Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A


...ensemble en chemin


CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

 

 

2018 - 2                                                    Année 25                                                n. 98

 

DOC   PDF

 

« COMME TU M’AS ENVOYÉ DANS LE MONDE,
MOI AUSSI JE LES AI ENVOYÉS DANS LE MONDE » (Jn 17, 18)
40 ans après Seraphicus Patriarcha

LE TRAVAIL COMME VOCATION ET MISSION
Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap


INTRODUCTION


Au début de 2008, un Symposium à Assise a eu lieu sur le thème « Economie : de l’instrument à l’idole ». L’un des conférenciers qui avait présenté le thème sur les changements importants survenus dans la société européenne après la deuxième guerre mondiale avait été particulièrement touchant. Il a démontré comment, après les ravages de la guerre, la société avait espéré trouver le salut à travers le travail puisque cela semblait être l’unique voie pour une économie en ruine. Ceci a fonctionné pour un temps. A peine cinquante ans a près ce rêve économique - la frustration de milliers de personnes sans emploi et les cris de milliers de personnes sous diverse formes d’esclavage montent vers le ciel. En tant que frères et sœurs « poussés par l'Esprit à réaliser dans leur condition séculière la perfection de la charité», (Règ. 2), il est important que les Franciscain séculiers prennent le temps de réfléchir, de prier et de partager en ce qui concerne le travail à la lumière de la Révélation Divine, de l’enseignement social de l’Église ainsi que leur propre Règle.


L’article suivant développera quatre points : notre attitude vis-à-vis du travail, le don du repos, le manque d’emploi et comment évangéliser à travers notre travail. Notre but est de provoquer la réflexion, le partage dans l’Ordre Franciscain Séculier (OFS) ainsi que dans la Jeunesse Franciscaine (JeFra) et, avec la grâce de Dieu, la conversion là où c’est nécessaire. Parmi les documents de l’Église en la matière, l’Encyclique Laborem exercens du Pape Saint Jean Paul II, se distingue par sa spécificité, son étendue sur le sujet et son actualité.

1. Notre attitude envers le travail

« Ils estimeront le travail comme un don et comme un moyen de participer à la création, à la rédemption et au service de la communauté humaine »1

Durant mes années de formation, j’ai été frappé une fois par le fait qu’à l’heure du travail, on courait dans nos chambres pour mettre nos vêtements les plus usés. Alors que, quand on voulait sortir, nous mettions les meilleurs. Par la suite, j’ai observé le même comportement chez beaucoup de personnes, non pas seulement ceux qui faisaient un travail manuel ou technique comme les mécaniciens, les maçons ou les agriculteurs, mais aussi chez les étudiants, les policiers, les gardes et les apprentis. Ce comportement révèle une façon de penser où le travail est associé avec ce qui est sale et la servitude, c’est un fardeau qui est fondamentalement non-dignifiant. Dans ma culture où les enfants apprennent dès leur bas âge à faire quelques travaux domestiques en travaillant aux cotés de leurs parents, ce comportement est transmis inconsciemment aux jeunes générations : les vieux vêtements “sales” sont pour le travail. La culture de relier le travail à la saleté n’est pas seulement une question d’hygiène, c’est aussi une question spirituelle, du fait que le travail est lié au péché et que le monde proclame heureux ceux qui jouissent de la vie sans sueur. Il est vrai que le travail dit “des cols blancs” attirent de nombreuses personnes et beaucoup d’entre elles font un travail sans passion. Ceci est la cause de beaucoup de corruption.

Le travail a une valeur intrinsèque.
Les Constitutions Générales des OFS mentionne que « Pour François, le travail est un don, et de travailler une grâce. Le travail de chaque jour est non seulement un moyen de subvenir à ses besoins, mais encore une occasion de servir Dieu et son prochain, mais aussi un moyen de développer sa propre personnalité. »2 Le travail ne diminue en aucun cas la dignité humaine, mais la renforce et la conduit à son accomplissement en tant qu’image et ressemblance de Dieu. Le Pape Jean-Paul II écrit : « la prise de conscience que le travail de l’homme est une participation à l’activité de Dieu devrait inspirer, comme le Concile l’enseigne, même les activités les plus ordinaires de chaque jour.»3 Saint Benoit résume sa règle monastique en deux principes : « Ora et labora », « prier et travailler ». Saint François a jugé chose importante d’insérer dans son Testament : « Et j’ai travaillé de mes propres mains, et je désire encore travailler ; et je désire hardiment que tous les frères se donnent à un travail honnête. Que ceux qui ne savent pas travailler apprennent, non pas pour le désir de recevoir un salaire, mais pour donner l’exemple et afin d’éviter l’oisiveté. »4 Le combat avec le travail est toujours présent. Cette prise de conscience, c’est le premier pas vers la conversion.

2. Le don du repos

« Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent » (Mt 6 :24). Dans un monde où beaucoup sont devenus esclaves de l’argent par le travail, il est nécessaire d’apprécier la grâce du repos.
« La détente et les loisirs ont une valeur propre et sont nécessaires à l'épanouissement de la personne. Les Franciscains séculiers se soucieront d'un rapport équilibré entre le travail et le repos, et ils s'emploieront à rechercher des occupations de qualité pour leurs loisirs »5.
L’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu a reçu non pas seulement la grâce du travail, mais aussi la grâce du repos. La législation Divine, que je le sache, est la seule au monde à imposer le repos comme une obligation de sorte que quiconque manque à son observation commet une transgression : « Tu travailleras six jours, faisant tout ton ouvrage, 14 mais le septième jour, c'est le sabbat du Seigneur ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'émigré que tu as dans tes villes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi » (Dt 5:13-14). En exerçant son droit fondamental au repos, l’homme est confirmé dans sa liberté fondamentale du danger de l’esclavage du travail et de l’argent ; « L’homme devrait imiter Dieu aussi bien dans le travail que dans le repos, puisque Dieu lui-même a voulut présenter son œuvre créatrice sous forme de travail et de repos »6.

«Le sabbat a été fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat » (Mc 2 :27). Le but de tous les commandements de Dieu c’est le bien suprême de l’homme. « Comme Dieu ‘se reposa le septième jour de tout le travail qu’il avait fait’, la vie humaine a un rythme de travail et repos. L’institution du jour du Seigneur nous aide tous à jouir suffisamment du repos et des loisirs afin de cultiver une vie familiale, culturelle, sociale et religieuse »7. Le repos n’est pas une option pour l’humanité et même pour toute la création, c’est une obligation ; un repos conscient qui a pour but le bien intégral de la personne. La loi du repos hebdomadaire interdisait le travail le septième jour, « afin que ton bœuf et ton âne se reposent, et que le fils de ta servante et l'émigré reprennent leur souffle » (Ex 23 :12). Le Pape François dit  que « le repos est un élargissement du regard qui nous donne une sensibilité renouvelée aux droits des autres»8.

3. Le défi du chômage

« Convaincus que le travail est un droit et un devoir, et que toute forme de travail mérite le respect, les frères et les sœurs s'engageront à collaborer pour que tous aient la possibilité de travailler, et pour que les conditions de travail soient toujours plus humaines »9 .

Le chômage c’est de l’injustice. La doctrine sociale de l’Église place le travail au centre des questions qui touchent à la société : « Le travail en effet, est au cœur même de la vocation donnée par Dieu à l’homme par Dieu, pour prolonger son action créatrice et accomplir, par sa libre initiative et son jugement, la domination sur les autres créatures qui est transmise non pas comme une subjection despotique mais comme harmonie et respect »10. C’est le droit fondamental de chaque personne humaine de travailler et de recevoir un salaire juste. « Nous avons été créés avec une vocation de travail” enseigne le Pape François, le travail est une nécessité, faisant partie de la raison d’être sur cette terre, un chemin vers la croissance, le développement humain et l’épanouissement personnel »11.

Il est plutôt regrettable que dans la situation actuelle de l’économie financière, le travail est devenu le privilège de quelques uns et non pas le droit fondamental de tous. C’est inacceptable que certaines personnes chôment alors que d’autres assument plusieurs emplois. Le Pape Saint Jean Paul II, a souligné qu’en matière de travail, les handicapés et les émigrés ne devraient pas être délaissés : « puisque les personnes handicapées sont des sujets ayant tous leurs droits, elles doivent être aidées à participer à la vie de la société sous tous ses aspects et à tous les niveaux accessibles à leurs capacités »12.

Le Pape François étend cet enseignement aux migrants et à tous les chômeurs : « On ne peut être heureux sans la possibilité d’offrir sa propre contribution, petite ou grande, à la construction du bien commun. Chaque personne peut donner sa part – ou plutôt doit ! – pour ne pas devenir passive et se sentir étrangère à la vie sociale »13. Créer des emplois pour les chômeurs c’est promouvoir le bien de l’humanité ; car on dit « L’homme oisif est l’atelier du diable. « Aider financièrement les pauvres, enseigne le Pape Jean-Paul II, doit toujours être une solution provisoire face aux besoins urgents »14. Le Pape François a exprimé sa préoccupation pour les jeunes en ce qui concerne les responsabilités au sein de l’Eglise : « Je veux que des responsabilités importantes vous soient confiées dans l’Eglise ; qu’on est le courage de créer de l’espace pour vous ; et que vous soyez prêts à assumer ces responsabilités »15.

4. Evangéliser par notre travail

« Ils (Les Franciscains Séculiers) rendront témoignage de cette foi devant tous : dans leur vie de famille, dans leur travail, dans leurs joies et leurs souffrances, dans leurs associations avec tous les hommes et femmes, frères et sœurs du même Père ; par leur présence et leur participation à la vie sociale, dans leurs relations fraternelles avec toutes les créatures »16.

Evangéliser par notre travail signifie tout d’abord reconnaitre notre emploi comme un don de Dieu et, ensuite, le faisant comme un service rendu à Dieu, et enfin, recevoir le fruit de notre travail ou de notre salaire comme un don de Lui, à qui tout appartient dans les cieux et sur la terre, et qui tient en réserve des choses plus grandes pour nous. L’apôtre exhorte : « Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pour les hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l'héritage en récompense » (Col 3 :23-24).

Évangéliser par notre travail signifie aussi l’accomplir avec joie, même s’il est humble et pesant. En effet, le Pape François invite tous les Chrétiens à s’engager dans une nouvelle ère d’évangélisation marquée par la joie évangélique17. Notre travail peut ne pas être agréable en soi, mais la joie de l’Évangile est plus profonde que tous les plaisirs et toutes les peines que nous pouvons expérimenter dans cette vie, c’est une joie qui vient du salut que nous a donné le Christ Jésus sur la Croix : « Le Chrétien trouve dans l’œuvre humaine une petite partie de la Croix du Christ et l’accepte dans le même esprit de rédemption dans lequel le Christ a accepté sa Croix pour nous. Dans le travail, grâce à la lumière qui nous pénètre de la résurrection du Christ, nous trouvons toujours une lueur de vie nouvelle, d’un nouveau bien, comme si c’était l’annonce “du nouveau ciel et de la nouvelle terre” dans laquelle l’homme et le monde participent précisément par le labeur qui accompagne le travail »18.

De plus, évangéliser par notre travail signifierait aussi, faire des choses ordinaires avec un amour et une charité extraordinaires. Ceci était le secret de sainte Thérèse de Lisieux. Cela voudrait dire de bien se préparer pour son travail et par conséquent le faire assidûment. Dans ce domaine, nous sommes entourés d’une nuée de témoins et le Pape François nous invite à contempler de telles vertus chez « Le Saint d’à côté » ; « J’aimerais contempler la sainteté présente dans la patience du peuple de Dieu : chez ces parents qui élèvent leurs enfants avec un immense amour, chez ces hommes et femmes qui travaillent dur pour les besoins de leur famille, chez les malades, chez les religieux âgés qui gardent toujours le sourire »19. Ici, ma pensée va à mon admirable maman qui, pendant des décennies, après avoir procuré le repas pour toute la famille le matin, quittait la maison tôt le matin avec son panier sur la tête, pour aller travailler dans les champs jusqu’au soir. Je ne me rappelle pas l’avoir entendu même une seule fois se lamenter.

Evangéliser par notre travail signifierait en plus, prêter une attention pleine d’amour à ceux qui travaillent avec nous, en promouvant une atmosphère fraternelle et amicale là où nous travaillons sans trahir notre appartenance au Christ. C’est ce que le Pape François appelle la prédication informelle20. Finalement, évangéliser par notre travail c’est préparer les jeunes à prendre la relève et d’accepter la retraite avec sérénité quand le moment viendra.

CONCLUSION

Le travail est en même temps une vocation et une grâce pour tous les hommes. Le travail révèle et accomplit l’image et la ressemblance de Dieu innées en chaque personne. C’est donc un droit fondamental de l’homme. Étant donné la situation dans laquelle beaucoup se retrouvent sans emploi alors que certains sont surchargés comme si c’était un privilège. Il est important de redécouvrir la grâce du repos et de promouvoir l’emploi pour tous. Il est aussi également nécessaire d’évaluer notre relation vis-à-vis du travail. L’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de l’actuelle Règle de l’Ordre Franciscain Séculier offre une opportunité particulière pour réfléchir, prier et partager, sur ces points. Dans leurs lieux de travail, les Franciscains Séculiers partagent certainement des moments très importants de leur vie avec des personnes appartenant à diverses croyances. C’est une occasion unique pour témoigner du Christ et de l’Évangile selon la Règle et les Constitutions Générales. L’Évangile doit être témoignée aussi dans ces lieux, pas nécessairement par des mots, mais surtout par l’esprit avec lequel on fait face aux défis et au stress qui vient avec la fatigue du travail.


NOUVELLES – CHAPITRES – VISITES – RÉUNIONS

PRÉSIDENCE du CIOFS

La première réunion de la Présidence CIOFS en l’année 2018 s’est tenue au Collège International Seraphicum, Rome, des Frères Mineurs Conventuels du 7 au 14 avril. Tous les membres de la Présidence étaient présents sauf Andrea Odak, Conseillère de la Présidence pour la JeFra, absente pour des raisons de travail. Les éléments clefs de l’ordre du jour étaient les suivants : l’évaluation du Chapitre Général de novembre dernier, les rapports des Chapitres et des Visites fraternelles et pastorales, les rapport des commissions et des projets, l’approbation des Statuts nationaux, les Congrès ainsi que les Fraternités en difficulté. Les invités étaient Rev. Francesco Mattiocco, OFS, pour la commission de la cause des saints ; Noemi Ricardi pour la Commission juridique, et Riccardo Insero, JeFra de la Toscane qui a présenté un rapport sur la rencontre pré-synodale des jeunes où il a participé au nom de la JeFra. En milieu de semaine, les Conseillers ont eu l’opportunité de faire une visite guidée du Castello Sant’Angelo. Divers comités de la Présidence ont eu l’occasion, durant ces journées, de se réunir pour revoir leurs engagements. Chaque jour de travail commençait ordinairement par l’Eucharistie suivie des laudes, et finissait par la prière des Vêpres. Tous ont vécu des journées de fraternité, de collaboration et de joie franciscaine.

MADAGASCAR – Béatification de Lucien Botovasoa

L’Ordre Franciscain Séculier, OFS, a un nouveau bienheureux. Il s’agit de Lucien Botovasoa, Tertiaire Franciscain tué par la haine de la foi à Vohipeno-Madagascar en 1947. La béatification a eu lieu le 15 avril 2018 à Vohipeno lors d’une Messe solennelle présidée par le Cardinal Maurice Piat, concélébrée par tous les évêques de Madagascar, une centaine de prêtres et plus de 80000 pèlerins. Vohipeno est situé à 42 Km de Manankara dans le Diocèse de Farafangana au sud de l’île. Grâce à la collaboration exceptionnelle de la Fraternité nationale OFS-JeFra de Madagascar, et surtout grâce à la coordination du Ministre national, Gérard Cécilien, a contribué aux préparations et la célébration de la béatification. Lucien Botovasoa est le troisième bienheureux de la grande île de Madagascar, et ajoute une nouvelle lumière dans le chœur des saints et bienheureux appartenant à l’OFS.

Ile MAURICE – Chapitre national électif

Le chapitre national de l’Ordre Franciscain séculier, (OFS) de l’Ile Maurice a eu lieu du 7 au 8 avril 2018 au siège national de l’OFS, société St. Bernardin de sienne, Frères OFM, 27b, Farquhar Street, 71360 Rose-Ile Maurice. Gérard Cécilien Raboanary, Ministre national de l’OFS de Madagascar a été délégué pour présider le Chapitre et le P. Jean Charles Rakotondranaivo OFM, custode de la custodie de la Bienheureuse Vierge Marie Immaculée à Madagascar et à l’Ile Maurice a été délégué par la conférence des Assistants Spirituels, (CAS). Le chapitre a eu comme thème, « l’Évangile au centre de la Restructuration de l’OFS ». Le président du chapitre durant son intervention a insisté sur la signification de la fraternité et a encouragé les capitulaires à observer le Saint Évangile fixant leur regard sur le Christ pour mieux vivre la règle Franciscaine. 49 capitulaires et 2 observateurs ont participé à ce Chapitre. Son Eminence, le Cardinal Maurice Piat, évêque de l’Ile Maurice, y a été invité. Le P. Jean Charles Rakotondranaivo, OFM, a présidé la Messe inaugurale ainsi que la Messe de clôture. Le 8 décembre, Yanis Husson a été élu Ministre national et Conseiller international. Le chapitre s’est tenu dans un climat de convivialité.

HAVANE, CUBA – Chapitre national électif

La Fraternité nationale OFS de Cuba a célébré son Chapitre national électif du 11 au 14 avril 2018 dans la Maison Sainte Marie Dominga Mazarello, de la Fille de Marie Auxiliatrice, à Guanabacoa. Le Chapitre, auquel ont participé 29 capitulaires, représentant les 16 Fraternités locales, a été présidé par Angela Rosa Ramos, Conseillère internationale de Nicaragua déléguée par Tibor Kauser, Ministre général OFS, accompagnée par le P. Silvio Castelli, OFMConv. délégué par la CAS. Lors du chapitre, ils ont reçu la nouvelle d’une donation de la part de la Fraternité nationale OFS du Mexique pour couvrir certaines dépenses du Chapitre. Marisela Quintana Suárez a été confirmée Ministre nationale pour le triennat 2018-2021, et José Angel Miranda Reyes a été élu Secrétaire et Conseiller international. L’Eucharistie de clôture a été présidée par Mgr. Juan de la Caridad García, Archevêque de La Havane et concélébrée par le P. Silvano Castelli, OFMConv., le P. Odinei et le P. Basilio, OFM, Assistants spirituels des Fraternités locales. Il n’y a pas de JeFra à Cuba, mais ils sont en train de commencer un groupe de jeunes franciscains dans une Fraternité OFS avec leurs propres enfants pour les instruire afin que ces derniers apprécient le charisme Franciscain.

LETTONIE – Visite Fraternelle et Pastorale (VFP)

La VFP de l’OFS-Lettonie a eu lieu du 17 au 20 avril 2018 et a été conduit par Attilio Galimberti assisté par le P. Pedro Zitha, OFM à Riga, rencontrant ainsi les membres des trois Fraternités canoniquement érigées : Ave Maria à Riga, Saint Pio à Cesvainecesis et Sainte Claire à Daugavpils.

Le 18 avril, nous avons été accueillis par l’Archevêque de Riga, Mgr. Zbignevs Stankevics, qui a été très accueillant et qui a apprécié notre visite durant laquelle il a suivi avec intérêt notre présentation sur l’OFS et s’est montré très content de l’engagement et du travail des Séculiers dans son diocèse. Le 19 avril, nous avons visité l’École Catholique « Rigas Katolu Gimnazija », dont l’aumônier, don Modris Lacisci a illustré les méthodes modernes de l’enseignement qu’ils ont adoptées, suivie d’une visite au siège de la Radio Marija de la Lettonie où Attilio et le P. Pedro ont été invités à parler de l’OFS et de la spiritualité franciscaine dans une interview qui a été diffusée dans les jours qui suivirent. Le 20 avril a été consacré à une rencontre avec le Ministre national sortant pour analyser et évaluer le travail réalisé durant son mandat, pour poser des questions et donner des conseils sur l’assistance spirituelle, et sur comment bien accomplir le travail du Conseil national les invitant à assumer leurs responsabilités concernant la vocation professionnelle vis-à-vis de la JeFra et des enfants franciscains.

LETTONIE – Chapitre national électif

Le samedi 21 avril 2018, le Chapitre national électif de l’OFS de Lettonie a eu lieu au couvent des sœurs Masas Kalpones no Bezvainigas Jaunavas Marijas (Sœurs Servantes de la Vierge Marie Immaculée). Le Chapitre a été présidé par Attilio Galimberti, délégué du Ministre général OFS, assisté par le P. Pedro Zitha, OFM, assistant général. Janis Savickis, OFMCap, frère laïc, était aussi présent au Chapitre, offrant sa disponibilité pour être nommé Assistant national. 26 capitulaires étaient présents pour ce Chapitre et ils ont élu Gundega Zake-Cimza, Ministre national le confirmant pour son deuxième mandat ainsi que Dace Biltaure comme Conseiller international avec la charge de promouvoir la création d’une fraternité JeFra en Lettonie. Le Chapitre s’est achevé par la célébration de la Sainte Mess présidée par le P. Pedro Zitha, OFM et l’installation du nouveau Conseil par Attilio Galimberti selon le rituel OFS. C’était un moment de joie, de partage qui s’est achevé avec la première rencontre du nouveau conseil.

TAÏWAN – Chapitre national électif

Pendant les trois prochaines années, la Fraternité nationale OFS de Taïwan a un nouveau Ministre national et un Conseiller international, respectivement John Chuang Shyh-Fang et Joseph Hsu Kuo-Chiang. Le nouveau Conseil national a été élu le 28 avril durant le troisième Chapitre national électif qui a siégé au Couvent des Frères OFM près de l’Eglise Saint François à Taishan-Taipei du 26 au 29 avril 2018. 38 Délégués étaient présents pour la session élective représentant les 152 membres OFS des 14 fraternités locales canoniquement érigées. Le P. Claudio Pegoraro OFM, Ministre Provincial qui est aussi Assistant national ainsi que 8 observateurs étaient présents.


Le chapitre a été présidé par Augustine Young Hak Yoon, délégué du Ministre général OFS, assisté du P. Francis Bongajum Dor, OFMCap. représentant CAS. L’après midi du 28 avril,
lors de la célébration de la Sainte Messe par le Père Claudio, Augustine, selon le Rituel de l’OFS, a procédé à l’installation du Conseil National nouvellement élu. Pendant cette Messe, le P. Francis a prononcé l’homélie et 9 membres de trois Fraternités locales ont fait leur profession perpétuelle. Pour finir, dimanche 29 avril, Augustine et le P. Francis se sont entretenus avec le nouveau conseil, afin d’établir les priorités pour les trois prochaines années. Le Chapitre a été très bien préparé et, sous la direction d’Augustine, tous les membres du Chapitre se sont rencontrés dans la joie fraternelle et dans la simplicité.


INDE – Visite spéciale et rencontre des Assistants

Du 3 au 17 mai 2018, les Assistants généraux le P. Alfred Parambakathu OFMConv. et le P. Francis Bongajum Dor, OFMCap. , se sont rendu spécialement en Inde en vue de trouver une solution pour le Chapitre national prévu pour octobre 2018. Les Assistants généraux on tenu une série de rencontres à Goa, Kannur, Aluva, Kollam, Nagrecoil et Kotayam. Certains Ministres Provinciaux, de nombreux assistants Provinciaux et Régionaux ainsi que plusieurs Ministres Régionaux ont assisté à ces réunions. En dernier lieu, ils ont eu une réunion à Aluva avec le Conseil national provisoire élu en Octobre 2016.

Il faut noter que la Fraternité nationale de l’Inde qui a 17722 membres (dernier rapport envoyé à CIOFS), n’a pas participé aux deux derniers Chapitres généraux à cause des problèmes au sein du Conseil national ce qui a obligé le Conseil de la Présidence, CIOFS, de nommer un Conseil national provisoire avec la tache spécifique de terminer la révision des Statuts nationaux et donc d’organiser un Chapitre électif dans un an. A la fin de la visite, les Assistants généraux ont adressé une lettre de remerciement aux Frères et au Conseil national avec quelques indications pratiques pour l’avenir.

CANADA – Chapitre national électif

Du 17 au 20 mai, le Chapitre National électif de l’OFS du Canada a été célébré au Centre de Spiritualité Ursulines-Loretteville, présidé par Michel Janian, délégué du Ministre général OFS et assisté du P. Pedro Zitha, OFM, Assistant général. 48 membres OFS provenant des 11 régions OFS du Canada ont participé au Chapitre dont 31, étaient des capitulaires, ayant droit de vote. Les Assistant spirituels nationaux, le P. André Chicoine, OFMCap., le P. Peter Knaapen, OFMConv., ainsi que les assistants locaux, le P. Henri Ethier, OFM, le P. Jean Chrisostome, OFMCap étaient aussi présents. La Messe d’ouverture a été présidée par le P. Peter Knaapen, OFMConv. Le lendemain celui-ci a présenté le thème du Chapitre : « De l’Évangile à la vie et de la vie à l’Évangile». Dans l’après midi du 19mai, l’élection du nouveau Conseil a eu lieu et Doug Clorey a été élu Ministre national et Conseiller international substitut, quant à Michel David, lui, a été élu Conseiller international.

Le P. Pedro Zitha, OFM, a présidé la Sainte Messe de clôture durant laquelle le nouveau Conseil a été installé. Le Chapitre s’est achevé par une soirée fraternelle avec « vin et fromage ».Le lendemain a été consacré à la réunion du nouveau Conseil national ainsi que les délégués du Conseil sortant en vue de planifier les objectifs futurs du nouveau Conseil national. Malgré les différences linguistiques dues à la présence de membres anglophones et francophones, la célébration du Chapitre s’est tenue dans un esprit fraternel de partage.

PANAMA – visite en préparation de la Rencontre Internationale de la JeFra (RIJ) et la Journée Mondial de la Jeunesse (JMJ) 2019

Le 14 mai, le P. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra est arrivé à la cité de Panama, où il a été reçu par Ramóon Llorach, Ministre nationale OFS, et par le P. José Enrique Olmos Cortés, OFM, qui l’ont ensuite accompagné à l’Eglise Saint Antoine, où les Frères OFM lui ont offert l’hospitalité durant toute sa visite.
Le matin du 15 mai, Ramón, le P. José et le P. Amando ont rencontré Sœur Annia Marcela Hidalgo, FMI, au Collège International María Inmaculada, à Panama City, où les membres de la JeFra étaient logés pendant la RIJ et la JMJ. Ils se sont entretenus sur diverses questions, comme le calendrier de la RIJ, le nombre des participants, la logistique, etc.… Sœur Annia leur a offert de visiter l’école et nous avons discuté des différentes options qui sont à notre disposition durant notre séjour.

COSTA RICA – Chapitre national électif

La Fraternité nationale de l' OFS de Costa Rica a célébré son Chapitre national électif du 19 au 20 mai 2018 à la Casa de Espiritualidad Alvernia des frères Mineurs Capucins, à Cartago, Costa Rica. Le Chapitre a été présidé par Ana Maria Raffo, Laos, OFS, déléguée par le Ministre général de l’OFS et Conseillère de la Présidence du CIOFS représentant la zone hispanophone, et accompagnée du P. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra. 29 capitulaires et quelques observateurs et collaborateurs ainsi que quelques jeunes franciscains ont participé à ce Chapitre. L’Eucharistie d’ouverture a été présidée par Mgr. Gabriet Enrique Montero Umaña, OFMConv. Ana Maria a fait une présentation sur le thème « le sens de l’appartenance à l’OFS ». Le dimanche matin, fête de la Pentecôte, les capitulaires on voté les résolutions suivie par la session élective dans laquelle Lui Alfonso Chacón Madrigal a été élu Ministre national et automatiquement Conseiller international. Après l’élection, les visiteurs se sont entretenus avec le nouveau conseil et l’ancien. La Messe de clôture a été présidée par le P. Amando et concélébrée par le P. Bengio Varela Castro, OFMCap, Custode du Nicaragua, Costa Rica et du Panama qui était présent pendant une partie de la deuxième journée. Pendant cette célébration, Ana Maria a installé le nouveau Ministre et Conseil national.

HAÏTI – Chapitre national électif

La Fraternité nationale émergeante OFS de Haïti a tenu un Chapitre électif à la Paroisse Sant’ Alexandre de la cité capitale, Port-au-Prince le 9 juin 2018. Le Chapitre a été présidé par Attilio Galimberti, OFS, Conseiller de la Présidence, assisté par le P. Francis Bongajum Dor OFMCap. Assistant spirituel général. 16 capitulaires votants, provenant des trois fraternités locales canoniquement érigées qui existent dans le pays, l’Assistant national OFS, le P. Celso Rabi-Toc Baten, OFM, quelques observateurs et quelques invités, parmi lesquels le P. Wilfrid Cavalier, OFM, Président de la Fondation Franciscaine à Haïti, le P. Aldir Crodoli, OFMCap, délégué du Ministre Provincial ont participé à ce Chapitre. Le nouveau Conseil national était composé de Ruth Dorilas Jean-Laurent (Ministre), Weslu Eugène (Vice-Ministre).
Le Conseil sortant a tenu à rencontrer les délégués respectifs afin de faire une évaluation du cheminement de la Fraternité nationale et établir les priorités pour l’avenir. Un entretien a aussi été organisé pour permettre aux visiteurs de rendre visite à l’Archevêque de Port-au-Prince, SE. Mgr Max Leroy Mésidor. Attilio a installé le nouveau Conseil national dans l’après-midi du samedi 9juin et la Messe de clôture a été présidée par le P. Wilfrid Cavalier, OFM, concélébrée par le P. Francis Dor et 3 autres prêtres. Le Chapitre a été célébré dans la simplicité joyeuse et dans un esprit fraternel.

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE – Visite spéciale

Dans la soirée du 11 juin, le P. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Général OFS, a rencontré le Conseil national provisoire OFS de la République Dominicaine à la demande du Custode, le P. José David Antonio Vásquez Gusman, OFMCap. Un conseil provisoire a été nommé en octobre 2017 par la Vice-Ministre générale, Chelito Nuñez, OFS, lors d’une visite spéciale à la recherche de solutions pour résoudre une crise au sein du Conseil . Il est à noter que la Fraternité nationale OFS de la République Dominicaine est composée d’environ 220 Fraternités locales divisées en 15 régions. Aucune fraternité locale n’a son propre Assistant spirituel et l’Assistant national doit aussi accompagner 12 régions.

Le passage de l’Assistant général à travers le pays et, de retour à Haïti, a eu l’occasion d’écouter le conseil, d’évaluer avec eux le chemin parcouru et de prendre note de la situation critique de l’Assistance spirituelle de l’OFS du pays. Le fruit de la rencontre, nous croyons, a été la clarification des priorités pour le Conseil provisoire et le rôle de l’Assistant spirituel à tous les niveaux. Cependant il reste toujours le défi de pourvoir des Assistants spirituels pour l’OFS et la JeFra à tous les niveaux. Les frères et les membres laïcs du Conseil sont reconnaissants pour cette opportunité.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS de la république tchèque s’est déroulé du 8 au 10 juin 2018 à la maison du pèlerin de Stojanov, à Velehrad sous la présidence de par Márton Beke, OFS, Conseiller international de Hongrie, qui était accompagné par le P. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant spirituel général de l’OFS-JeFra. Il y avait 76 capitulaires sur les 125 convoqués. L’Eucharistie d’ouverture a été présidée par Mgr. Jan Graubner, Archevêque d’Olomouc, et concélébrée par le Ministre Provincial, le P. Jakub František Sadílek, OFM, et deux assistants nationaux : le P. František Kroczek, OFMCap et le P. Antonín Klaret Dabrowski, OFM. La session élective a eu lieu le deuxième jour, après la présentation et l’approbation des rapports. Franstišek Reichel et Markéta Kubešová ont été élus respectivement Ministre National et Conseiller International. La Messe de clôture a été présidée par le P.. Stanislaw Gryn, OFMConv. Ministre Provincial, et concélébrée par le P. Amando et le P. František Kroczek. Lors de cette célébration, Márton Beke a installé le nouveau Conseil national. Après le repas, le P. Amando s’est entretenu avec le P. Stanislaw Gryn et le P. František Kroczek sur la nécessité de promouvoir la Jeunesse Franciscaine. La Fraternité nationale OFS de la République Tchèque est composée de 47 fraternités locales avec 760 ayant fait leur profession perpétuelle et 43 candidats en formation. Trente-deux Frères OFM, quatorze OFMCap., trois OFMConv. et un prêtre diocésain assument l’accompagnement spirituel des OFS.

ALLEMAGNE – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS de l’Allemagne a eu lieu du 15 au 17 juin à Kloster Oberzell Haus Klara. Pendant l’ouverture officielle, la ministre sortante a d’abord lu les messages reçus dans lesquels on souhaitait le succès du Chapitre puis a souhaité la bienvenue aux 25 capitulaires présents sur les 34 convoqués. Le chapitre a été présidé par Tibor Kauser, Ministre général OFS, assisté par le P. Pedro Zitha, OFM, Assistant général. Le samedi 16 juin le P. Pedro Zitha, OFM a célébré la Sainte Masse et concélébrée par le P. Georg Scholles, OFM, Assistant national, le P. Hermann-Josef Schleputz, OFM, Assistant régional, ce faisant ouvrant conformément à la règle OFS le nouveau Chapitre. Après la Sainte Messe et le petit-déjeuner, les travaux capitulaires ont commencé, modérés par le P. Johannes Matthias Tumpach, OFM. Le Ministre général OFS, Tibor Kauser a parlé de l’importance de la Règle OFS surtout cette année-là où l’OFS est en train de célébrer le 40ème anniversaire de sa promulgation. La Ministre sortante a donc présenté son rapport triennal, interrompu par la visite du Ministre Provincial OFMConv., le P. Bernardin M. Seither. Dans l’après-midi du samedi, le nouveau Conseil national a été élu. La nouvelle Ministre nationale est Ursula Clemm et le Conseiller international est Matthias Petzold.

DANEMARK – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS du Danemark s’est déroulé au Dalum Kloster des sœurs Elizabettines à Odense du 15 au 17 juin 2018. La situation de l’OFS dans ce pays est très particulière dans le sens que depuis 2008, il n’y a pas eu de présence du Premier Ordre Franciscain ni de congrégations féminines jusqu’à l’année dernière quand deux frères Mineurs Conventuels sont arrivés à Copenhague. Au cours des dix dernières années, la fraternité a été aidée par un Frère Mineur Capucin anglais, le P. Stephen Innes. Au Danemark, il n’y a que deux fraternités locales.

Mariette Fleur, déléguée par Tibor Kauser, Ministre général de l’OFS, a présidé le Chapitre, assistée par le P. Alfred Parambakathu OFMConv., Assistant spirituel général OFS-JeFra. Le Chapitre a commencé dans l’après-midi du vendredi par la Sainte Messe, présidée par le P. Stephen. 9 capitulaires sur les 11 convoqués étaient présents ainsi que 5 candidats. Il y avait aussi le P. Niels Engelbrecht, assistant de la Fraternité de Copenhague. Gilda Suarez a été élue Ministre nationale et Conseillère internationale. Pendant la Messe de clôture, le nouveau Conseil a été installé. La célébration a été présidée par le P. Alfred. Le Chapitre s’est déroulé dans un climat très fraternel et de collaboration.

EL SALVADOR – Chapitre national électif

Le XIème Chapitre national électif de l’OFS au El Salvador a été célébré du 15 au 17 juin 2018 en la maison de retraite, Buen Pastor Hermanas Franciscanas. Col. Providencia, calle, Seville 6000, San Salvador. Le Chapitre a été présidé par Angela Rosa Ramos, OFS, déléguée par le Ministre générale OFS, Tibor Kauser, assistée par le P. José Adolfo Pérez Pascual, OFMCap., délégué par la CAS. Tous les deux ont tenu une conférence chacun sur un thème. Il y avait 57 capitulaires, 1 observateur et 3 religieux parmi les assistants et les supérieurs majeurs présents. Le P. Arturo OFMConv., a présidé une Messe. Les élections ont eu lieu le 16 juin, de 16h à 20h. Miguel Ernesto Marquina a été élu Ministre national et Conseiller international. Le nouveau Conseil a été installé aussitôt après l’élection. Le délégué de la CAS a fait mention de la bonne ambiance et de la joie qui y régnaient et surtout l’anticipation avant les élections. Il est intéressant de noter que dans ce nouveau Conseil, il y a quelques jeunes, une chose qui ne s’est pas vu depuis plusieurs années. Il ajoute en plus que le lieu était agréable , spacieux où il y avait beaucoup de végétation.

AUTRICHE – Chapitre national électif

Du 22 au 24 juin, le Chapitre national électif de l’OFS en Autriche a été célébré au « Seminarhaus St. Klara » à Vöcklabruck. Y étaient présents 32 capitulaires, les Assistants spirituels et le Ministre Provincial OFM, le P. Oliver Ruggenthaler. Le Chapitre électif a été présidé par Mariette Fleur, délégué par le Ministre général de l’OFS, accompagné par P. Pedro Zitha, OFM, Assistant général. La Messe inaugurale a été présidée par le P. Leszek Nocun, OFMCap. Le P. Fritz Wenigwieser, OFM, a présenté le thème du Chapitre, « La tension entre le travail administrative et la vie spirituelle » et dans, l’après-midi, on a procédé à l’élection du nouveau Conseil national. Franz Spannera été élu Ministre national  et Alfred Obermair, Conseiller international.… Pendant la Messe du dimanche présidée par le P. Guido Maria Demetz, OFM, le nouveau Conseil a été installé par Mariette Fleur. Grâce à Dieu, tout s’est bien passé et le Chapitre s’est clôt avec un repas fraternel.

 

NOTES

1  Règle OFS 16.

2 Constitutions Générales OFS, Art. 21.1a. 

3 Jean Paul II, Lettre Encyclique Laborem Exercens, n° 25, 1981.

4 Testament 20-21

5 Constitutions Générales OFS Art. 21.2.

6  John Paul II, Encyclique Laborem Exercens, n° 25

7 CEC 2184.

8 PP. François, Lettre Encyclique Laudato sì, 237.

9 Constitutions Générales OFS, Art. 21.1b.

10 Pape François, Discours aux participants de la Convention nationale des Federazione Maestri del lavoro d’Italia”, Rome, 15 juin 2018, in  http://w2.vatican.va/content/francesco/it/speeches/2018/june/documents/papa-francesco_20180615_federazione-maestri-dellavoro.html 

11 Pape François, Lettre Encyclique Laudato sì, 128.

12 Pape Jean-Paul II, Lettre Encyclique Laborem exercens, 22

13 Pape François, Discours aux participants de la Convention nationale des Federazione Maestri del lavoro d’Italia”.

14 Idem, 128.

15  Pape François, message à la jeunesse pour le XXXIII Journée Mondiale de la jeunesse, voir : http://w2.vatican.va/content/francesco/en/messages/youth/documents/papa-francesco_20180211_messaggio-giovani_2018.html 

16 Cf. Gen Constitutions, Art. 12.

17 Cf. Evangelii Gaudium, 1.

18 Pape Jean-Paul II, Lettre Encyclique Laborem exercens, 27.

19 Pape François,  Exhortation Apostolique, Gaudete et Exsultate, 7.

20 Cf. Evangelii Gaudium, 127-128.