Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

 

K O I N Ō N I A
  _ ...Ensemble en Chemin
CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

 

 

 

 

2019 - 4                                                         26° année                                                            N. 104

CHEMINER AVEC LES JEUNES : UN DEFI VITAL POUR L’OFS

 

« La relation entre l’OFS et la JeFra : les défis et les espoirs »
Fr. Claudio Hernán Eguzquiza Rodríguez, TOR

doc       pdf

Introduction

Soeurs et Frères : un salut cordial !
Avec ce petit texte, je voudrais partager avec vous ma joie de faire partie de ce grand projet de notre famille franciscaine. Je suis arrivé à Rome il y a environ deux mois et je me trouve encore dans le processus d’aménagement et d’adaptation à ce travail pastoral qui m’a été demandé par l’Ordre. Je l’accueille avec un grand désir de continuer à apprendre et à partager la richesse de notre spiritualité franciscaine.


Le premier sujet que je voudrais aborder est celui du rapport toujours défiant entre l’OFS et la Jeunesse Franciscaine, désormais, JeFra. Quand nous parlons d’un rapport au sens humain, cela implique toujours une rencontre, un lien, une réciprocité, mais, plus encore, dans le domaine franciscain, tout cela est marqué par l’expérience que François d’Assise a faite d’un Christ pauvre et crucifié par amour. A partir de cette expérience, il nous a fait voir le don merveilleux de la paternité de Dieu et de la fraternité entre nous, ses enfants.

1. La Jeunesse Franciscaine

Un élément intéressant de ce rapport que je voudrais souligner comme point de départ, réside dans le fait que la JeFra comme structure organisée de la Famille Franciscaine et insérée dans la réalité de l’OFS n’existe que depuis la moitié du siècle dernier ; Il n’existait pas avant. En effet, il y avait seuls les jeunes qui entraient directement au sein d’une des trois familles franciscaines par un engagement de vie évangélique. Évidemment, il s’agissait d’un autre temps où l’on ne ressentait pas le besoin de créer un mouvement nettement pour les jeunes1.

La JeFra naquit officiellement en Italie en 1948 et fut initialement appelée Giuventù Francescana dell’Azione Cattolica (Jeunesse Franciscaine de l’Action Catholique), GIFRAC. En 1958, après seulement 10 ans, il y avait déjà 453 groupes JeFra dans tout le pays et cette expérience italienne s’était déjà étendue à d’autres nations2. Aujourd’hui, la JeFra compte environ 40.000 membres, présents dans 78 fraternités nationales, 37 d’entre elles reconnues (dont certaines se trouvent en difficulté) et 25 fraternités émergentes. Dans d’autres pays (16), il y a des groupes de jeunes intéressés par la formation de la JeFra, mais encore à un stade précoce3.


2. Les phases de la jeunesse


Je voudrais souligner dans les conclusions du dernier Synode des Évêques sur la jeunesse, certains éléments qui signalent les caractéristiques de cette période de la vie à l’intérieur de laquelle vivent les Jeunes Franciscains. D’une part, cette phase de la vie est la phase du développement de la personnalité, marquée par les rêves qui prennent corps peu à peu, par des rapports qui acquièrent de plus en plus consistance et équilibre, par des tentatives et des expériences, par des choix qui construisent un projet de vie. C’est pourquoi, dans cette phase de la vie, les jeunes sont appelés à aller au-delà, sans couper leurs racines, à construire leur autonomie, mais pas seuls4.

D’autre part, cette phase de la vie des jeunes est aussi marquée par des blessures. Ce sont les blessures des défaites de leur histoire, des désirs frustrés, des discriminations et des injustices subies, de ne pas se sentir aimés ou reconnus5.

Ces deux caractéristiques de la jeunesse, dans toutes les époques et dans tous les lieux, recherchent des espaces d’accompagnement et d’écoute pour que les rêves puissent prendre corps dans des projets qui conduisent à une vie digne, où construire une autonomie féconde afin qu’ils ne soient pas manipulés et trompés par des propositions qui, avec le temps, conduisent à la défaite de tout ce qui est bon dans la jeunesse. En outre, trouver des espaces où ils peuvent se réconcilier avec leurs blessures est aujourd’hui plus que jamais une condition nécessaire à une vie saine pour que les blessures soient portées dans un processus de guérison, pour qu’elles puissent devenir des occasions de maturité et d’apprentissage.

3. Les défis et les espoirs de ce rapport

Dans le document sur l’incorporation dans l’OFS des membres de la JeFra, on se demande pourquoi on a senti le besoin de créer une Jeunesse Franciscaine organisée et incorporée à l’OFS. La réponse est que dans les dernières décennies, les exigences et les dynamiques du monde des jeunes ont changé et la Famille Franciscaine, animée à partir de la base et avec le soutien de l’Eglise, s’est disposée à répondre de manière adéquate à ces changements pour offrir des réponses et des lieux de discernement et d’action, aux jeunes. La JeFra est donc le lieu privilégié des Franciscains pour accomplir tout cela. En outre, il faut ajouter que l’OFS, à l’intérieur de la Famille Franciscaine, est l’Ordre qui, vivant dans le monde, devient la meilleure voie pour accueillir ce chemin et l’assister ; C’est pourquoi l’Église nous a formellement confié cette tâche6.

Pour maintenir cette relation féconde et l’approfondir, voici quelques aspects qui peuvent nous aider à penser ensemble et à aller de l’avant en travaillant en communion fraternelle.

3.1. Tenir en vie le don reçu

Notre charisme est un don pour l’Église et pour tous les hommes. Il est toujours nécessaire de réaffirmer et de reprendre conscience que nos fraternités OFS et JeFra, possèdent une origine spirituelle – plus que sociologique, affective ou de tradition. La spiritualité franciscaine est une spiritualité caractérisée par une forte espérance, qui commence par l’expérience de François d’Assise. Le jeune François cherche Dieu, le trouve et le vit en fraternité. Voyant que beaucoup le suivaient, François écrivit dans le Testament : « Et après que le Seigneur m’ait donné des frères, personne ne me disait ce que je devais faire ; le Très-Haut, Lui-même, me révéla que je devais vivre selon la forme du Saint Evangile » (Test 14-15). Les paroles de Jésus « Vous êtes tous des frères » (Mt 23,8), trouvèrent une place spéciale dans le coeur de François7.

Tel est le premier grand défi : que nos fraternités soient un espace évangélique accueillant et fraternel. Dans ce sens, dans la pensée de François, la Fraternité est le lieu où se manifeste la présence de Dieu. Le Christ est le véritable centre de la vie fraternelle. C’est Lui qui nous parle à travers les Frères. C’est Lui qui nous unit dans la puissance de l’Esprit Saint. C’est Lui qui fait que tous soient un. Consacrer du temps à cultiver la dimension spirituelle d’une manière tranquille et respectueuse, où la prière a une place privilégiée, permet de maintenir vive la passion, la mystique, et surtout, le contact avec le Seigneur, qui nous permettra, par son Esprit, selon ses critères, de cultiver et porter de l’avant la vie de nos fraternités.

3.2. Assumer les tensions avec une ouverture au dialogue

Si d’une part notre fraternité est théologale, elle a une origine dans le Dieu qui nous appelle à vivre en frères, et cela nous l’expérimentons comme une grâce, il est aussi vrai que sur tout le chemin fraternel il y a des tensions et des conflits, nos péchés personnels et communautaires.

A titre d’exemple, nous voyons cette enquête internationale faite récemment par le Groupe de Coordination de la JeFra sur l’accompagnement de l’OFS et des Assistants. Les Jeunes Franciscains soulignent le travail déjà accompli dans le cadre de l’accompagnement, mais ils disent aussi qu’ils sentent parfois qu’il y a une grande difficulté dans la compréhension mutuelle à cause des différentes dynamiques de vie. On a l’impression que l’OFS ne considère pas la JeFra comme un interlocuteur sérieux en raison de la différence d’âge. En outre, ils ne trouvent pas d’espace pour leur créativité. D’autre part, ils sentent que l’OFS étouffe parfois l’Esprit, impose sa vision, perdant ainsi l’opportunité de développer un sens des responsabilités parmi les jeunes8.

Nous devons assumer la tension et parfois le conflit comme faisant partie du processus de la dynamique de toutes les organisations, parce que si nous la refusons ou si nous ne savons pas l’accompagner, on peut générer des processus de distance et de décomposition. Le Pape François dans Evangelii Gaudium nous dit que le conflit ne peut être ignoré ou dissimulé. Il faut l’assumer. La meilleure façon de nous situer face au conflit – nous dit le Pape – est d’accepter de supporter le conflit, de le résoudre et de le transformer en un maillon de liaison d’un nouveau processus9.

On ne peut pas rester dans le conflit, il faut aller plus loin. Une des façons de travailler les tensions et les conflits est le dialogue, donc, dans la vie fraternelle, la charité en opposition à l’orgueil nous invite à dialoguer toujours. Le Pape François nous invite à marcher dans ce sens, à ne jamais nous lasser de chercher le dialogue : « La vraie rencontre avec les autres implique la clarté de sa propre identité, mais en même temps la disponibilité à se mettre à la place de l’autre, pour comprendre ce qu’il y a sous la surface, ce qui agite son coeur, ce que vous cherchez vraiment. C’est ainsi que peut commencer le dialogue qui fait avancer la route vers de nouvelles synthèses qui enrichissent l’un et l’autre »10.

3.3. Tirer Profit du chemin déjà parcouru

Dans cette mystique de l’espoir, tout ce que nous avons pu faire jusqu’à présent en ce qui concerne ce rapport OFS-JeFra nous invite à profiter de tout ce que nous avons fait ensemble. C’est ainsi que, depuis la création de la JeFra jusqu’aujourd’hui, nous avons cherché des voies différentes pour répondre aux défis et aux besoins de chaque circonstance. Nous avons beaucoup travaillé et, à la suite de ce travail, nous avons obtenu de nouvelles modalités pour faire avancer cette relation. Un des fruits de cette route faite ensemble, nous pouvons le voir, par exemple, dans la lettre de la Présidence CIOFS en présentant le Document pour l’Animation fraternelle, en disant que « Ces lignes directrices que nous vous confions sont basées sur l’expérience de tant de fraternités à tous les niveaux et dans le monde entier, et elles ont été faites pour aider à construire une relation bonne et effective entre l’OFS et la JeFra. Les jeunes qui ont participé à l’élaboration de ce document ont l’expérience d’une double appartenance, ou bien ils ont commencé leur expérience de la vie franciscaine d’abord dans la JeFra puis dans la Fraternité OFS »11. Dans ce même esprit, les jeunes franciscains, dans les conclusions de leur première Assemblée internationale à Barcelone, soulignent que « le rapport de l’OFS avec la JeFra est appelé à être vécu dans un climat de fraternité et de complémentarité. Cette complémentarité a été prouvée et légiférée dans les documents qui nous servent de guide dans nos choix en tant que familles » 12. Cette complémentarité est d’abord indiquée aux responsables pour animer, diriger et accompagner tant la JeFra que l’OFS. Dans la complémentarité, nous partagerons la formation permanente, les responsabilités devant l’Eglise et, surtout, nous renforcerons les liens fraternels. Cette articulation fait bénéficier et optimiser nos efforts ; elle est un instrument très précieux pour faire en sorte que nos Conseils locaux et régionaux puissent mieux accompagner et animer la vie des fraternités.

3.4. Encourager l’animation fraternelle et la formation

Le besoin d’accompagnement est essentiel en ce moment. Les jeunes sont continuellement appelés à prendre des décisions qui guident leur existence ; ils expriment le désir d’être écoutés, reconnus et accompagnés. Les Constitutions de l’OFS invitent dans cet aspect les laïcs à prendre soin de la vitalité et de l’expansion des Fraternités de la JeFra et à accompagner les jeunes sur leur chemin de croissance humaine et spirituelle avec des propositions d’activités et contenus thématiques. (CC.G. art. 97, n. 1).

L’animation fraternelle est le nom désigné pour concrétiser ce besoin qu’ont nos jeunes et nos Fraternités JeFra d’accompagnement. Avec son accompagnement, l’animateur fraternel est une référence étroite pour les membres de la JeFra sur ce que signifie être un franciscain séculier et ce qu’est l’OFS. D’où la nécessité pour toute fraternité JeFra d’avoir un animateur fraternel, car il garantit, au moins, une meilleure connaissance de la vocation franciscaine séculaire et de la Fraternité à laquelle, bien sûr, le chemin d’un membre de la JeFra est direct13.

Cet accompagnement nous le faisons dans un contexte socioculturel qui a ses problématiques, à l’intérieur desquelles vivent nos jeunes. Ainsi, le Synode des Évêques reconnaît la nécessité de préparer des consacrés et des laïcs JeFra, hommes et femmes, qualifiés pour l’accompagnement des jeunes. Le charisme d’écoute que provoque l’Esprit Saint dans les communautés pourrait également recevoir une forme de reconnaissance institutionnelle pour le service ecclésial. Cette formation prévoit l’investissement de ressources pour la préparation adéquate des animateurs fraternels à tous les niveaux qui leur permettront de mieux accompagner le monde des jeunes d’aujourd’hui.

3.5. Continuer à encourager la double appartenance

Les Constitutions Générales de l’OFS affirment que « L’OFS, en vertu de sa vocation, doit être disposé à partager son expérience de vie évangélique avec les jeunes qui sont attirés par saint François d’Assise et à chercher les moyens de la présenter adéquatement », (CC.GG. OFS, art. 96).
Dans cet esprit, l’une des façons de partager cette expérience évangélique est appelée "double appartenance". Le document d’incorporation dans l’OFS des membres de la JeFra souligne à cet égard que le parcours de la JeFra est un parcours temporaire : une fois comprise et établie la vocation même, les membres de la JeFra l’embrassent, quelle qu’elle soit, pour entrer dans ce qui sera vraiment leur état de vie permanent. Parmi ces vocations possibles, il y a évidemment et essentiellement celle d’entrer dans un style de vie franciscain, en restant dans l’état séculier : entrer dans l’OFS.

En effet, l’entrée dans l’OFS correspond pleinement à une véritable vocation, à un état et un style de vie précis (La vocation dans l’OFS est une vocation spécifique, qui forme la vie et l’action apostolique de ses membres. C.G. OFS, art. 2). Le discernement de la vocation peut être développé pendant la période de séjour dans la JeFra et si le membre de la JeFra doit vivre cette vocation comme franciscain séculier, il peut entrer dans le parcours d’admission, formation et profession dans l’OFS tout en restant dans la JeFra14.

Conclusion

Après ce parcours, la relation intime entre OFS et JeFra est évidente. En effet, la JeFra est un don de Dieu pour l’Église et pour la famille franciscaine. La famille franciscaine à partir de l’OFS a répondu à cet appel en accueillant le JeFra en son sein. Avoir des jeunes avec nous est une source de bénédiction et d’espérance. Pour que ce don continue à être fructueux, il est nécessaire, avant tout, que la dimension spirituelle encourage toutes nos activités et tous nos projets. Les espaces de prière et la pratique des sacrements sont une source permanente de spiritualité. En second lieu, reconnaître que, précisément comme les jeunes qui sont un don de Dieu à l’Eglise, ils représentent également un grand défi : le défi permanent de l’accompagnement. La désignation d’animateurs fraternels est essentielle pour que les jeunes puissent apprendre le charisme et ensuite choisir une vie séculière ou religieuse à l’intérieur de notre spiritualité. Avec la désignation vient la formation ; la formation nécessaire des animateurs fraternels est fondamentale pour les besoins propres de l’âge des jeunes, en perpétuel changement. Enfin, profiter du don merveilleux de la route déjà parcourue. En effet, aucune tension ou aucun conflit ne peut prévaloir si nous dialoguons et continuons à travailler ensemble.

NOUVELLES - CHAPITRES – VISITES –RENCONTRES
Philippines – Visite Fraternelle et Pastorale

La visite fraternelle et pastorale (VFP) aux Philippines a été faite du 11 au 14 Octobre 2019 par Jenny Harrington, Conseillère de la Présidence déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, et par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCAP, assistant général. D’après les rapports présentés lors de cette visite, la Fraternité Nationale a 2100 membres dans 126 fraternités locales dont 33 émergentes, toutes regroupées en 24 régions. Parmi les membres, on compte également une centaine de prêtres diocésains et 12 évêques. L’âge moyen serait de 55 ans et 85% des membres sont des femmes. Huit fraternités locales isolées dépendent directement du Conseil national. La JeFra, pour sa part, compte 1701 jeunes dans 89 Fraternités locales regroupées en 12 régions. Au cours des deux dernières années, 106 jeunes de la JeFra ont fait profession dans l’OFS et 28 ont fait leur entrée en séminaire et certains dans la vie religieuse. Il y a généralement un bon rapport entre l’OFS et la JeFra. L’assistance spirituelle et pastorale est assurée par trois familles du Premier Ordre franciscain. Les Frères du TOR, pour le moment ont accepté l’assistance d’une fraternité locale établie par les Frères OFM.

Durant la VFP, la Conférence des assistants nationaux a été créée pour la première fois. Les trois membres devront ensuite élaborer un règlement selon les Statuts, pour être soumis à l’approbation des supérieurs majeurs. La rencontre de travail avec le Conseil national a été faite dans la ville de Lucena in Quezon, dans une propriété de la famille de Lucy Almeranez. En plus de cela et parmi d’autres activités réalisées pendant la visite, nous mentionnons la rencontre avec des supérieurs majeurs du Premier Ordre et un groupe d’assistants, la visite au Centre national OFS à Manilla, la rencontre avec la JeFra, etc. En outre, des rencontres ont eu lieu avec les Séculiers de deux régions : Quezon/Marinduque et Manilla. Dignes d’une note particulière sont l’engagement des Frères dans l’assistance à l’OFS et la JeFra, et la bonne tenue des registres et des archives nationales. Le rapport de la visite porte des éléments à améliorer qui sont proposés au Conseil national sous forme de recommandations. Les visiteurs sont très reconnaissants au Conseil national et aux Frères Capucins et OFM pour l’accueil et l’engagement pour faciliter les voyages au cours de cette mission.

Madagascar – Chapitre national électif

La Fraternité Nationale de Madagascar a tenu un chapitre électif à Antananarivo au Centre Social Luigi Orione Sabotsy Namehana du 15 au 20 Octobre 2019, Sous la présidence de Yanis Husson, OFS, délégué du Ministre Général Tibor Kauser, et accompagné par Fr. Jean Charles Rakotondranaivo, OFM, délégué de la Conférence des Assistants Spirituels généraux, (CAS). Le thème du Chapitre était : « Les Laïcs franciscains s'efforceront donc d'être les témoins actifs de sa mission parmi les hommes, annonçant le Christ par la vie et la parole », (Cf. Règle OFS, 6).

33 capitulaires, 3 religieux et 6 observateurs étaient présents pour ce chapitre. Gérard Cécilien Raboanary a été élu comme ministre national et conseiller international, Joseph Zara, comme conseiller international suppléant. Le chapitre s’est déroulé dans une atmosphère fraternelle.

Croatie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif the la Croatie a eu lieu du 11 au 13 octobre, au « Kuća Susreta –Tabor » des frères mineurs présidé par Tibor Kauser, Ministre général OFS, accompagné de Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistants général. Le Chapitre a commencé par la célébration de la Messe présidée par Fr. Vladimir Vidović, OFMConv, Président en exercice de la Conférence des Assistants nationaux.
Toute la matinée du samedi a été consacrée au compte rendu des trois années écoulées, travaux de groupes et réflexion sur le thème : Franciscains séculiers aujourd’hui, présenté par Fr. Pedro Zitha et, dans l’après-midi, l’élection du nouveau Conseil national au sein duquel ont été élus Anda Slunjski comme ministre national et Goran Luketa, comme Conseiller international. Le nouveau Conseil national a été confirmé lors de la célébration de la Messe présidée par Fr. Filip Durdević, OFM. Dimanche, la célébration conclusive du chapitre a été présidée par Fr. Miljenko Vrabec, OFMCAP, suivie d’un repas fraternel. Le chapitre s’est déroulé d’une manière très sereine et joyeuse et tous les membres étaient satisfaits du choix du nouveau conseil.

France - Chapitre national électif

Le Chapitre national de France a été célébré à Nevers, au couvent de Sainte Bernadette du 18 au 20 Octobre. Ce Chapitre a été présidé par Ana Fruk, OFS, déléguée par le Ministre Général OFS et par Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant général. Les assistants régionaux et nationaux étaient présents au chapitre. La Messe inaugurale a été célébrée par Fr. José Kohler, OFM. Celle-ci a été suivie par la présentation du bilan et des rapports de trois ans. Les capitulaires ont été honorés par la visite de Mgr. Thierry Brac de la Perriēre, évêque du diocèse de Nevers qui est venu pour les saluer et les encourager. L’élection du nouveau Conseil a eu lieu le Dimanche lors de laquelle Claire Hulot, OFS, a été élue comme ministre national et Claire Dechenaux comme conseiller international. La Messe finale pour l’installation du nouveau Conseil a été célébrée par Fr. Eric Bidot, OFMCAP et Ministre Provincial de France. Ainsi s’est conclu le Chapitre national dans un esprit de prière et de communion fraternelle.

Tanzanie – Chapitre national électif

La fraternité nationale OFS de Tanzanie a tenu un chapitre du 24 au 28 Octobre au couvent Saint-Damien des Capucins à Msimbazi, à Dar es Salaam. Le chapitre a été présidé par Patrick Macharia, OFS Kenya, délégué par Tibor Kauser, Ministre général OFS. Il fut assisté par Fr. Isidor Peterhans, OFMCAP, délégué par la Conférence des assistants généraux, CAS. Les participants au chapitre ont été 31 votants, 4 assistants et un observateur. Des élections, Lucy Nambuo a été élue ministre nationale pour un deuxième mandat. Felix Mosha a été élu Conseiller international et Francis Mgota Conseiller international suppléant. Selon le délégué de la CAS, ce chapitre a été bien préparé et bien mené avec des moments de prière, des discussions animées et des rapports étendus. Les élections ont été organisées de manière ordonnée. Enfin, le nouveau conseil a été installé pendant la Messe présidée par Fr. Isidor Peterhans. Le délégué de la CAS note avec inquiétude l’absence des Frères OFM et OFMConv pour ce chapitre et invite à considérer la situation de l’assistance.


Rome – Réunion de la Présidence CIOFS

La réunion de la Présidence du Conseil International Ordre franciscain séculier, CIOFS, s’est tenue du 26 Octobre au 2 Novembre 2019 au Collège Séraphique des Frères Conventuels. Tous les membres de la Présidence étaient présents, excepté Attilio Galimberti, excusé pour des raisons graves de famille. Il a cependant participé par skype dans un moment de partage fraternel. Le Ministre Général Tibor Kauser, OFS, a souhaité la bienvenue au nouveau Assistant Général Fr. Hernán Eguzquiza, TOR du Paraguay, accompagné par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Ministre Général TOR, ancien Assistant Général OFS-JeFra. Le travail de la Présidence était centré sur la préparation du Chapitre général, qui aura lieu en 2020; le rapport sur le travail effectué depuis la dernière réunion de la Présidence en mars dernier; une mise à jour de la situation des Statuts Nationaux et de l’approbation des Statuts; une invitation pour le Congrès Eucharistique International à Budapest, qui aura lieu du 13 au 20 septembre 2020; Congrès Asie-Océanie qui aura lieu du 20 au 26 mai 2020 au Vietnam; Congrès Européen 2021 en Espagne; Congrès OFS-JeFra Amérique latine 2022 au Paraguay. La visite pastorale de Fr. Roberto Genuin, OFMCAP, a eu lieu au cours de cette réunion de la Présidence, une visite accomplie dans un esprit d’attention fraternelle.

Avant-dernier jour, présentation du programme du Chapitre général 14-22 novembre 2020 ; programmation du calendrier des chapitres, Congrès et visites fraternelles et pastorales. La rencontre de la Présidence s’est achevée le samedi 2 novembre 2019 avec la célébration de la Messe présidée par Fr. Roberto Genuin, OFMCAP ; Une réflexion sur le travail accompli pendant la semaine ; terminée par un premier rapport du visiteur pastoral.

Rome – Visite pastorale à la Présidence CIOFS

Après trois jours de travail intense, le mercredi 30 octobre 2019, les membres de la Présidence du CIOFS ont eu le plaisir de souhaiter la bienvenue au visiteur, Fr. Roberto Genuin, OFMCAP. Ministre Général. La session de la visite pastorale a commencé par la présentation de tous les membres de la Présidence, puis de Tibor Kauser, en commentant sur les fonctions exercées dans les domaines de travail spécifiques de chaque Conseiller, la Secrétaire générale et le trésorier général. La visite pastorale de l’Ordre franciscain séculier "est un moment privilégié de communion avec le Premier Ordre et le TOR" (Constitutions Générales OFS, Art. 95,1). Cette fois-ci, il est revenu au Ministre Général, Fr. Roberto Genuin, OFMCAP, d’effectuer la visite pastorale au nom de la Conférence des Ministres Généraux du Premier Ordre franciscain et TOR. Cette visite a eu lieu 6 ans après la précédente, faite par Michael Higgins, TOR, en 2012. Elle a été demandée par le Ministre Général de l’OFS, Tibor Kauser, selon la Règle et les Constitutions Générales OFS, "pour favoriser la fidélité au charisme et l’observance de la Règle et pour avoir plus d’aides dans la vie de fraternité" (Règle OFS). Dans la première partie, Fr. Roberto a écouté individuellement les membres de la présidence et a partagé des moments de travail avec l’ensemble du Conseil. Enfin, il a consacré une journée à la visite du Secrétariat CIOFS, sit à Via Vittorio putti, 4. Selon les Constitutions Générales OFS, la visite est également faite au nom de l’Église et "sert à garantir et promouvoir l’observance de la Règle et des Constitutions et la fidélité au charisme franciscain" (Constitutions Générales OFS, 95.1). C’est donc un moment particulièrement significatif pour l’Ordre franciscain séculier.

Rome – Premier cours international de formation pour les assistants OFS-JeFra

Le besoin de formation pour les assistants OFS-JeFra se fait sentir depuis longtemps. Plusieurs initiatives ont été lancées dans certaines parties du monde. Enfin, pour la première fois, un cours a été organisé au niveau mondial. Ce premier cours international a eu lieu à Rome du 10 au 15 novembre 2019 avec la participation de 63 frères du Premier Ordre franciscain et du TOR, provenant de 37 pays différents. Le cours a été organisé par la Conférence des Assistants spirituels Généraux (CAS), avec l’approbation de la Conférence des Ministres Généraux du Premier Ordre franciscain et du TOR. L’objectif principal était de stimuler les Frères dans le service qui nous a été confié par le Seigneur et par l’Eglise, de mettre à jour les assistants OFS sur la nouvelle façon d’accompagner les frères et soeurs de l’OFS et de la JeFra.

Cette initiative a reçu la bénédiction des Ministres Généraux qui l’ont parrainée à 90%. Elle a été bien accueillie par les Ministres provinciaux ainsi que par les Frères assistants dans le monde entier. Les participants ont suivi des conférences sur des thèmes tels que l’histoire, l’identité et la spiritualité de l’OFS, l’importance du charisme franciscain aujourd’hui, les documents officiels de l’OFS, l’assistance spirituelle à l’OFS-JeFra, l’OFS présence active dans l’église et dans le monde, promouvoir le JeFra, etc.

Frère Carlos Trovarelli, OFMConv., Ministre Général qui est venu un jour pour présider à la Messe, a exhorté les participants en ces mots : « Aimez, vivez et diffusez le charisme ! ». Frère Amando Trujillo Cano, TOR, Ministre Général, a donné une conférence, et a présidé la Messe de clôture, vendredi 15. Tibor Kauser, OFS, Ministre Général et Ana Fruk, OFS ont apporté leur contribution en partageant leurs expériences et connaissances dans l’OFS et le JeFra. Le cours, organisé en anglais et en espagnol, a été un moment particulier de rencontre fraternelle et de partage entre les frères du Premier Ordre Franciscain et TOR, unis par le service à l’OFS et à la JeFra. La formation des Frères sur l’assistance à l’OFS et à la JeFra devrait se poursuivre à tous les niveaux.

Uruguay – Chapitre national électif et Visite Fraternelle et Pastorale (VFP)

La visite fraternelle et pastorale à la Fraternité nationale de Uruguay a été faite du 28 au 29 Novembre, par Silva Diana, membre de la Présidence du CIOFS, et par Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant Général. L’OFS en Uruguay a 8 Fraternités érigées canoniquement dont seulement 3 ont des Assistants spirituels. Cette situation résulte du fait qu’il n’existe en Uruguay que deux obédiences, OFMCAP et OFMConv, avec très peu de frères, notamment en Montevideo. Au cours de la visite pastorale, les visiteurs ont eu un colloque avec Fr. vainqueur, OFMConv, Guardien et représentant du Provincial en Uruguay qui les a rassurés que le prochain Gardien fera de son mieux pour satisfaire l’exigence de l’Assistance spirituelle à l’OFS. En Uruguay, il y a de nombreux défis, tant du fait de l’assistance que du même OFS.

Du 30 novembre au 1 décembre, Silvia Diana et Fr. Pedro Zitha, OFM, se sont rendus au Centre d’exercices « Nazaret » des pères Passionnistes d’Uruguay où ils ont rencontré d’autres membres de l’OFS venus participer au IXe Chapitre national électif de l’Uruguay. Certaines Fraternités n’ont pas tenu leurs Chapitres électifs à l’expiration de leur mandat, donc ils étaient automatiquement illégitimes pour voter au Chapitre national. Il a donc fallu nommer le nouveau Conseil national pour une nouvelle période de trois ans. Sergio Rodríguez a été nommé nouveau Ministre national et Conseiller international. Les Conseillers nationaux ont également été nommés. Lors d’une réunion du nouveau Conseil national les visiteurs ont partagé les recommandations et les défis qui devront être relevés pour la survie de l’OFS en Uruguay. Les Visiteurs remercient de tout coeur le Conseil sortant pour son accompagnement généreux, son hospitalité et sa joie dans le service de l’Ordre, malgré les problèmes rencontrés au cours des trois dernières années.

 

NOTES:

1 Cf. Document sur l’Incorporation des membres de la JeFra dans l’Ordre Franciscain Séculier, http://www.ciofs.org/youfra/index.php/fr/documents-3

2 Cf. CAS, http://www.ciofs.org/portal/fr/assistance-spirituelle/manuel-pour-l-assistance-l-ofs-et-la-jeunesse-franciscaine, p. 122.

3 Cf. Ana Fruk, La Promotion de la JeFra. Conférence donnée lors du Cours international de formation pour les Assistants spirituels nationaux, Rome, 10-15 Novembre 2019, p. 2.

4 Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, Document final, http://www.vatican.va/roman_curia/synod/documents/rc_synod_doc_20181027_doc-final-instrumentum-xvassemblea-giovani_fr.html, n° 65.

5 Idem, n° 67.

6 Document sur l’Incorporation des membres de la JeFra dans l’Ordre Franciscain Séculier, p. 1.

7 CAS, Manuel, p. 41.

8 Cf. Ana Fruk, Conférence, op. Cit., p. 8.

9 Cf. Evangelii Gaudium, nn. 226-227 in http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20131124_evangelii-gaudium.html.

10 https://www.aciprensa.com/noticias/papa-francisco-no-nos-cansemos-nunca-de-buscar-el-dialogo-87298; 22/12/2019.

11 Présidence CIOFS, Lettre Circulaire, Prot. N. 2380/12, sur les lignes guides pour l’animation fraternelle, 36/08-14, Rome, 23 janvier 2012, in http://www.ciofs.org/.

12 Conclusions de la Primière Assemblée Internationale de la Jefra - Espagne 2007, in http://www.ciofs.org/youfra/index.php/fr/documents-3, 22/12/2019.

13 Présidence CIOFS, lignes guides pour l’animation fraternelle, op. Cit.

14 Document sur l’Incorporation des membres de la JeFra dans l’Ordre Franciscain Séculier, La double appartenance a ses lignes directrices dans ce document émis par le CIOFS.