Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A
  _ ...Ensemble en Chemin


CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

 

 

2018 - 4                                                  25° année                                                    N. 100

 

DOC   PDF

« COMME TU M’AS ENVOYÉ DANS LE MONDE, 
MOI AUSSI JE LES AI ENVOYÉS DANS LE MONDE » (Jn 17, 18)

40 ans après la promulgation de Seraphicus Patriarcha

 

 

LES FRANCISCAINS SECULIERS ET LEUR PARTICIPATION A LA POLITIQUE

Fr. Amando Trujillo Cano, TOR

Introduction

 

Les questions politiques ont été un aspect fondamental dans l'histoire de l'humanité et elles semblent revêtir aujourd’hui une plus grande importance à cause des nouveaux horizons ouverts aux divers peuples de la Terre en cette époque de globalisation et de changement climatique et à cause du drame et de l’amplitude de certains problèmes sociaux. Le Magistère de l’Eglise, dans les temps modernes, ainsi que beaucoup de laïcs et d’associations catholiques, ont souligné l’importance de la participation des catholiques aux affaires politiques comme faisant partie de l’engagement pour “animer chrétiennement le monde” et de la vocation des laïcs d’être “en toute circonstance et au coeur même de la communauté humaine, les témoins du Christ”.[1]Cet article désire proposer quelques éléments basiques de réflexion à partir des sciences politiques, de la Doctrine Sociale de l'Église (DSE), de la Règle et des Constitutions Générales de l'OFS, ainsi que quelques témoignages individuels et collectifs pour aider à orienter la participation des Franciscains Séculiers à la politique.

 

  1. La signification de"politique" selon les sciences politiques

 

Les sciencespolitiques[2]parlent d’un sens classique de la politique dérivant de l’adjectif polis, politikós et faisant allusion à tout ce qui se rapporte à la cité: citoyen, civil, public, sociable, social, etc. Ce terme fut transmis par l’influence de la grande œuvre d’Aristote, intituléeLa Politique. Toutefois, dans l’état moderne le terme a perdu son sens originel  et a été remplacé peu-à-peu par des expressions comme « Science de l’Etat », « Doctrine de l’Etat », « Science politique », « Philosophie politique », etc., et est communément utilisé pour indiquer l’activité ou l’ensemble des activités qui en quelque sorte ont comme finalité, la polis, c’est-à-dire l’Etat. En outre, le concept de politique, compris comme une forme d’activité ou de pratique humaine, est strictement lié à celui du pouvoir, qui consiste, selon la vision traditionnelle, “dans les moyens pour obtenir quelques avantages” (Hobbes) ou analogiquement comme “l’ensemble des moyens qui permettent d’obtenir les effets désirés” (Russell).D’autres auteurs rappellent que, selon Aristote, il est naturel pour l’homme de vivre de façon politique, sachant qu’il vit non seulement mieux dans une société complexe plutôt qu’être négligé et isolé, mais le fait qu'il existe des opinions personnelles sur la manière de traiter des questions d'intérêt public est approprié à la nature humaine.Ainsi il concluten affirmant que « la politique est une activité noble par laquelle les homme décident des règles de la vie et des objectifs de la communauté »[3].

 

  1. La Doctrine Sociale de l’Eglise

 

Outre les Saintes Ecritures, et appuyée sur elle, l’Eglise propose un enseignement social qui s’est développé au long des siècles et qui a été synthétisé dans le Compendium de la Doctrine Sociale de l’Eglise (CDSE):

“Le chrétien sait qu'il peut trouver dans la doctrine sociale de l'Église les principes de réflexion, les critères de jugement et les directives d'action sur la base desquels promouvoir un humanisme intégral et solidaire. Diffuser cette doctrine constitue, par conséquent, une priorité pastorale authentique, afin que les personnes, éclairées par celle-ci, soient capables d'interpréter la réalité d'aujourd'hui et de chercher des voies appropriées à l'action” (CDSE, 7). 

 

  • Fondement biblique

 

Le CDSE propose trois aspects bibliques comme base d’une réflexion chrétienne sur la communauté politique et qui correspondent à trois moments décisifs de l’histoire du salut[4]. Pour des raison d’espace, nous les citons simplement ici, invitant à les lire : a) La seigneurie de Dieu (n° 377-378); b) Jésus et l’autorité politique (n° 379); et c) les Premières communautés chrétiennes (nn. 380-383)

 

  • La Participation et la mission de la communauté politique

 

Le Chapitre IV de la Constitution Pastorale Gaudium et Spes sur l’Eglise dans le monde de ce temps porte le titre La vie dans la communauté politique et offre certains éléments fondamentaux sur “le désir de participer plus pleinement à l’organisation de la communauté politique” et “la meilleur manière pour arriver à une politique authentiquement humaine” (Gaudium et Spes, 73) :

« Pour que tous les citoyens soient en mesure de jouer leur rôle dans la vie de la communauté politique, on doit avoir un grand souci de l'éducation civique et politique; elle est particulièrement nécessaire aujourd'hui, soit pour l'ensemble des peuples, soit, et surtout, pour les jeunes. Ceux qui sont, ou peuvent devenir, capables d'exercer l'art très difficile, mais aussi très noble, de la politique, doivent s'y préparer; qu'ils s'y livrent avec zèle, sans se soucier de leur intérêt personnel ni des avantages matériels. Ils lutteront avec intégrité et prudence contre l'injustice et l'oppression, contre l'absolutisme et l'intolérance, qu'elles soient le fait d'un homme ou d'un parti politique; et ils se dévoueront au bien de tous avec sincérité et droiture, bien plus, avec l'amour et le courage requis par la vie politique ». (Gaudium et Spes, 75).

 

  • Les Principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise

 

La DSE a développé les principes généraux qui doivent aussi guider la participation politique des fidèles. Ces principes sont largement expliqués dans les chapitre III° et IV du CDSE, et ils sont les suivants: 1) La dignité de la personne humaine, 2) Le principe du bien commun, 3) le destin universel des biens, 4) le principe de subsidiarité, 5) la Participation, 6) le principe de la solidarité, 7) les valeurs fondamentales de la vie sociale, et 8) La vie de charité.

 

  • Le service à la politique

 

Le CDSE offre aussi d’autres éléments pour notre thème : le Chapitre VIII sur la communauté politique et le Chapitre XII sur le service à la politique (nn. 565-574).

Pour des raisons d’espace, nous citons seulement quelques fragments significatifs:

 

«Pour les fidèles laïcs, la politique est une expression qualifiée et exigeante de l'engagement chrétien au service des autres» (n ° 565). «Le fidèle laïc est appelé à discerner, dans les situations politiques concrètes, les pas qu'il est possible d'accomplir de façon réaliste pour mettre en pratique les principes et les valeurs morales propres à la vie sociale. Ceci exige une méthode de discernement » (n. 568)

 

  • Benoit XVI et le fondement éthique des délibérations politiques

 

Du riche et profond magistère du Pape Benoit XVI, notons seulement un fragment emblématique du discours prononcé à Westminster Hall, pendant son voyage apostolique au Royaume Uni :

« [...] je ne puis que manifester ma préoccupation devant la croissante marginalisation de la religion, particulièrement du christianisme, qui s’installe dans certains domaines, même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance. Certains militent pour que la voix de la religion soit étouffée, ou tout au moins reléguée à la seule sphère privée. D’autres soutiennent que la célébration publique de certaines fêtes, comme Noël, devrait être découragée, en arguant de manière peu défendable que cela pourrait offenser de quelque manière ceux qui professent une autre religion ou qui n’en ont pas. Et d’autres encore soutiennent – paradoxalement en vue d’éliminer les discriminations – que les chrétiens qui ont des fonctions publiques devraient être obligés en certains cas d’agir contre leur conscience. Ce sont là des signes inquiétants de l’incapacité d’apprécier non seulement les droits des croyants à la liberté de conscience et de religion, mais aussi le rôle légitime de la religion dans la vie publique. Je voudrais donc vous inviter tous, dans vos domaines d’influence respectifs, à chercher les moyens de promouvoir et d’encourager le dialogue entre foi et raison à tous les niveaux de la vie nationale »[5].

 

2.6.  Lettre encyclique Laudato si 'du Pape François

 

Dans sa Lettre encyclique, Laudatosì, sur le soin de la maison commune, le Pape François intègre des notions comme l’amour social et politique, la civilisation de l’amour, le bien commun et la maison commune où nous habitons :

« L’amour, fait de petits gestes d’attention mutuelle, est aussi civil et politique, et il se manifeste dans toutes les actions qui essaient de construire un monde meilleur. L’amour de la société et l’engagement pour le bien commun sont une forme excellente de charité qui, non seulement concerne les relations entre les individus mais aussi les « macro-relations : rapports sociaux, économiques, politiques ».[156]C’est pourquoi, l’Église a proposé au monde l’idéal d’une « civilisation de l’amour ».[157]L’amour social est la clef d’un développement authentique : « Pour rendre la société plus humaine, plus digne de la personne, il faut revaloriser l’amour dans la vie sociale — au niveau politique, économique, culturel —, en en faisant la norme constante et suprême de l’action » [...] (n° 231).

« Tout le monde n’est pas appelé à travailler directement dans la politique ; mais au sein de la société, germe une variété innombrable d’associations qui interviennent en faveur du bien commun en préservant l’environnement naturel et urbain.[...] De cette façon, le monde et la qualité de vie des plus pauvres sont préservés, grâce à un sens solidaire qui est en même temps la conscience d’habiter une maison commune que Dieu nous a prêtée. Ces actions communautaires, quand elles expriment un amour qui se livre, peuvent devenir des expériences spirituelles intenses » (n°232).

 

  1. La Règle OFS

 

Passons maintenant à la Règle OFS de 1978, mais avant celle-ci, il serait utile de faire allusion au Discours du Pape Pie XII aux Tertiaires Franciscains d’Italie en 1956, cité dans la note 3 du premier Article de la Règle :

 

« Du Bienheureux Luchesio jusqu'aux innombrables laïcs de toute condition, aux prêtres, aux Evêques, aux Pontifes Romains - c'est une véritable multitude d'âmes qui attribuèrent au Tiers-Ordre, en grande partie, l'esprit qui les poussait à s'avancer sur la voie de la perfection. Non moins surprenante est l'histoire de leurs oeuvres, visant à rétablir l'ordre religieux, moral, social et politique de la société. […].En des temps de luttes et de vengeances, les Tertiaires se firent des promoteurs de concorde et de paix ; contre les abus des seigneurs féodaux, ils travaillèrent, avec prudence et hardiesse, au bien et à la défense des classes les plus humbles ; pour atténuer, et dans la mesure du possible, pour supprimer les effets des hérésies et des schismes, ils se firent les modèles et les apôtres de la fidélité absolue à l'Eglise et à son Chef visible ; pour endiguer les débordements des injustices, des violences et des exactions, ils donnèrent l'exemple du détachement des richesses, des vanités et des honneurs. »[6].

 

Toutefois, dans la Règle OFS de 1978, le terme “politique”, n’apparait pas, mais il y a des références claires à la responsabilité des Franciscains Séculierspar rapport à la vie publique :

 

  • « Le sens de la Fraternité les disposera à considérer avec joie comme leurs égaux tous les hommes, surtout les plus petits, pour lesquels ils chercheront de créer des conditions de vie dignes de créatures rachetées par le Christ »[7](Règle 13)
  • « Avec tous les hommes de bonne volonté, ils sont appelés à construire un monde plus fraternel et plus évangélique, afin qu’advienne le Règne de Dieu. ...» (Règle 14).
  • « Par le témoignage de leur propre vie et par de courageuses initiatives, tant individuelles que communautaires, qu’ils se rendent présents pour promouvoir la justice, particulièrement dans le domaine de la vie publique et qu’ils n’hésitent pas à s’engager, pour cela, dans des options concrètes et cohérentes avec leur foi » (Règle 15).
  • « Porteurs de la paix qu’ils savent devoir construire sans cesse, ils chercheront, dans le dialogue, les voies de l’unité et de l’entente fraternelle, faisant confiance en la présence du germe divin dans l’homme et en la puissance transformante de l’amour et du pardon »[8](Règle19)

 

 

  1. Les Constitutions Générales de l'OFS

 

Il faut se rappeler que les Constitutions de l’OFS consacrent le titre II du deuxième Chapitre (Art. 17-27) à La Présence active des Franciscains Séculiers dans l’Eglise et dans le monde. Certains de ces articles développent des aspects contenus dans les numéros de la Règle cités ci-dessus :

  • « le service de la construction du Royaume de Dieu dans les réalités terrestres». est un aspect central de «leur apostolat préférentiel» (17.1).
  • « Leur présence active [...] dans la société» est une forme de «participation au ministère de sanctification» de l’Eglise (cf. 17.4).
  • La vocation à « offrir une contribution personnelle, inspirée de la personne et du message de François d’Assise, en vue d’établir une société où la dignité de la personne humaine, la coresponsabilité et l’amour seront des réalités vivantes »[9] (18.1).
  • « Ils […] créeront partout un esprit d’accueil et une atmosphère de fraternité. Ils s’engageront fermement contre toute forme d’exploitation, de discrimination et de marginalisation, et contre toute attitude d’indifférence à l’égard des autres» (18.2, cf. Règle 13).
  • « Ils collaboreront avec les mouvements qui promeuvent la fraternité entre les peuples [...] et travaillerontà la liberté de tous les peuples» (18.3; cf. Règle 13).
  • « Ils soutiendront activement les initiatives visant à sauvegarder la création ; ils collaboreront avec ceux qui travaillent à prévenir la pollution et la dégradation de la nature, ainsi qu’à créer des conditions de vie et d’environnement qui ne soient pas des menaces pour l’homme » (18.4).
  • « Par esprit de minorité, ils feront un choix préférentiel pour les pauvres et les marginaux, qu’il s’agisse d’individus, de catégories de personnes ou d’un peuple entier. Ils collaboreront à la suppression de la marginalisation et de toutes les formes de pauvreté, conséquences du manque d’efficience et de l’injustice » (19.2).
  • Leur engagement à construire « le Royaume de Dieu dans la réalité et l’activité temporelles » et leur vocation à vivre « comme une réalité indivisible leur appartenance à l’Eglise et leur appartenance à la société » (20,1, cf. Règle 14).
  • Assumer « avec le même esprit de service [...] leurs responsabilités sociales et civiles » (20.2).
  • « Les frères s’engageront à collaborer pour que tous aient la possibilité de travailler, et pour que les conditions du travail soient toujours plus humaines » (21.1).
  • « Ils collaboreront, autant qu’ils le peuvent, à la préparation de lois et règlements justes » (22.1).
  • « Dans l’ordre de la promotion humaine et de la justice, les Fraternités s’engageront par des initiatives courageuses, en harmonie avec leur vocation franciscaine et avec les directives de l’Eglise. Ils prendront des positions claires quand l’homme est atteint dans sa dignité, quelle qu’en soit la forme, oppression ou exclusion. Elles offriront leur service fraternel aux victimes de l’injustice » (22.2).
  • « Renoncer à l’usage de la violence, [...] ne signifie pas renoncer à l’action. Les frères veilleront à ce que leurs interventions soient toujours inspirées par l’amour chrétien » (22.3).
  • Leur collaboration « avec les mouvements et les institutions qui promeuvent la paix dans le respect de ses racines authentiques » (23.1)
  • Leur collaboration « aux efforts faits dans l’Eglise et la société pour affirmer la valeur de la fidélité, le respect de la vie, et pour apporter une réponse aux problèmes sociaux des familles » (24,3).

 

  1. Quelques témoignages concrets

 

Considérons maintenant quelques témoignages individuels et collectifs qui peuvent motiver et illuminer la participation des Franciscains séculiers à la politique, dans leurs circonstances de vie.

 

  1. Le Bienheureux Franz Jägerstätter[10]

Franz Jägerstätter est né à St. Radegund (Haute Autriche) le 20 Mai 1907 et il a été baptisé dans l’église paroissiale le jour suivant. Il a épousé Franziska Schwaninger en 1936, avec laquelle il a eu trois enfants. Franz est entré dans le Tiers Ordre de Saint François. Après l’occupation de l’Autriche par les Nazis en 1938, Franz fut appelé à trois reprises. La troisième fois, il s’est présenté à sa compagnie militaire en Enns le 1°Mars 1943, et refusa immédiatement de faire le service militaire en portant les armes, car cela allait contre sa conscience religieuse de catholique. Après avoir subi la détention et la torture, il a été condamné à mort à Berlin pour avoir « miné le moral militaire » et, transféré à Brandenburg/Havel, il a été décapité le 9 Août 1943.

 

  1. Deux témoins d’Espagne

Sœur Bienvenida Eulogia Santos Cea, OFS, ex-ministre de la zone de San Gregorio Magno, a été conseillère pour la culture et les affaires sociales dans la ville de Arénas de San Pedro, en Province d’Avila, de Juin 1971 à Avril 1979. Eulogia s’est distinguée par ses résultats institutionnels en faveur des anciens, des pauvres et des ouvriers de la propreté communale. Le frère José Luis Lopetegui Fuertes, ex. Ministre national de l’OFS, a occupé des positions nationales de leadership dans diverses organisations de travail, dédiant beaucoup de son temps à garantir aux retraités en Espagne une pension digne. José Luis a été présents dans les médias nationaux et il a tenu des rencontres avec beaucoup de fonctionnaires publics, de représentants de haut niveau des partis politiques, des syndicats, commissaires des ouvriers, députés et sénateurs.

 

  1. Mario Cayota OFS, Ambassadeur d'Uruguay près du Saint Siège.

Le Frère Mario Cayota OFS, actuellement Ambassadeur de l’Uruguay près du Saint Siège a cherché à vivre son service diplomatique avec un esprit œcuménique à cause de la grande variété des cultures, religions et philosophies qui caractérisent les 188 ambassades accréditées auprès du Saint Siège. Pour lui, la chose importante a été “être au milieu du Peuple de Dieu”. En tant que laïc franciscain, il se sent appelé à témoigner le charisme franciscain, exerçant son travail diplomatique avec esprit de service, vivant l’option préférentielles pour les pauvres, l’intérêt pour sœur nature et le soin de la création, la dimension contemplative, la Fraternité, la spiritualité christologique, etc.

 

  1. Ensemble pour le Mexique – Présence de Laïcs catholiques dans la sphère sociale[11]

            Une Union nationale des mouvements catholiques appelée Juntos por Mexico a été créée au Mexique en 2008, elle rassemble près de 80 mouvements, instituts et associations publiques ou privées, delaïcs catholiques. JuntosporMéxico, retient comme leitmotiv de son être et agir la spiritualité de la communion, l’engagement à contribuer à la construction d’une société basée sur les principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise. En 2011, JuntosporMéxico a été constitué en association civile. Pour la deuxième fois consécutive, l’OFS fait part du leadership national. Entre autres choses, a eu lieu l’organisation d’une première réunion des législateurs et des conseils interreligieux du Mexique quia envoyé deux délégués à la 48° Assemblée de l’Organisation des Etats américains en juin 2017. En 2016, ils ont participé à “l’Union historique autour de la famille” avec divers instituts civils et de diverses confessions religieuses et, successivement, dans une manifestation de défense de la famille et de ceux qui ne sont pas nés, arrivant à la participation d’un million de personnes provenant de plus de 100 villes.

 

  1. Référendum sur le mariage en Croatie

Les premiers mois de 2013 est née en Croatie une initiative pour les citoyens nommée “Au nom de la famille”, un mouvement laïc, mais soutenu par des groupes de différentes confessions religieuses. L’initiative a réussi à tenir un référendum le 1° Décembre 2013 avec la question suivante : “voulez-vous inclure dans la Constitution de la République de la Croatie la disposition selon laquelle le mariage est l’union entre une femme et un homme?”. 65,87% des électeurs étaient favorables et la Cour constitutionnelle a été obligéed’approuver l’amendement constitutionnel. Même si les défis ne sont pas encore finis dans ce domaine, le passage à la Constitution était un grand résultat pour le peuple Croate déterminé à préserver ses valeurs humaines les plus profondes. Les membres de l’OFS y ont pris part, et ceux qui ont pris le devant au niveau national étaient des jeunes, y compris la JeFra.

 

Conclusion

Après cette brève exposition des fondements de la participation des Franciscains Séculiers à la politique et certains témoignages significatifs, notre espérance est d’avoir suscité un intérêt majeur pour l’engagement chrétien dans ce secteur si important. Il serait convenable d’approfondir chaque argument évoqué avec l’aide des multiples instruments d’information et de formation qui existent dans diverses langues. En particulier, les éléments de la Règle et des Constitutions Générales de l’OFS que nous avons soulignés, représentent un vrai trésor de principes et d’orientations concrètes pour la participation des Franciscains séculiers au champ sociopolitique. En même temps, ilsreprésentent des défis qu’ils ne doivent pas ignorer s’ils veulent vraiment être « ouverts aux demandes qui viennent de la société et de la réalité ecclésiale, ‘passant de l’Evangile à la vie et de la vie à l’Evangile’ » (Const. 8.2, cf. Règle 4) ; s’ils désirent témoigner de leur foi par« la présence et la participation à la vie sociale » (Const. 12,2).Beaucoup de bien serait fait et de nombreux malentendus seraient évités si les Fraternités réfléchissaient plus profondément à ces points et agissaient en conséquence.

 

 

 

 

NOUVELLES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Norvège - Visites fraternelle et pastorale

Les visites fraternelle et pastorale (VFP) à l’OFS de Norvège ont été faites par Ana Fruk, OFS, déléguée du Ministre général OFS (Visiteur fraternel), et par Fr. Alfred Parambakathu OFMConv, Assistant spirituel général (Visiteur pastoral), du 14 au 16 septembre 2018. La Norvège, avec près de 5,2 millions d’habitants, est en grande partie un pays protestant, avec seulement 3,6% de Catholiques (190.000 personnes). L’Eglise Catholique est en croissance, surtout à cause des immigrés, mais les membres de l’OFS sont majoritairement Norvégiens. L’OFS de la Norvège a le statut d’une fraternité nationale émergente avec 4 Fraternités locales et 34 membres. Fr. Alfred a rencontré les trois Frères Franciscains (OFM), assistants spirituels des trois Fraternités OFS de Norvège, le vendredi 14 septembre, à la Lunden Kloster des Sœurs Dominicaines. La rencontre avec le Conseil national a commencé samedi 15 Septembre à 14.00 dans la salle Paroissiale de St. Olav, à Oslo, avec la présence de Fr. Hallverd Hole OFM. Dimanche, la Sainte Messe a été célébrée dans l’église paroissiale St. Mary’s à Støbekk avec tous les membres du Conseil et beaucoup d’autres membres. Pendant la dernière rencontre, Ana Fruk a présenté certaines recommandations à la Fraternité de l’OFS.

Angola – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS d’Angola a été célébré du 14 au 16 Septembre 2018 au Couvent Notre Dame de Fatima des Frères Capucins à Luanda. Des 53 capitulaires invités, 46 étaient présents. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, OFS d’Afrique du Sud, Conseillère de la Présidence déléguée par Tibor Kauser, Ministre général OFS. Elle a été assistée par Fr. Firmino Kakulo, OFMCap, délégué de la CAS. Les élections ont eu lieu le 15. Nkanu Kiala a été réélu Ministre national et conseiller international pour un deuxième mandat, et Joana Quinta a été élue conseillère internationale substitut. Il faut noter que la fraternité nationale d’Angola a 561 membres parmi lesquels 432 profès et 164 en formation avec 19 fraternité locales érigée et 12 émergentes. Le chapitre s’est tenu dans un esprit fraternel. Aussi l’engagement du conseil  national provisoire nommé l’an dernier pour bien organiser le chapitre mérite notre reconnaissance. 

Roumanie –Béatification de Véronique Antal

Véronique Antal (1935-1958), la dernière d’une longue liste de saints et bienheureux franciscains séculiers, a été béatifiée le 23 Septembre 2018 à l’église de la Dormition de la Vierge Marie, à Nisiporeşti en Roumanie. La nouvelle bienheureuse, fascinée par Sainte Maria Goretti, “icône de la pureté”, “a consacré sa vie à Jésus et a été fidèle jusqu’au martyre, qui a eu lieu dans un contexte tragique de grande souffrance et persécution des chrétiens de cette terre”, a déclaré dans son homélie pendant la cérémonie de béatification, le Cardinal Angelo Becciu, Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints. Puisque la cause de béatification a été portée par les frères Conventuels, tout le définitoire général a été présent pour l’occasion. L’OFS a été représenté par son Ministre général, Tibor Kauser. Fr. Alfred Parambakathu OFMConv, Assistant général était également présent.

Croatie- Visites Fraternelle et pastorale (VFP)

Du 5 au 8 Octobre, Andrea Odak-Karlović, OFS, déléguée du Ministre général OFS, Tibor Kauser, et Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant général, ont fait la VFP à l’OFS de Croatie. Le matin du 5 Octobre, avec la Ministre nationale Branka Cernugelj et l’assistant national Fr. Vladimir Vidović, OFMCap, président de tour, Fr. Zvonimir Brusać, TOR, Fr. Mate Bašić, OFM et Fr. Anto Pervan, OFMCap, ont initié la visite par la rencontre avec l’évêque auxiliaire de Zagreb, Mgr Ivan Šaško. Ils ont parlé de l’importance de l’OFS dans l’Eglise et dans le diocèse, et ils ont répondu à des questions sur les défis qu’affrontent les jeunes d’aujourd’hui tant au niveau politique que dans l’Eglise. A suivi la rencontre avec le Ministre Provincial, Fr. Ilija Vrdoljak, OFM, et les délégués des Ministres Capucins, Conventuels et TOR.

Dans l’après-midi, Andrea et Fr. Pedro sont allés à Samobor-Tabor, centre des conférences, où ils ont rencontré plusieurs membres de l’OFS, qui ont profité de la visite pastorale pour participer au XVIII°Chapitre national régulier de la Croatie. Fr. Augustin Kordić, OFMConv a présenté le thème de l’histoire de la Règle de l’OFS. Il y avait aussi des membres de la JeFra qui sont venus pour leur chapitre électif. Le soir, la Sainte Messe a marqué l’ouverture officielle de la VFP, suivie par un repas fraternel. Le jour suivant, les visiteurs ont continué avec la rencontre des Assistants spirituels de l’OFS, ensemble avec les autres assistants de la JeFra. A suivi la rencontre avec les Conseillers régionaux tandis que les autres continuaient les travaux de groupes. Le soir, après le souper, il y a eu une rencontre avec l’Exécutif national de la JeFra puis le partage fraternel des plats des diverses régions de Croatie. Le dernier jour des VFP a été dédié à la rencontre avec l’exécutif national de l’OFS et la révision des cahiers de l’OFS et des Assistants spirituels. Les visiteurs sont très reconnaissants à Fr. Mate Bašić, OFM et Fr. Zvonimir Bursać, TOR, pour leur accompagnement généreuxdurant tous les jours de la visite.

Etats Unis d'Amérique - Chapitre national électif

La Fraternité nationale OFS des Etats Unis (NAFRA) a un nouveau leadership. Jan Parker a été réélu Ministre national pour un deuxième mandat, Awilda Guadalupe (Willie) a été élue Conseillère internationale avec Jane De Rose-Bamman comme Substitut. Le chapitre électif a eu lieu à St. Louis Renaissance Hotel, en Missouri, du 9 au 14 Octobre 2018. 37 capitulaires étaient présents ainsi que trois Assistants spirituel et une douzaine d’observateurs. Même si le vote a commencé avec 37 ayant voix active, à la fin, ils étaient 41 car 4 observateurs ont été élus au Conseil. Chantal Healy, OFS de Nouvelle Zélande, déléguée du Ministre général Tibor Kauser a présidé le Chapitre. Elle a été assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant général. Le chapitre a été précédé de trois jours de réunion du Conseil national exécutif. Le dernier jour, les membres du conseil sortant ont rencontré le nouveau. La Sainte Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Christopher Panaglopos, TOR qui remplace désormais Fr. Alexander Escalera, OFMCap, comme président de la Conférence des Assistants Spirituels nationaux (CNSA) et donc, membre du conseil national exécutif pour un mandat de deux ans. Avant les élections, Fr. Francis a fait une présentation sur “L’Incarnation du Verbe”. Il a ensuite présidé la Messe de clôture pendant laquelle Chantal Healy a installé le nouveau Conseil. Le chapitre a été caractérisé per l’engagement dans le service, la joie évangélique et un grand sens de maturité et d’ouverture à l’Esprit Saint. L’amour fraternel était visible tout au long du chapitre.

Sri Lanka – Chapitre national électif

L’OFS de Sri Lanka est une Fraternité nationale émergente avec 15 fraternités locales et près de 230 membres. Le chapitre national a été célébré du 12 au 14 Octobre 2018 dans l’auditorium de l’église paroissiale de Saint Joseph à Negambo. Jennifer Harrington, membre de la Présidence CIOFS et déléguée du Ministre général Tibor Kauser a présidé le chapitre. Elle a été assistée par Fr. Alfred Parambakathu OFMConv, Assistant général OFS-JEFRA. Vendredi matin, ils ont rencontréle Conseil national sortant avec la participation de l’assistant national, Fr. Cosmos Perrera, TOR. Le chapitre a commencé l’après-midi par une présentation de Fr. Marlaka Leonard, Ministre Provincial TOR. Jenny a présenté la vidéo sur la Règle et Fr. Alfred a parlé de la situation générale de l’Ordre dans le monde. Les présentations ont été traduites en Tamil et Sinhala. Samedi matin, le ministre national et le trésorier ont présenté les rapports. Ceux-ci ont été suivis par la session élective. Tous les membres profès étaient capitulaires, pour un nombre total de 123. Harry Dickson a été élu Ministre national pour son deuxième mandat. Le nouveau conseil a été installé par Jennifer pendant la Sainte Messe du Dimanche, présidée par Fr. Cosmos avec l’homélie prononcée par Fr. Alfred. Même s’il y avait des tensions entre les membres, le chapitre s’est achevé dans un esprit très fraternel.

Inde – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de l’Inde a été tenu à Assisi, ShanthiKendra, Karukutty, Kerala, du 19 au 21 Octobre 2018. Le chapitre a été présidé par Tibor Kauser, Ministre général OFS avec la présence de Fr. Alfred Parambakathu, OFMConv, Assistant général OFS-JeFra. La session d’ouverture a eu lieu dans l’après-midi du Vendredi en présence du Ministre Provincial, Fr. Leo Payyappilly, OFMConv, suivie par les rapports des conseillers des aires et du Formateur national. Samedi matin, Oliver Fernando, Ministre national sortant, et Fr. Peter Kannampuzha OFMConv, président de la Conférences des Assistants Spirituels, ont présenté leurs relations en présence de deux autres Assistants nationaux, Fr. Charles OFMCap et Fr. Pius Puthumana TOR. Cette session a été suivie d’une présentation sur le thème du Chapitre, “les valeurs franciscaines dans le monde d’aujourd’hui”, par Fr. Rocky Decunha, OFMCap. L’après-midi fut dédié aux élections. Il y avait 44 capitulaires sur les 98 convoqués, et donc, un manque de quorum, raison pour laquelle les élections n’ont pas eu lieu. Tibor a alors décidé de conduire un vote d’orientation qui allait l’aider à la nomination du Conseil national. La nuit, la Sainte Messe a été présidée par Fr. Alfred. Dimanche matin, Tibor a informé que le nouveau conseil sera nommé seulement après avoir consulté diverses personnes et la Présidence CIOFS. Le nouveau Conseil national a été par la suite nommé le 9 Novembre 2018. Oliver Fernando a été nommé Ministre national et Conseiller international, et Jerry Joseph vice-ministre. 

Rome –Réunion de la Présidence CIOFS

La deuxième réunion de l’année de la Présidence CIOFS s’est tenue du 4 au 10 Novembre comme d’habitude au Collegio Serafico, Tous les membres ont été présents, sauf Chelito Nuñez, vice-ministre générale, absente pour les raisons de santé de son époux. Le travaila été réalisé avec l’engagement et la collaboration fraternelle de tous. Chaque journée commençait par la prière des Laudes et la Messe et s’achevait par les Vêpres suivisdu souper et de moments fraternels de détente. Certains jours, afin de ne pas accumuler trop de retard, les Membres ont travaillé aussi après le souper. Par rapport au travail accompli cette fois-ci, il y avait entre autres les rapports sur les Chapitres et les VFP, les rapports sur les Congrès et sur la Célébration des 40 ans de la Règle, la relation économique et la programmation pour 2019. Certains projets et documents ont été approuvés, notamment les nouvelles traductions de la Règle et du Rituel OFS. Parmi les invités, pour diverses raisons, il y avait Noemi Riccardi pour la Commission Juridique, Paola Braggion, Ministre nationale OFS-Italie, Francesco Mattiocco, OFS, pour la Commission de la cause des Saints. Puis, Fr. Guido Fineschi, OFM, Ministre provincial de Toscane qui est venu avec quelques frères pour discuter du cas de la Maison de Poggibonsi. Samedi 10, le dernier jour, les membres ont pris part à Rome à la Basilique des Saints Come et Damienà une journée d’études sur Raymond Lullo.

Vietnam – Visites fraternelle et pastorale (VFP)

Les VFP à l’OFS du Vietnam ont été faites respectivement par Augustine Yoon, Conseiller de la Présidence du CIOFS délégué par le Ministre général, Tibor Kauser, et par Fr. Alfred Parambakathu OFMConv, Assistant général, du 14 au 18 Novembre 2018. L'OFS est né au Vietnam en 1940 et est composé aujourd’hui de 19 Régions et 248 Fraternités locales avec 5603 membres profès et 1615 membres en formation. La JeFra a aussi une forte présence au Vietnam avec 3270 membres. Les Frères Mineurs OFMseuls assistent l’OFS au Vietnam, parce que les autres branches du Premier Ordre sont arrivées il y a peu de temps.

Les rencontres principales ont eu lieu au Damio Retreat House, près de l’Institut Saint François des Frères OFM, à Dinh Phong Phù, HCM City. Les Visiteur ont rencontré le Conseil national, les Ministres Régionaux, les Assistants nationaux et le Vicaire Provincial OFM. Tous étaient contents des VFP par les membres de la Présidence. Le Vietnam est une Fraternité en pleine croissance.

Lituanie – Visites Fraternelle et Pastorale (VFP)

Les VFP à l’OFS de la Lituanie ont été faites respectivement par Dina Francesca Shabalina, OFS-Ukraine, déléguée par le Ministre général, Tibor Kauser, et par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant général, du 14 au 17 Novembre 2018.

Le premier jour, les Visiteurs ont partagé un repas d’accueil à Vilnius avec Virginija Mickute, la Ministre nationale, Monika Midveritè, Chargée de la formation et, Natalija, Trésorière nationale. Ensuite, le programme de la visite a été confirmé. Jeudi le 15, ensemble avec Virginija et Monika, les Visiteurs se sont rendus à Siauliai où étaient prévues une Messe, une visite à la colline des Croix et une rencontre avec le Conseil régional. À Siauliai, ils ont été rejoints par Nerius, Vice-ministre national, Fr. Antanas, OFM, Assistant national OFS-JeFra et Fr. Severinus, OFM, Assistant régional de Siauliai et Panevežys. Dans l’après-midi, les Visiteurs et les membres du Conseil actuel sont allés à Panevežys pour une autre rencontre avec le Conseil de la région. Les Visiteurs sont rentrés à Vilnius pour la nuit. Le Vendredi 16 a été dédié à trois rencontres : avec les Supérieurs Majeurs du Premier Ordre, avec les Assistants spirituels et, enfin, avec le Conseil national de la JeFra. Le délégué des Frères Conventuels était absent pour des raisons de santé, le Délégué des Capucins était présent même siles capucins ne sont pas encore engagés au service de l’Assistance à l’OFS - JeFra.  Samedi 17 Novembre, fête de Ste Elizabeth, patronne de l’OFS, les Visiteurs, avec Virginija, Monika, Natalija et Fr. Antanas, se sont rendus à Kaunas où ils ont célébré une Messe avec la Fraternité régionale suivie par une réunion pour parler de la vie de l’Ordre dans la Région. Après le repas, a eu lieu une rencontre finale avec le Conseil national avec la participation aussi de Llona Keruckiene, animateur fraternel de la JeFra. De retour à Vilnius, les Visiteurs ont rencontré et partagé un souper avec la Fraternité régionale. Dimanche 18, les Visiteurs sont partis de Vilnius séparément, accompagnés à l’aéroport par Monika et Virginija. Ils ont eu des colloques chemin-faisant. Dina a contrôlé et signé les registres. Les deux Visiteurs sont très reconnaissants au Conseil National et aux Frère OFM, pour l’hospitalité reçue.

Slovénie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de Slovénie a été célébré du 16 au 18 Novembre au “Domduhovnosti” des Frères Capucins à Kančevci. Le chapitre a été présidé par Ana Fruk, déléguée du Ministre général OFS, assistée par Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant général. Le soir du Samedi 17, le nouveau Conseil a été élu. Fani Pečar a été élu Ministre national; Jozef Kozelj, Vice-ministre; Tomaž Potokar et Metod Trajbarič respectivement comme Conseiller international et Substitut. Le jour suivant, les priorités ont été fixées pour les trois prochaines années. Le chapitre s’est conclu avec la Sainte Messe du Dimanche présidée par Fr. Primož Kovač, OFMCap. C’était un moment de joie, qui s’est terminé par un repas fraternel.

Portugal – Chapitre national électif

Le XVIII Chapitre national électif de l’OFS du Portugal a été célébré du 16 au 18 Novembre 2018 au couvent des Capucins à Fatima. 28 capitulaires et une trentaine d’autres membres OFS, certains comme auxiliaires et d'autres comme observateurs sans le droit d'intervenir dans les travaux du Chapitre.Les trois Assistants nationaux ont été présents tout le temps du chapitre. De plus, il y avait aussi quelques Assistants régionaux et locaux. Le chapitre s'est déroulé dans une atmosphère très sereine et fraternelle. Tout était bien organisé et les différentes manifestations se sont déroulées comme prévu dans le programme. La liturgie a été célébrée avec une bonne participation de tous

Tout était bien organisé et les différentes manifestations se sont déroulées comme prévu dans le programme. La liturgie a été célébrée avec une bonne participation de tous.Les élections ainsi que le vote sur certains documents capitulaires ont été faits avec calme et intérêt dans un climat général de fraternité, de joie et de disponibilité tant pendant les repas que dans les autres moments. Rui Jorge de Sousa e Silva a été réélu Ministre national et Conseiller international. Le chapitre était présidé par Antonio Álvarez, délégué du Ministre général OFS, Tibor Kauser. Il a été assisté par Fr. António Martins, OFMCap, délégué de la CAS.

Slovaquie – Visites Fraternelle et Pastorale

Les Visites Fraternelle et Pastorale (VFP) à l’OFS de Slovaquie ont été faites respectivement par Attilio Galimberti, membre de la Présidence CIOFS, délégué par le Ministre Tibor Kauser, et Fr. Alfred Parambakathu OFMConv, Assistant général OFS-JeFra du 30 Novembre au 2 Décembre 2018. L’OFS en Slovaquie a 5 Fraternités régionales et 59 Fraternités locales avec quelques 902 Profès. Les Visiteurs ont rencontré les trois Supérieurs Majeurs du Premier Ordre: Fr. Frantisek Olbert OFM, Fr. Tomáš Lesňák OFMConv, Fr. Norbert Pšenčík OFMCap. Le Conseil national et les Ministres régionaux étaient présents pour les réunions qui ont eu lieu au Couvent des Capucins à Žilina. L’Assistant national, Fr. Robert Jozef Chabada OFM, ainsi que d’autres Assistants étaient aussi présents. Les visites ont été bien organisées aussi grâce à la Conseillère international, Lucia Spodniaková.

France - Visites fraternelle et pastorale

Les Visites Fraternelle et Pastorale (VFP) à l’OFS de France ont été faites du Vendredi 7 au Dimanche 9 décembre 2018 respectivement par Michel Janian, Conseiller de Présidence délégué par Tibor Kauser, et par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant général. Tous les membres du Conseil national ont été présents pour les visites. Les Visiteurs ont rencontré le Conseil national au Couvent des Capucins à Paris. Le soir du Vendredi 7 a été dédié à certains rapports et au partage. Samedi le 8 a été dédié aux rencontres individuelles. Le même Samedi soir, certains Ministres régionaux sont venus pour partager leurs expériences. Une rencontre prévue avec Mgr Michel Pansard, évêque d’Evry, n’a pas été possible à cause des manifestations dans la ville. Dimanche 9, Fr. Francis a rendu visite au siège national et, par la suite, il a rencontré les Supérieurs Majeurs, Ministres Provinciaux OFM et OFMCap; Fr. Michel Laloux et Fr. Eric Bidot. Cette dernière rencontre a eu lieu en présence des Assistants nationaux, Fr. Dominique Lebon, OFMCap et Fr. José Kohler, OFM. Y ont pris part également la Ministre nationale, Chantal Auvray et la Vice-Ministre, Claire Dechenaux. Les visiteurs ont eu l’occasion d’apprécier le grand engagement du Conseil national au service de la Fraternité nationale, surtout dans le domaine de la formation. Le Conseil a exprimé sa profonde satisfaction et gratitude pour la visite.

 

[1] PAUL VI, Constitution pastorale Gaudium et Spes sur l’Eglise dans le monde de ce temps, 7 décembre 1965, n.43.

[2]Bobbio N., Politica, in Dizionario di Politica, Novara, 2016, p. 712-720.

[3]Kelly P. – Dacombe R.et ál., Il libro della politica, Milan, 2018, p. 12.

[4]Cf. Conseil Pontifical pour la justice et la paix, Compendium de la Doctrine Sociale de l’Eglise, Libreria Editrice Vaticana, 2005, nn. 377-383.

[5]Discours du Pape Benoit XVI à l’occasion de la Rencontre avec les Représentants de la Société Britannique, Voyage Apostolique au Royaume Uni (16-19 septembre 2010), Westminster Hall - City of Westminster, 17 Septembre 2010

[6]Discours de sa Sainteté PP Pie XII à la Grande Famille du Tiers Ordre d’Italie, Basilique du Vatican - Dimanche, 1°Juillet 1956, (trad.).

[7] Règle (Rnb), 9,3; Mt 25,40

[8]Règle de Léon XIII, II, 9; Trois Compagnons, 14,58.

[9]Cf. Gaudium et Spes, 31 ss.

[10]Pour plus d’information, voir: https://www.dioezese-linz.at/site/jaegerstaetter/english

[11]Pour plus d’information, voir: www.juntospormexico.mx; Facebook @JuntosxMexico; Twiter @juntosxm.