Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

La Fraternité Nationale de la Colombie a célébré son Chapitre National Électif du 18 au 20 mars 2017. Sara Isabel Ruiz Manjares a été élue Ministre nationale et conseillère internationale. 

Du 8 au 10 février 2017 s'est tenu au Centre pastoral Saint Jean-Paul II à San Juan de los Lagos, Jalisco, le cours annuel pour les assistants spirituels de l'OFS et de la JeFra du Mexique. Il a été organisé par le conseil exécutif national de l'OFS et la Conférence des Ministres provinciaux OFM du Mexique à travers la Conférence des Assistants nationaux de l'OFS : Fr. Abelardo Aranda Echeverría, OFM, Fr. Jesus Arrondo Aguerri, OFMCap, et Fr. Francisco Vargas Aceves, OFMConv. Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, a été invité à être le rapporteur du cours. Il a abordé les sujets suivants :

  1. Présentation du Manuel pour l'assistance de l'OFS et de la JeFra,
  2. Origines, histoire et missions de l'OFS,
  3. L'identité de l'OFS – spiritualité franciscaine séculière,
  4. Présence active de l'OFS dans l'Eglise et dans le monde,
  5. L'assistance spirituelle et pastorale de l'OFS et de la JeFra,
  6. Jeunesse franciscaine : identité, développement et relations avec l'OFS.

Des travaux en groupes et des sessions plénières ont suivi ces présentations. En plus des cinquante frères assistants spirituels OFM, OFM Conv et OFM Cap, ont aussi participé à ce cours : un prêtre diocésain, des assistants de fraternités locales et cinq membres du conseil exécutif national de l'OFS qui a offert le support logistique de la rencontre. Le cours s'est déroulé dans un climat fraternel de dialogue, de réflexion et de prière. La Messe d'ouverture a été présidée par Fr. Costantino Alonso Zaldivar, OFMCap, custode du Mexique-Texas, et la Messe de conclusion a été présidée par Fr. Amando.

EN MEMOIRE de Fr. Benitius (BEN) Brevoort, OFMCap

Ex Assistant Général OFS et JeFra

04/03/1938 - 01/17/2017

Ben a remis son esprit au Créateur le 17 janvier dernier; deux mois auparavant on lui avait diagnostiqué un cancer au poumon. Il avait informé de sa maladie seulement ses frères de la province et ses frères de sang, et il a traversé ses derniers jours avec la même sérénité avec laquelle il avait toujours vécu.

Ben a rempli son service comme Assistant Général pour l'Ordre Franciscain Séculier et pour la Jeunesse Franciscaine depuis le Chapitre Général électif d'Octobre 1990, qui s'était tenu à Fatima, jusqu'au Chapitre Général de novembre 2002 à Rome. Sa nomination a été un don de Dieu pour tous, pour lequel nous remercions le Ministre Général OFMCap., P. Flavio Roberto Carraro. Son prédécesseur avait été P. Jaime Zudaire, OFMCap.

Il a commencé son service dans un moment de transition particulier et délicat pour notre Ordre, le passage de la Ministre Générale Manuela Mattioli à Emanuela De Nunzio. Cette responsabilité laissée par deux personnes (Manuela et le P. Jaime) qui avaient eu un rôle-clef dans la Fraternité Internationale de l'OFS, et qui, comme nous le savons tous, commençait une nouvelle phase, une phase qui certainement serait différente: et tout cela créait de l'incertitude chez beaucoup de frères et sœurs.

Mais la manière d'être du P. Ben a été essentielle pour aplanir certaines divergences dans les premiers pas du nouveau Conseil de la Présidence CIOFS. Tout cela s'est déroulé dans le calme et de même la Conférence des Assistants Généraux a vécu dans un esprit de communion la propre responsabilité collégiale d'assistance spirituelle à l'Ordre et à la Jeunesse Franciscaine.

Je voudrais partager avec vous quelques anecdotes personnelles qui concernent le P. Ben. Et aussi remercier et louer le Seigneur, source et donateur de chaque bien pour son "être".

Il a été un exemple d'un homme religieux qui a aimé et vécu sa vocation chrétienne et franciscaine avec passion. Il avait une sensibilité particulière et une affection pour l'Ordre Franciscain Séculier et encore plus pour la JeFra, et de nombreux jeunes pourront confirmer ce que je dis.

Il nous montrait de façon continue par son exemple et sa simplicité comment il vivait la vraie pauvreté d'une manière qui pouvait paraître choquante, mais qui s'était enracinée dans ses convictions. Nous avons profité d'un esprit de fraternité et de liberté sans barrières préconçues; sa généreuse disponibilité, même quand il était éprouvé par la fatigue; sa sagesse et sa profondeur; son don pour les langues apprises, non sans peine mais avec amour, pour communiquer avec tous et servir chacun de nous... et tant d'autres choses que tous ceux qui l'ont connu pourront garder dans leur cœur.

Si vous aviez pu voir comment il a travaillé avec Emanuela De Nunzio et avec moi pour la révision des Constitutions Générales approuvées "ad experimentum" par le Saint Siège en 1990 et la collecte des propositions de la part des Conseils nationaux pour présenter une sélection d'options à apporter et mettre au vote pendant le Chapitre Général...

Je crois que pour tous cela a été une véritable grâce de Dieu et le plus beau cadeau de vivre et de travailler avec lui pendant son service à l'OFS et à la JeFra, autant pour les laïcs que pour les Assistant spirituels.

Une anecdote: au début de mon service et du sien, il est venu en Espagne pour perfectionner son espagnol et quand il arriva au couvent il le trouva fermé. A l'époque il n'y avait pas l'euro et il n'avait pas de monnaie locale. Il demanda de l'aide à un homme qui passait et celui-ci lui donna un peu de monnaie pour m'appeler et attendit pour voir s'il avait besoin d'autre chose. Je lui dis de venir à la maison en taxi, j'eus de la peine à le convaincre et quand il arriva je lui préparai quelque chose à manger. Il accepta avec joie parce qu'il se faisait déjà tard. Il faisait très froid, c'était en janvier et il tombait de la pluie et de la neige. Comme toujours il était en sandales et il avait les pieds mouillés et gelés. Puis je me rendis compte qu'il avait les chaussettes trouées et je lui fis remarquer. Réponse: ne t'en fait pas, quand j'arrive au couvent je les lave et je les recouds. Je lui donnai des chaussettes de laine de mon mari Juan, et par chance elles lui allaient. Tout content il les mit et en plus il découvrit que nous avions une source de chaleur électrique sous la table, qu'ici nous appelons brasero. C'est ce qui depuis le premier jour le réconforta, pendant qu'il était à Madrid, après ses cours et après son travail d'assistant spirituel, il venait à la maison pour être dans ce petit coin bien chaud, pour la plus grande joie de ma famille. L'excuse: réchauffer les pieds. Le motif: pour offrir un peu de compagnie à ma mère après la récente disparition de mon père.

Unissons-nous dans la prière pour notre frère, P. Ben, et louons le Seigneur pour tous les biens qui, à travers lui, Lui nous a offert à nous et à notre Ordre. Nous présentons nos condoléances les plus sincères et notre immense reconnaissance au Ministre Général des Capucins, Mauro Jöhri et à la Province de l'Indonésie.

Encarnación del Pozo, OFS

Cliquez sur l'image pour voir le fichier.

(De G à D: Lilian-Rita Akudolu, Michael E. Edem, Chinyere Ndeche, Genèse Ngwainbi (Délégué), Asiegbu Anna Azoamaka, Br. Anthony Essien, Obibuzor Jude Uche (Ministre National)).

Capitulaires au Nigeria, 26/11/1026