Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

 

PRÉSIDENCE DU CONSEIL INTERNATIONAL DE L’OFS

PROGRAMME  DE FORMATION CONTINUE

DOSSIER MENSUEL

N° 40

 LA THÉOLOGIE DU CORPS

par le bienheureux pape Jean-Paul II

Dossier préparé par l’équipe de formation progressive du CIOFS

Ewald Kreuzer, OFS, Coordinateur

Lucy Almiranez, OFS

Mike and Jenny Harrington, OFS

                                                    

     

La Rédemption du Corps - TDC 86

 L'accomplissement de la promesse de Dieu à l'humanité déchue est arrivé, en Jésus la malédiction du péché a été rompue. La Mort a été détruite, Satan a été conquis, et l'homme enfin réconcilié avec Dieu. L'humanité a été rachetée.
Par la grâce de la rédemption, répandue en un acte d'amour dans lequel Jésus est mort pour nous sur la Croix, nous avons été habilités à une toute nouvelle façon de vivre qui remonte à l'intention originelle de Dieu. II nous a appelés (dans notre cœur) à redécouvrir la signification nuptiale du corps et atteindre le sens le plus profond de nos vies.

Faisant partie de la force intérieure qui nous attire vers tout ce qui est vrai, bon et beau il y a l’éros (passion érotique), un écho de Dieu, en Sa suprême bonté, vérité et beauté. L’éros est bon, il fait partie du plan de notre création.
Dieu a écrit en nous le don de communion, la réalité mystérieuse de son image, et y a intégré le désir qui mène à l'expression fondamentale de cette communion qui est mariage Il en résulte que les concepts de "pureté" et "d'impureté" au sens moral est surtout un concept général, non spécifique: par ce concept, tout bien moral est une manifestation de la pureté et tout mal moral est une manifestation de l'impureté.munion qui est mariage. Ainsi l'éros ne sera pas écrasé mais transformé, en l’unissant aux  vraies valeurs morales ou éthiques.

 

Il y a une tendance à ne considérer dans l’éthique (Ethos) que des aspects négatifs tels que règles, commandements et  interdictions, mais Jean Paul II nous montre que les paroles de Jésus expriment des valeurs positives qui protègent et libèrent. Il faut retrouver continuellement dans ce qui est "érotique" la signification sponsale du corps et la dignité authentique du don. C'est la tâche de l'esprit humain, une tache de nature éthique. Si l'on n'accomplit pas cette tâche, l'attirance même des sens et la passion du corps peuvent s'arrêter à la simple concupiscence privée de valeur éthique, ou l'être humain, homme et femme, n'expérimente pas cette plénitude de l'éros" qui signifie l'élan de l'esprit humain vers ce qui est vrai, bon et beau. (TDC 48,1)
La luxure déforme et déprécie l’éros en réduisant la personne à un objet, ne réussissant pas à reconnaitre la vraie dignité de la personne humaine révélée à travers le corps.

Jean Paul II ne diminue pas la gravité des paroles du Christ (cfr Mt 5: 27-28) . Par le Christ, dit-il, nous avons maintenant la capacité de devenir les véritables maîtres de nos propres pulsions profondes. Nous devons redécouvrir la beauté spirituelle de la personne humaine révélée à travers le corps dans notre masculinité et féminité. Le Christ a libéré notre cœur humain, nous mettant en mesure de séparer au crible la beauté de la signification nuptiale du corps de la laideur de la luxure. Ceci est possible grâce à une vie selon l'Esprit.

« Nous aussi qui possédons les prémices de l'Esprit, nous gémissons intérieurement , attendant l’adoption, la élivrance pour notre corps  (Rm 8,23) » « Sans cesse nous portons dans notre corps l’agonie de Jésus afin que la vie de Jésus soit elle aussi manifestée dans notre corps » (2 Cor 054 :1)  Et saint Paul décrit  la bataille intérieure que nous expérimentons entre le bien et le mal ! « car la chair en ses désirs s’oppose à l’Esprit et l’Esprit à la chair. Entre eux c’est l’antagonisme aussi ne faites-vous pas ce que vous voulez » (cfr Gal 5 :, 17-18, 20-21). ( Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes plus soumis à la loi.   On les connait,  les œuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie beuveries, ripailles et autre choses semblables »(Gal 5 :17-21)... « Or vous, vous n’êtes pas sous l’empire de la chair mais de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. (Rom 8 : 5-9)

Maitrise de soi, pureté

L’éthos doit devenir la « structure essentielle» de l'éros. Nous sommes appelés à des relations naturelles complètes et matures qui naissent de l'attraction de la masculinité et de la féminité. Ce naturel lui-même est le fruit progressif du discernement des impulsions du cœur» (TDC 48,2). Le discernement a une ssentielle avec la spontanéité…  la noble satisfaction est une chose, le désir sexuel, au contraire, en est une autre. Lorsque le désir sexuel est lié à une noble satisfaction, il est diffèrent d'un désir pur et simple. (TDC 48,4 ). La maitrise de soi est un ingrédient essentiel de la pureté du cœur, ce qui nous permet de prendre possession de nos désirs et non d’être possédés par eux, précisément pour que nous puissions nous donner nous-­mêmes dans l'amour.

Dans le Discours sur la Montagne, le Christ n'invite pas l'homme à revenir à l'état de l'innocence originelle puisque l'humanité l'a laissé irrévocablement derrière elle mais Il l'appelle à retrouver - sur le fondement des significations éternelles et, pour ainsi dire, indestructibles de ce qui est "humain" - les formes vives de l'"homme nouveau". De cette manière, se noue un lien et il y a même une continuité entre le « Commencement »" et la perspective de la Rédemption. L'éthos originel de la création devrait de nouveau être repris. (TDC 49,4)

Clarifions le sens de «  pureté du cœur « ... le Christ parle de tout mal moral, de tout  péché ...
Il en résulte que le concept de "pureté" et "d'impureté" au sens moral est un concept général et non pas spécifique: par ce concept, tout bien moral est une manifestation de la pureté et tout mal moral est une manifestation de l'impureté (TDC 50,4).

La « Vertu de pureté » signifie que l’on atteigne une prise de conscience toujours plus grande de la gratuite beauté du corps humain, de la masculinité et la féminité » «La pureté est gloire du corps humain devant Dieu. C'est la gloire de Dieu dans le corps humain à travers lequel se manifestent la masculinité et la féminité ». TDC 57,3)

« Quelqu'un m'a dit que  la vue d'un très beau corps l’incitait  à glorifier le créateur. Pareille vue augmenta son amour pour Dieu au point de larmes. Toute personne qui entretient des sentiments pareils en pareilles circonstances est déjà ressuscité ... avant la résurrection générale" (John Climacus, l'échelle de la sanction Divine, 15ème étape, 58, p.168)

Jésus est venu restaurer la création dans la pureté de ses origines. Dans le Discours sur la Montagne, Il interprète de manière rigoureuse le dessin de Dieu: « Vous avez entendu qu'il a été dit: « Tu ne commettras pas d'adultère». Eh bien Moi, Je vous dis « Quiconque regarde une femme en la désirant a déjà commis dans son cœur l’adultère avec elle. (Mt 5,27-28) Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas.  La tradition de l’Eglise interprète le sixième commandement comme englobant l’ensemble de la sexualité humaine (CEC 2336)

Vraie liberté

Lorsqu'il parle de la nécessité de faire mourir les oeuvres du corps avec l'aide de l'Esprit, Paul exprime précisément ce dont le Christ a parlé dans le Discours sur la Montagne en faisant appel au coeur humain et en l'exhortant à la domination des désirs, même de ceux qui s'expriment dans le "regard" de l'homme vers la femme dans le but de satisfaire la concupiscence de la chair. Cette maîtrise ou, comme l'écrit Paul, le fait de "faire mourir les oeuvres du corps avec l'aide de l'esprit", est une condition indispensable de la "vie selon l'Esprit", c'est-à-dire de la "vie" qui est l'antithèse de la "mort" dont il parle dans le même contexte. La vie "selon la chair" fructifie en effet la "mort", c'est-à-dire comporte comme effet la "mort" de l'Esprit. Le terme " mort" ne signifie donc pas seulement la mort corporelle, mais le péchéque la théologie qualifierait de mortel. (TOB 52.4)

Pour compléter le cadre de l'opposition entre le "corps" et le "fruit de l'Esprit", il faut observer que dans tout ce qui est manifestation de la vie et du comportement selon l'Esprit, Paul voit à un moment la manifestation de cette liberté pour laquelle le Christ "nous a libérés".(Ga 5,1)  C'est ainsi qu'il écrit: "Vous, frères, c’est à la liberté que vous avez été appelés, Seulement, que cette liberté ne donne aucune prise à la chaitr ! Mais, par l’amour, mettez-vous au service les uns des autres !. Carla loi tout entière trouve son accomplissement en cette unique parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » .(Gal 5, 13-14)

Cependant, la Rédemption du corps ne se manifeste pas seulement dans la résurrection en tant que victoire sur la mort. Elle est présente également dans les paroles que le Christ adresse à l'homme historique, lorsqu'il … l’ invite à vaincre la concupiscence jusque dans les mouvements les plus intérieurs du coeur humain.(TOB 86,6)

La rédemption du corps est le fondement de tout l’enseignement de Jean Paul II dans sa théologie du corps. Il se réfère non seulement à l'espérance de la résurrection à la fin des temps, mais il est un pouvoir au travail en nous maintenant en mesure de faire beaucoup plus que nous pensons ou imaginer. Il est capable de transformer notre expérience du corps et de la sexualitè. Dans et par l'intermédiaire de Jésus-Christ, nous arrivons à une prise de conscience profonde que notre corps et donc nous­mêmes très sont rachetées. Notre expérience de connaître et aimer le Christ nous aide à entrer dans l'expérience originale et viennent ainsi à une meilleure compréhension de qui nous sommes et ce que peut être notre vie.

Dans le Discours sur la Montagne, le Christ se réfère au "coeur" et ses paroles conduisent, dans un certain sens, l'auditeur à cet appel intérieur. S'il accepte qu'elles agissent en lui, il pourra entendre en même temps à l'intérieur de lui-même comme l'écho de cette "origine,... Les paroles du Christ témoignent que la force originelle (donc aussi la grâce) du mystère de la création devient pour chacun force (c'est-à-dire grâce) du mystère de la Rédemption.. (46,5 TOB).

Cette grâce de la rédemption se trouve dans la vie sacramentelle de l'Eglise, où nous sommes infusés de sainteté  corps et  âme. Les sacrements font du Christ mort et ressuscité une réalité vivante dans notre propre vie.

Jean Paul II nous dit que, tout comme la luxure asservit dans le désordre des passions, la « vie selon l'esprit» nous libérer pour être un don aux autres. Autant la convoitise nous aveugle à la vérité du plan de Dieu pour le corps, autant  "la vie selon l'esprit" nous ouvre-t-elle les yeux sur sa signification conjugale. (TOB 101:5)

Questions proposées à votre réflexion :

1     Comment voudriez-vous réconcilier  Eros et Ethique dans le respect de la sexualité et du plan de Dieu pour nous ?
2     -Jésus nous a dit qu'il venait nous libérer. Comment saint Paul présente-t-il cela dans sa lettre aux Galates (5: 1).
3     En n’écrasant pas mais en transformant l’éros, comment  l’unir  aux vraies valeurs morales ou éthiques.
4     Jean Paul II a dit « Nous devons redécouvrir la beauté spirituelle de la personne humaine révélée par  le corps dans notre masculinité et féminité»: Comment est-ce  possible grâce à une vie selon l'Esprit?
5     Dans sa lettre aux Romains et aux Galates, Saint Paul décrit avec éclat la bataille intérieure entre le bien et le mal que nous connaissons tous. Comment acquérir cette maîtrise de soi ?
6     Pourquoi la maitrise de soi est-elle un ingrédient essentiel de la pureté de cœur ?
7     Exposez comment Paul, parlant de « la nécessité de mettre en action  la mort du corps avec l'aide de l'Esprit » exprime les paroles du Christ dans le discours sur la Montagne en appelant au cœur de l'homme et exhortant  à la maitrise des désirs, y compris venant de simples regards.
8     Exposez comment la grâce de la rédemption se trouve dans la vie sacramentelle de l'Eglise.

Références : Cathéchèses du Pape Jean-Paul II sur la Théologie du corps (TDC); Cathéchisme de l’Eglise catholique: (CDC) ; Nouveau Testament (TOB)