Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

         PRESIDENCE DU CONSEIL INTERNATIONAL DE L’OFS

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE

DOSSIER MENSUEL

 No 42

LA THEOLOGIE DU CORPS

 Suivant les  catéchèses de notre bienheureux Pape Jean-Paul II

 Dossier preparé par l’équipe du CIOFS pour la formation continue

Ewald Kreuzer, OFS, Coordinateur

Lucy Almiranez, OFS

Mike et Jenny Harrington, OFS

  

Session 6 – Célibat et vie religieuse  (TDC 73 – 86)

Au cours de notre réflexion sur l’humanité nous avons constaté que, pour être pleinement humains, nous sommes appelés à la communion -  communion avec Dieu et communion entre nous -  un appel à l’extase perpétuelle.

Le bienheureux Jean-Paul nous invite maintenant à réfléchir au charisme du célibat, vocation  qui  ne peut être bien comprise qu’en la considérant comme un aspect du mariage céleste entre Dieu et son peuple.

 

Il nous montre qu’existe,à côté du mariage, une autre condition de vie offrant  la plénitude de la donation personnelle et de la communion intersubjective. Ce célibat consacré ne dévalue en rien  le mariage.  Il  n’a de sens qu’a la lumière de celui-ci, dont il approfondit notre compréhension.

La Révélation chrétienne connaît donc deux façons spécifiques de réaliser la vocation humaine à l'amour dans son intégrité: le mariage et la virginité. L'une comme l'autre, dans leur forme propre, sont une concrétisation de la vérité la plus profonde de l'homme, de son «être à l'image de Dieu». " (Familiaris Consortio 11.)

Les Paroles du Christ :  Comment les comprendre.

(TDC 73-1) La question de l'appel à une  donation exclusive de soi- même à Dieu dans la virginité et le célibat est profondément enracinée dans le sol évangélique de la théologie du corps. Pour relever les dimensions qui lui sont propres, il faut tenir présentes à l'esprit les paroles du Christ lorsqu'Il se réfère à l'origine et, de même, lorsqu'Il se rapporte à  la résurrection des corps. La constatation "lorsqu’on ressuscite d’entre les morts on ne prend ni femme ni mari »" (Mc 12,25), indique  qu'il existe une condition de vie sans mariage dans laquelle la personne humaine, homme et femme, trouve en même temps la plénitude de la donation personnelle et de la communion intersubjective des personnes, grâce à la glorification de tout son être dans l'union éternelle avec Dieu.
Quand l'appel à la continence « pour le Royaume des Cieux » trouve un écho favorable en l'âme humaine dans les conditions de la temporalité - celles donc où,  habituellement les personnes « prennent femme et prennent  mari » (Lc 20,34) - il n'est pas difficile de percevoir  une sensibilité particulière de l'esprit humain qui, semble-t-il, permet déjà, dans les conditions de la temporalité de jouir par anticipation de ce que l'homme aura en partage après la future résurrection. (TDC 073 – 21)

TDC 073-2)

Trois sortes d’ "Eunuques » Pourquoi?

Toutefois, dans le contexte immédiat  de son entretien avec les sadducéens  (Mt 22,23-30 Mc 12,18-25 Lc 20,27 – 30 )  le Christ ne parle  pas de ce problème, de cette  vocation particulière,  lorsqu’il se réfère à la résurrection du corps. Par contre, il en  l’avait déjà parlé auparavant dans le contexte de son entretien avec les pharisiens au sujet du mariage et des fondements de  son indissolubilité,  presque comme un prolongement de ce dialogue …Mt 19,3-9, .....A la remarque des disciples :  « Si c’est ce qui attend l’homme dans ses rapports avec la femme, mieux vaut ne pas se marier » le Christ répondit :. "Tous ne peuvent le comprendre, mais uniquement ceux à qui la chose est donnée.  Car certains sortent châtrés du ventre de leur mère, d’autres le sont par la main de l’homme. D’autres enfin choisissent cet état à cause du règne des Cieux.  Que comprenne celui qui peut comprendre ». (Mt 19,11-12,   Le Christ établit ainsi clairement l’aspect particulier de cette troisième catégorie pour en souligner encore plus le caractère volontaire et surnaturel. Volontaire, car il s’agit d’un choix personnel,  surnaturel, parce que ce choix est fait en vue du Royaume des Cieux

Le terme eunuque est utilisé par le Christ pour bien préciser l’entièreté du don de soi qu’implique le célibat religieux et en marquer l’importance.  La continence pour le Royaume est un charisme, un don d’une valeur toute particulière que Dieu offre à qui Il veut, l’invitant à librement l’accepter.

Saint Paul déclare que ceux qui acceptent ce don sont si profondément touchés par l’amour du Christ, l’époux divin, qu’ils désirent y répondre de façon extrême.  Ils ne rejettent pas leur sexualité, mais en font un don complet à Dieu.

(TDC 73, 3-4) Dans sa réponse au problème que lui soumettent les disciples, … en raison de l’importance de ce choix que chacun doit découvrir et recevoir comme sa propre vocation… le Christ précise clairement une règle pour comprendre ses paroles.  Dans la doctrine de l’Eglise est en vigueur la conviction que ces paroles expriment non pas un commandement qui oblige tout le monde  mais un conseil qui  concerne seulement quelques personnes, celles précisément qui sont capables de les comprendre,  « celles à qui c’est donné »(Mt 19, 11). La sainteté de l’Église est encore soutenue d’une façon particulière par les conseils multiples dont le Seigneur a, dans l’Evangile, proposé l’observance à ses. Disciples. Parmi ces conseils, une place éminente revient à ce don précieux de la grâce divine fait par le Père à certains  de se vouer à Dieu seul plus facilement et d’un cœur sans partage dans la virginité et le célibat.(LG 42)

  Comme un mariage « terrestre », la consécration au Christ est le vœu de toute une vie de célibat, un don total et exclusif de soi-même. Une femme célibataire devient l’épouse du Christ, un homme l’époux de l’Eglise, et ces unions ne sont pas compatibles  avec l’union maritale à toute autre personne car elles intègrent disponibilité totale, don total et appartenance totale.

La  personne célibataire ainsi engagée groupe tout son être, sexualité comprise, et l’offre en totalité à Dieu. Cette consécration proclame aux autres que l’amour de Dieu est réel et suffit à tout. Pour être comblé en tant que personne, le sexe et le mariage ne sont pas nécessaires.

Rapport entre Continence pour le Royaume des cieux et Fécondité Spirituelle.

(TDC 75.1) La continence  pour le Royaume a certainement un lien avec la révélation du fait que dans le Royaume des Cieux «on ne prend ni femme ni mari"( Mt 22 ;30). C'est un  signe  charismatique. L’être  humain, homme ou femme, qui dans la situation terrestre où  d’habitude  « les enfants de ce monde prennent femme et mari »  ( Lc 20,34,) choisit, de sa libre volonté, la continence pour le Royaume des Cieux,  indique que dans ce Royaume - qui est "l'autre monde" de la résurrection - on ne prend ni femme ni mari" Mc 12,25 parce que Dieu sera "tout en tous" (1Cor 15,28 )    Cet être humain, homme et femme, indique donc la virginité eschatologique de l'homme ressuscité, en qui se révélera  la signification conjugale, absolue et éternelle, du corps glorifié dans l'union avec Dieu lui-même, grâce à la vision de Dieu face à face; et glorifié, .., dans le mystère de la communion des saints…Ainsi donc, la continence pour le Royaume des Cieux porte surtout l'empreinte de la ressemblance avec le Christ qui, dans l'oeuvre de la Rédemption, a fait lui-même ce choix pour le Royaume des Cieux.(1Co 15,28_ TDC 075-1).

Par la  proclamation  au monde de l’arrivée du  Royaume de Dieu, le Mariage ultime est annoncé et  le sacrement terrestre du mariage dépassé par l’anticipation de la réalité céleste, le « Mariage de l’Agneau ».

Le célibat  révèle que la consolation ultime de la solitude ne peut se trouver que dans l’union à Dieu. D’une certaine façon le ou la célibataire choisit librement la “nostalgie” de la solitude en cette vie pour consacrer toutes ses aspirations  à l’ardente attente de cette union  qui seule peut la satisfaire.

Marie et Joseph  ont vécu l’appel exceptionnel  à se consacrer  à la foi au célibat et au mariage, mariage terrestre et  mariage céleste. Leur mariage virginal a modifié l’union  du ciel et de la terre. Par la fécondité de leur don de soi il constitue dans l'histoire du salut la plus parfaite révélation de la fécondité de l'Esprit-Saint:" Le Verbe devenu chair, le Ciel venu à la Terre (cfr TDC 75.3). Seuls Marie et Joseph qui ont vécu le mystère de la conception devinrent les premiers témoins d'une fécondité différente de celle de la chair,  la fécondité de l'Esprit: "Ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit-Saint" (Mt 1,20. Cfr  TDC 75.2)..

Comment bien comprendre la « supériorité » de la continence pour le Royaume des cieux.

Le Christ parle de la continence  comme d’une vocation  exceptionnelle ; Elle est de première importance car indispensable au Royaume. Continence et mariage sont tout deux nécessaires à la perfection chrétienne. (cfr Mt 19:21) que se mesure à la mesure de l’amour. Les conseils évangéliques aident à accéder à un amour plus complet."

Le Christ ne déprécie pas le mariage par rapport à la continence.   L’importance de cette renonciation par rapport au bien du mariage et de la famille comprend sacrifices et renonciations à venir  tout au cours de la vie sur terre.

La continence pour le Royaume est signe que mariage et procréation, quelque bons qu’ils soient, n’appartiennent qu’a ce siècle. Il, n’y aura pas de mariage dans les cieux, car l’union céleste dont il n’est que le signe lui sera bien supérieur. Le charisme du célibat anticipe, d’une certaine façon, ce mariage céleste. Comme le dit saint Paul "Le célibataire s’inquiète des affaires du Seigneur, et comment plaire au Seigneur »(1 Cor 7: 32-35)

Cette loyauté totale au Seigneur est rendue possible by the présence  du royaume en Jésus Christ. Il nous intègres dans la famille de Dieu et, nous donne une image nouvelle de la vie humaine qui donne un nouveau sens aux rapports dans ce monde, Cette vocation montre à tous que "oui, il passe, le modèle de ce monde” (1 Cor 7:31). "En sorte que celui qui épouse sa vierge fait bien et que celui qui ne l’épouse pas fait encore mieux” (1Cor 7:38- Bible publ.Bay ard)

Les couples mariés symbolisent l’image de la relation actuelle du Christ avec son Eglise et les célibataires  l’image de cette relation telle qu’elle sera parfaite dans les cieux ; L’Eglise a besoin de chrétiens, tant mariés que célibataires, ce sont deux façons complémentaires de servir Dieu.  Chaque vocation renforce et améliore l’autre lorsqu’elle est vécue dans son intégrité.  Mariés et célibataires sont appelés à la chasteté, c’est-à-dire à l’ordonnance correcte de leur  sexualité  dans  l’unité du corps et de l’esprit,  qui rend  l’amour  possible.

Continence pour le Royaume -  Entre Renonciation et Amour.                                                               

(TDC 077.1) - ....L’appel à la continence pour le Royaume des Cieux, qui est invitation à la solitude pour Dieu, respecte en même temps aussi bien la dualité de l'humanité (c'est-à-dire la masculinité et la féminité) que la dimension de communion de l'existence qui est propre à la personne,..... conservant ainsi la vérité intégrale de sa propre humanité, sans rien perdre chemin faisant des éléments essentiels de la vocation de la personne créée à l'image et ressemblance de Dieu.

( TDC 077.4) Le bienheureux Jean-Paul II nous dit que la personne continente doit  réaliser cette décision en soumettant son humanité pécheresse aux forces qui jaillissent du mystère de la Rédemption du corps.... comme tout autre homme qui ne prend pas cette décision et dont la voie reste le mariage. ". C’est pourquoi il indique que l’appel au célibat n’est pas une question de formation mais de transformation.

 (TDC 081.2) . Il est incontestable que les paroles du Christ font allusion à un renoncement volontaire et conscient au mariage. Pour être pleinement conscient de ce qu'il choisit (la continence pour le Royaume des Cieux) l'homme doit être tout autant conscient de ce à quoi il renonce (il s'agit exactement ici de la conscience de la valeur, au sens d'idéal; néanmoins cette conscience est absolument réaliste). Le Christ exige à coup sûr de cette manière, un choix bien mûri. La façon dont s'exprime l'appel à la continence du Royaume des Cieux le démontre clairement.
 (TDC 081.3).... ce renoncement est en même temps une forme particulière d'affirmation de cette valeur.

La personne qui vit cette transformation est à même de maitriser ses tendances. Elle est libre, avec la liberté du don. Pour une telle personne le sacrifice de l’union charnelle pour le Royaume devient non seulement  une possibilité mais une proposition extrêmement attractive.

Signification conjugale du corps comme base de l’appel du Christ à la continence.

La signification conjugale du corps est « l'élément fondamental de l'existence humaine en ce monde… dans toute sa vérité en tant que signe de "l'Image de de Dieu"."(TDC 015.5)  Les paroles du Christ indiquent ensuite que ce 'pour' le mariage présent dès l'origine comme  base du mariage peut également se trouver à la base de la continence "pour" le Royaume des Cieux!. C'est sur la base de cette disposition … que peut se former à la dimension de la vie tout entière, l'amour qui engage l'homme au mariage (Mt 19,3-10) mais peut également se former l'amour qui engage l'homme pour toute la vie à la continence pour le Royaume des Cieux…ne peut pleinement se trouver que par le don désintéressé de lui-même (Gaudium et Spes, 24:3  ; TDC 080.6)

Notre sexualité nous demande le don sincère de soi. Le ou la célibataire  ne rejette pas cet appel, il (elle)  le vit simplement d’une autre façon.. Tout homme, par le sens conjugal de son corps est appelé, d’une certaine façon, à être  mari et père,  Chaque femme,  à être épouse et mère. A l’image du Christ, l’homme célibataire « épouse » l’Eglise  et par son don de lui-même  suscite de nombreux « fils spirituels ». La femme célibataire « épouse » le le Christ et par son don du corps porte de nombreux « enfants spirituels. C’est pourquoi les termes mari, femme, père, mère, frère et soeur sont utilisés tant dans le mariage et la vie familiale que dans la vie religieuse et pastorale.

(TOB 86.7). Pour sa vie de chaque jour, l'homme doit puiser au mystère de la Rédemption du corps l'inspiration et la force pour vaincre le mal qui dort en lui sous la forme de la triple concupiscence. L'homme et la femme qui sont liés par le mariage doivent reprendre chaque jour l'actualisation de l'union indissoluble  de l'alliance qu'ils ont conclue entre eux. Mais l'homme ou la femme qui volontairement ont choisi la continence pour le Royaume des Cieux doivent aussi donner chaque jour le témoignage vivant de leur fidélité à leur choix en faisant leurs les directives du Christ dans l'Evangile et celles de l'apôtre Paul  dans la première lettre aux Corinthiens. De toute façon, il s'agit de l'espérance du quotidien qui aide, dans les tâches normales et les difficultés de la vie humaine, à vaincre "le mal par le bien" (Rm 12,21). De fait, c'est en l’espérance que nous sommes sauvés: l'espérance du quotidien manifeste sa puissance dans les oeuvres de l'homme et jusque dans les mouvements du coeur, traçant ainsi le chemin, en un certain sens, à la grande espérance eschatologique liée à la Rédemption du corps.

En pénétrant dans la vie de tous les jours à travers la dimension de la morale humaine, la Rédemption du corps aide, avant tout, à découvrir tout le bien qui permet à l'homme de remporter la victoire sur le péché et sur la concupiscence. Les paroles du Christ qui viennent de la divine profondeur du mystère de la Rédemption permettent de découvrir et de renforcer le lien qui existe entre la dignité de l'être humain (de l'homme ou de la femme) et la dimension nuptiale de son corps. Elles permettent de comprendre et d'actualiser, sur la base de cette dimension, un don librement mûri qui s'exprime d'un côté dans le mariage indissoluble et de l'autre dans l'abstention du mariage pour le Royaume de Dieu. A travers ces voies différentes, le Christ, dans la révélation même du mystère du Père et de son amour, manifeste pleinement l’homme à lui-même et lui découvre la sublimité de sa vocation  (Gaudium et Spec 22.1). Cette vocation est inscrite dans l'homme selon la ligne de tout son composé psychique et physique, justement à travers le mystère de la Rédemption du corps. Cette vocation est inscrite dans l'homme selon la ligne de tout son composé psychique et physique, justement à travers le mystère de la Rédemption du corps.(TDC 086..8)

La Tradition a conservé l’idée que le mode de vie du célibat pour le Royaume est “la meilleure part” parce qu’il se rapproche le plus de notre but céleste (cfr.1 Cor 7:38), Le  meilleur pour chaque individu est pourtant de choisir la vocation à laquelle Dieu l’a personnellement appelé. "chacun possède son propre charisme venant de Dieu, l’un celui-ci, l’autre celui-là " (1 Cor 7:7). C’est en vivant notre vocation avec sincérité et persévérance que nous grandirons en sainteté et serons préparés pour « Comme c’est écrit : L’oeil ne l’a pas vu, ni l’oreille entendu, le Coeur humain  n’en fut jamais atteint.  Dieu l’a préparé pour ses amants, Oui, Dieu l’a révélé à travers le Souffle. ". (1 Cor 2:9)

Questions pour le travail en groupes:

1.             Comment le passage (1 Cor 6:13-14)  nous aide-t-ils à comprendre la chasteté chrétienne,?

2.             De quelle façons le charisme du célibat et le sacrement de mariage se complètent-ils dans l’Eglise (1 Cor 7:29-31)

3.             Avez-vous, ou avez-vous déjà songé  à renoncer au mariage terrestre pour l’union  au Christ (pour une femme) ou à l’Eglise (pour un homme) ?

4.             Quelles sont les différentes façons de réaliser une sexualité ordonnée dans l’unité du corps et de l’esprit qui permettent d’atteindre un authentique amour…

5.             Y-a-t-il une différence entre couples mariés et célibataires  pour le Royaume dans le problème de la concupiscence?

6.             Si une personne rencontre des difficultés dans ses problèmes sexuels, le mariage serait-il la solution ?

               

Références:, 'Love and Responsibility, Fr Karol Wojtyla ;‘Man and Woman He created them,, Jean-Paul II ; ‘Lettre aux familles, Jean-Paul II (02/02/94);  Lumen Gentium, constitution dogmatique Vat II (21/11/ 1964), ; Gaudium et Spes, constitution pastorale  07/12/1965)-, Familiaris Consortio , exhortation apostolique de  Jean-Paul II  (27/07/2012);  Catéchisme de l’Eglise catholique  of the Catholic Church.