Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

Ordo Franciscanus Saecularis 
Consilium Internationale
COMMISSION FAMILLE Fr. Francis Dor OFMCap.

 

 


LES CONCLUSIONS DU SYNODE SUR LA FAMILLE, OCTOBRE 2015
DEUXIEME PARTIE -Chapitre II

PDF

La Famille dans le contexte Socio-économique


Le 8 avril dernier, l’Exhortation Apostolique Post-Synodale, Amoris lætitia (AL) du Saint Père, le Pape François, sur l’amour dans la famille, basée sur les conclusions du dernier Synode, a été publiée. L’importance de la famille dans la société en général et pour l’Eglise en particulier ne peut jamais être suffisamment soulignée. En faite, « La famille est le cellule vitale de la société ». La raison pour laquelle, “le Bonheur de la famille est décisive pour l’avenir du monde et de l’Eglise”(AL 31). Le Chapitre deuxième des Conclusions du Synode (n° 11- n° 16), présente un regard globale du contexte socio-économique de la famille aujourd’hui.


En premier lieu, il y a un principe naturel: “La famille, ressource irremplaçable de la société.” “La famille est en quelque sorte une école d’enrichissement humain [...] elle constitue le fondement de la société ” (GS, 52). Ceci implique que si la famille est ébranlée, la société ne peut pas tenir. La famille “apporte des liens solides d’union sur lesquels se fonde la vie humaine en commun et, à travers la procréation et l’éducation de ses enfants, assure l’avenir et le renouvellement de la société.” (n°12).

Or, quel est le contexte socio-économique de la famille aujourd’hui?

C’est un contexte marqué par “l’incertitude et l’ambigüité très répandues » (Al 33). Il y a la domination d’une conception erronée de la liberté ; “il est facile aujourd’hui de confondre la liberté authentique avec l’idée selon laquelle chacun juge comme bon lui semble ; comme si, au-delà des individus il n’y avait pas de vérité, de valeurs ni de principes qui nous orientent, comme si tout était égal, et que n’importe quoi devait être permis” (AL 34). “On ne se rend plus clairement compte que seule l’union exclusive et indissoluble entre un homme et une femme remplit une fonction sociale pleine, du fait qu’elle est un engagement stable et permet la fécondité. ” (AL 52). Pour ce fait, la mission évangélisatrice de l’Eglise est très urgent par rapport à la famille.

C’est un contexte marqué dans beaucoup de domaines par la solitude et l’insécurité. “Dans les contextes culturels où les relations sont rendues fragiles par des styles de vie égoïstes, la solitude devient une condition toujours plus répandue. Souvent, seul le sens de la présence de Dieu soutient les personnes face à ce vide. La sensation générale d’impuissance vis-à-vis d’une réalité socio-économique opprimante, de la pauvreté croissante et de la précarité du travail, impose toujours davantage la recherche d’un emploi loin de la famille, afin de pouvoir assurer sa subsistance” (n°13). “ Les familles souffrent en particulier des problèmes liés au travail. Les possibilités pour les jeunes sont peu nombreuses et l’offre de travail est très sélective et précaire ” (n°14).

La Pauvreté et l’Exclusion: “Certains groupes sociaux et religieux se trouvent partout en marge de la société : migrants, gens du voyage, sans domicile fixe, réfugiés, les intouchables dans le système des castes et ceux qui sont affectés par des maladies conduisant à une stigmatisation sociale”. Dans ces situations difficiles, beaucoup de personne trouve un abris dans les liens familiaux. “ Malgré les énormes difficultés qu’elles rencontrent, de nombreuses familles pauvres et marginalisées s’efforcent de vivre dignement leur vie quotidienne, en se confiant à Dieu qui ne déçoit pas et n’abandonne personne” (N°15).

Econome et Croissance: Généralement, “ Les contraintes économiques excluent l’accès des familles à l’éducation, à la vie culturelle et à la vie sociale active ” (N° 14). Le résultat en est l’appauvrissement de la société qui ne fait pas usage de ses potentialités humaines.
Néanmoins, “ Le conditionnement matériel et économique exerce une influence sur la vie familiale dans les deux sens : il peut contribuer à sa croissance et faciliter son épanouissement ou entraver son éclosion, son unité et sa cohérence.” (N° 14).
Ce qui parait aux yeux de beaucoup comme une crise économique ou politique aujourd’hui est simplement un symptôme d’une profonde crise humaine; “ la personne humaine a été ôtée du centre et a été remplacée par autre chose. Parce qu’on rend un culte idolâtre à l’argent. Parce que l’indifférence s’est mondialisée ” (N° 15). Le résultat inévitable en est toute sorte d’exclusion sociale, “ qui rendent souvent les pauvres invisibles aux yeux de la société
”. ce qui est aggravé par “ La culture dominante et les moyens de communication ” (n° 15). 

La voie pour aller de l’avant:

Une politique en faveur de la famille: Une première voie pour les autorités de nourrir des familles bien portantes est d’établir des normes en faveur de la famille. “ Les autorités responsables du bien commun doivent se sentir sérieusement engagées à l’égard de ce bien social primordial qu’est la famille ” (n°12). “ Il est de la responsabilité de l’État de créer les
conditions en matière de législation et d’emploi pour garantir l’avenir des jeunes et les aider à réaliser leur projet de fonder une famille ” (n° 13). Par exemple, “Les journées de travail sont longues et souvent alourdies de longs temps de trajet. Ceci n’aide pas les membres de la famille à se retrouver entre eux et avec leurs enfants, de façon à alimenter quotidiennement leurs relations” (n°14).

Ecologie et famille: Aussi dans le souci pour l’écologie, la famille ne pas délaissée; “ La famille … doit être protégée de façon adéquate ” (n° 16). L’explorant des éléments pour une “écologie intégrale” ne doit pas tenir en compte seulement l’environnement, mais aussi les conditions humaines, sociales et économiques pour un développement équitable et le service à la création. La grande question en est: “ qui s’occupe aujourd’hui de soutenir les familles, de les aider à surmonter les dangers qui les menacent, de les accompagner dans leur rôle éducatif, d’encourager la stabilité de l’union conjugale ? ” (AL 52). L’Eglise montre continuellement son grand souci pour la famille et encourage tous ces fils et filles aisi que toute personne de bonne volonté à aider la famille.

Le témoignage chrétien sur la beauté et sur la sagesse divine cache dans le mariage et la famille est d’une importance principale dans un contexte comme celui décrit ci-dessus. “ En tant que chrétiens nous ne pouvons pas renoncer à proposer le mariage pour ne pas contredire la sensibilité actuelle, pour être à la mode, ou par complexe d’infériorité devant l’effondrement moral et humain. ” (AL 35). La force de la famille “ réside essentiellement dans sa capacité d’aimer et d’enseigner à aimer. Aussi blessée soit-elle, une famille pourra toujours grandir en s’appuyant sur l’amour ” (AL 53).


Pour un partage en Fraternité:

1. Lisez ensemble la Règle OFS n°. 17.
2. Comment est-ce que le contexte socio-économique décrit ci-dessus s’applique dans
votre contexte particulier?
3. Comment contribuez-vous aux stratégies pastorales de l’Eglise locale pour aider la
famille dans votre contexte particulier?

Pour finir la session nous prions ensemble :

Prière à la Sainte Famille

Jésus, Marie et Joseph
en vous nous contemplons
la splendeur de l’amour véritable,
à vous nous nous adressons avec confiance.
Sainte Famille de Nazareth, fais aussi de nos familles
des lieux de communion et des cénacles de prière,
des écoles authentiques de l’Évangile et des petites Églises domestiques.
Sainte Famille de Nazareth,
que jamais plus dans les familles on fasse l’expérience
de la violence, de la fermeture et de la division:
que quiconque a été blessé ou scandalisé
connaisse rapidement consolation et guérison.
Sainte Famille de Nazareth, réveillez en tous la conscience
du caractère sacré et inviolable de la famille,
sa beauté dans le projet de Dieu.
Jésus, Marie et Joseph, écoutez-nous, exaucez notre prière.
Amen.


Mai 2016.