Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

«Nous avons été pleins de douceur avec vous comme une mère qui entoure de soins ses enfants" (1 Th 2,7). 

Chers frères et sœurs de l'Ordre Franciscain Séculier, ces paroles de St Paul, entendues tout à l'heure dans la seconde lecture, dessinent une des images les plus suggestives pour exprimer l'annonce de l'Evangile avec cette sollicitude typique d'une mère qui prend soin non seulement du bien-être matériel mais aussi spirituel de ses enfants. La Parole de Dieu, de fait, fait naître les personnes en Christ et c'est ce qui est le plus nécessaire pour la croissance de la foi.

Vous aussi, selon votre vocation laïque à l'intérieur de l'Eglise, vous êtes engagés à annoncer et à témoigner de l'Evangile, en vous consacrant à l'apostolat sous la forme de la fraternité inspirée du Charisme de Saint François. Par conséquent, la description de la mission chrétienne que l'Apôtre présente au travers de l'image maternelle vous est adressée, à vous aussi.

Il existe une différence entre cette image maternelle de l'apostolat et celle qui ressort des deux autres lectures, scandées de mises en garde tranchantes et sévères. Elles sont adressées aux prêtres de l'Ancienne Alliance, aux scribes, aux Pharisiens, mais elles indiquent des risques qui sont toujours en embuscade aussi dans l'apostolat laïc.

"Vous, en revanche, vous vous égarés de la voie droite et vous avez été l'occasion de chute pour beaucoup, à cause de vos enseignements" (Ml 2,8) Cette parole du prophète Malachie souligne la grande responsabilité non seulement des pasteurs mais aussi de tous ceux qui ont été appelés à vivre dans le siècle poussés par l'Esprit Saint pour atteindre la perfection de la charité. Le Seigneur, aujourd'hui vous exhorte à agir dans le monde comme un ferment, remplis de l'Esprit Saint, conscients de devoir marcher de façon généreuse dans la vie de sainteté, sur le modèle de vie du séraphique Pauvre d'Assise. Cette perspective est un engagement indispensable tout spécialement des responsables de la direction spirituelle de vos communautés, auxquels il revient d'être eux-mêmes les premiers imprégnés de cet esprit franciscain, qui est finalement l'esprit évangélique, qui sait regarder le monde avec détachement.

Les paroles de Jésus ne sont pas moins sévères pour ceux qui se sont assis sur le siège de Moïse, non comme d'humbles serviteurs. En eux, parole et vie apparaissent dans un contraste flagrant: ils sont les maîtres des choses qu'ils observent, ils imposent des fardeaux qu'ils n'osent pas porter eux-mêmes, ils revendiquent un titre - celui de "rabbi" - qui ne leur appartient pas, parce qu'un seul est le Maître, le Christ (cf Mt 23,10).

C'est Lui qui, ce soir, s'adresse aussi à nous avec cette mise en garde: "Celui d'entre vous qui est le plus grand, sera votre serviteur" (Mt 23,11). Ce sont des paroles qui encouragent, chacun pour sa part, à vivre la mission et le témoignage chrétien comme d'humbles serviteurs de l'Eglise et serviteurs des frères. Et nous devons être reconnaissants envers ceux que nous servons par notre apostolat, pour le fait que nous pouvons avec humilité servir le Christ en eux, en se rappelant l'enseignement du divin Maître qui dit: "Chaque fois que vous avez fait cela à un seul des plus petits de mes frères, vous l'avez fait pour moi" (Mt 25,40).

La Parole de Dieu d'aujourd'hui nous présente ainsi, d'un côté le modèle authentique de la vocation et de la mission du disciple fidèle du Christ, et d'autre part de ses possibles déviances.

Ces références évangéliques peuvent constituer de précieuses indications pour votre Chapitre Général intermédiaire qui s'ouvre aujourd'hui sur le thème "Comme Tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyé dans le monde" (Jn 17,18). Les travaux de ces jours-ci vous verront engagés à discerner les modalités et les chemins les plus adaptés pour vivre le charisme franciscain séculier dans le contexte social d'aujourd'hui. 

L'objectif vers lequel tendre c'est une profonde adhésion au Christ! C'est la base sur laquelle nous ne devons pas renoncer pour chaque perspective communautaire et apostolique, comme aussi la garantie de l'efficacité de chaque projet pastoral. L'approfondissement de la rencontre avec Jésus, le dialogue quotidien dans un cœur à cœur avec Lui dans la prière, la référence exacte aux exigences évangéliques à la lumière de l'enseignement de St François sont le terrain le plus fécond pour concrétiser votre projet particulier de vie chrétienne.

Il convient d'avoir une conscience profonde que l'on ne peut pas "mettre au monde" la foi si on n'a pas d'abord été "mis au monde" par la foi. Paul pouvait annoncer le Christ, aussi parce qu'il pouvait dire en toute vérité: "Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi" (Gal 2,20). Ainsi il pouvait annoncer le Christ en ayant d'abord été mis au monde par le Christ, converti au Christ, imprégné du Christ.

L'apostolat laïc doit être saisi par son intime relation avec le mystère du Christ; non seulement les prêtres, mais toute l'Eglise, et donc vous aussi les laïcs, de façon à rendre Jésus, d'une certaine manière, "visible" dans l'histoire des hommes. Le fidèle disciple du Christ doit être perçu comme une personne conquise, "saisie" par le Christ (Cf Ph 3,12), par un témoignage dans le monde, caractérisé par la radicalité évangélique.

Chers frères et sœurs, je suis heureux de pouvoir célébrer avec vous cette sainte messe d'ouverture de vos travaux capitulaires que j'offre au Seigneur pour votre persévérance. C'est Lui qui vous aide à marcher sur les chemins de la sainteté pour devenir toujours plus des messagers de joie et d'espérance, des instruments de paix.

Les paroles de San Carlo Borromeo, dont nous fêtons aujourd'hui la fête, aussi nous encouragent, lui qui disait aux prêtres de Milan dans le dernier Synode célébré par lui: " Certainement nous sommes tous faibles, je l'admets, mais le Seigneur Dieu met à notre disposition des moyens tels que, si nous le voulons, nous pouvons faire beaucoup. Sans cela, il ne sera pas possible d'avoir foi dans l'engagement de notre vocation propre." Nous pouvons trouver aussi dans ses paroles une référence particulière à l'Evangile d'aujourd'hui, là où il ajoute: "Donne toujours le bon exemple et cherche d'être le premier dans chaque chose. Prêche avant tout par ta vie et ta sainteté, pour qu'il n'arrive pas que, si ta conduite est en contradiction avec ta parole, tu perdes toute crédibilité."

Que la Vierge Immaculée vous soutienne: en vous confiant à Lui, vous vous sentirez vraiment "tranquille et serein" comme "des enfants dans les bras de leur mère" (Ps. ). Qu'elle vous donne de vous dépenser avec l'ardeur et l'humilité de Saint François pour construire un monde toujours plus juste, fraternel et solidaire.