Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

Ordo Franciscanus Saecularis
Consilium Internationale


COMMISSION FAMILLE

 

 Fr. Francis Dor OFM Cap

                                                                         
LES CONCLUSIONS DU SYNODE SUR LA FAMILLE

PARTIE III Chapitre IV 

LA MISSION DE LA FAMILLE 

PDF

PRÉSENTATION


Nous poursuivons notre travail centré sur le rapport final du Synode des Evêques sur la famille, daté du 24 octobre 2015, dont la troisième et dernière partie, composée de quatre chapitres, traite de la mission de la famille. L’article ci-dessous a été préparé par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Il résume le premier des quatre chapitres, (n° 56-n° 61) sur la formation de la famille.


INTRODUCTION

“Dès le commencement de l’histoire, Dieu a prodigué son amour envers ses enfants (cf. LG, 2), de sorte que ceux-ci ont pu jouir de la plénitude de vie en Jésus-Christ (cf. Jn 10, 10). À travers les sacrements de l’initiation chrétienne, Dieu invite les familles à entrer dans cette vie, à la proclamer et à la communiquer aux autres (cf. LG, 41)”. Le Pape François nous rappelle avec force que: «En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple-missionnaire » (EG, 120). En tant qu’« Église domestique » la famille chrétienne elle aussi est disciple-missionnaire.Les Pères synodaux sont conscients que dans le monde entier, dans la situation des famillesil y a “beaucoup de bonheur et de joie, mais aussi beaucoup de souffrances et d’angoisses”. Aussi, ils adoptent “une attitude de compréhension pleine d’humilité”etveulent regarder la famille “avec les mêmes yeux que le Christ”.Leur désir est “d’accompagner toutes les familles et chacune d’elles afin qu’elles découvrent la meilleure voie pour surmonter les difficultés qu’elles rencontrent sur leur route”. Cela requiert une conversion pastorale et missionnaire et « un langage significatif ». Les Pères synodaux rappellent que“L’Évangile est aussi, toujours, un signe de contradiction. L’Église n’oublie jamais que le mystère pascal est central dans la Bonne Nouvelle que nous annonçons ». C’est pourquoi l’Eglise désire « aider les familles à reconnaître et à accueillir la croix quand elle se présente à elles, afin qu’elles puissent la porter avec le Christ sur le chemin qui mène à la joie de la résurrection » (n° 56).


Chap. 1: La formation de la famille


1.1. La préparation au mariage

La formation de la famille commence avec la préparation au mariage. Les Pères recommandent les trois étapes de préparation déjà indiquées dans l’Exhortation Familiaris Consortio (cf. 66), c'est-àdire : la préparation préalable, la préparation proche et la préparation immédiate. Le mariage chrétien est une vocation, et non une simple convention juridique: “c’est un véritable appel de Dieu qui exige un discernement attentif, une prière constante et une maturation adéquate. Voilà pourquoi il faut mettre en place des parcours de formation qui accompagnent la personne et le couple afin d’unir, à la communication des contenus de la foi, l’expérience de vie fournie par la communauté ecclésiale tout entière”.Ceci requiert « l’amélioration de la pastorale préconjugale … qui fait partie intégrante de la pastorale ordinaire » (cf. n. 57).

Dans des contextes où sont promues, voir imposées,des idéologies et cultures en opposition avec la vision humaine et chrétienne de la famille « l’Église affirme avecforce la liberté qui est la sienne d’enseigner sa propre doctrine et le droit à l’objection de conscience des éducateurs ». D’autre part, la famille, tout en demeurant le premier lieu d’éducation, ne peut être le seul lieu de formation à la sexualité.Il convient « d’organiser de véritables parcours pastoraux, spécifiques, dédiés soit aux célibataires soit aux couples, avec une attention particulière au moment de la puberté et de l’adolescence ». Apparaît alors l’exigence d’un développement des thèmes de formation dans les parcours préconjugaux. L’éducation à la foi et à l’amour, lesvertus, particulièrement la chasteté, condition précieuse pour la croissance authentique de l’amour interpersonnel etc. En plus, « ce parcours de formation devrait revêtir l’aspect d’un cheminement orienté vers le discernement de la vocation personnelle et de celle du couple, en favorisant une meilleure synergie entre les différents domaines pastoraux ». Le choix des personnes qui s’engagentdans la formation à la préparation au mariage est important: “Les parcours de préparation au mariage doivent également être proposés par des couples mariés en mesure d’accompagner les futurs époux avant les noces et durant les premières années de vie conjugale, en mettant en valeur ainsi la ministérialité conjugale ».


1.2. La célébrationdu mariage

La célébration du mariage aelle aussi une grande importance dans la formation de la famille. Normalement“la préparation des noces occupe pendant une longuepériode l’attention des futurs mariés” tandis que la célébration nuptiale implique beaucoup de personnes dans la fête : les mariés, leurs familles et amis, des personnes appartenant à d’autre confessions chrétiennes ou communautés religieuses. C’est une occasion propice pour approfondir la foiet l’annonce de l’Évangile du Christ. Raison pour laquelle, « La liturgie nuptiale devrait être préparée par une catéchèse mystagogique qui fasse percevoir au couple que la célébration de leur alliance s’accomplit “dans le Seigneur” ».De plus, c’est « l’occasion propice d’inviter de nombreuses personnes à la célébration des sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie » ; bref, à la conversion (n°59).


1.3. Les premières années de la vie familiale

Les premières années sont elles aussi importantes pour la formation de la famille.Les Père synodaux les définissent comme étant « une période vitale et délicate durant laquelle les couples développent la conscience de leur vocation et de leur mission ». Ainsi, un accompagnement pastoral qui se poursuit après le sacrement est utile. Dans le document, le Pères proposent quelques lignes guides ainsi que le contenu d’un tel accompagnement : “La paroisse est le lieu où des couples plus expérimentés peuvent être mis à la disposition des couples plus jeunes, avec le concours éventuel d’associations, de mouvements ecclésiaux et de communautés nouvelles:

- Il faut encourager les époux à adopter une attitude fondamentale d’accueil du grand don que sont les enfants.

- Il faut souligner l’importance de la spiritualité familiale, de la prière et de la participation à l’Eucharistie dominicale, en invitant les couples à se réunir régulièrement pour favoriser la croissance de la vie spirituelle et la solidarité dans les exigences concrètes de la vie.

- La rencontre personnelle avec le Christ à travers la lecture de la Parole de Dieu, au sein de la communauté ou chez soi, spécialement sous la forme de la “lectiodivina”, constitue une source d’inspiration pour l’action quotidienne.

- Les liturgies, les pratiques dévotionnelles et les Eucharisties célébrées pour les familles, surtout pour les anniversaires de mariage, nourrissent la vie spirituelle et le témoignage missionnaire de la famille.

- Il faut aussi prêter une attention toute particulière aux couples en crise car “il est particulièrement important que la communauté soit proche des jeunes époux, par le soutien affectueux et discret des familles fiables”(n° 60).


1.4. La formation des prêtres et agents pastoraux

La formation de la famille passe aussi par la formation des agents pastoraux.En effet, les Pères affirment qu’ “un renouveau de la pastorale à la lumière de l’Évangile de la famille et de l’enseignement du Magistère est nécessaire. Voilà pourquoi il faut pourvoir à une formation plus adéquate des prêtres, des diacres, des religieux et des religieuses, des catéchistes et des autres agents pastoraux, qui doivent promouvoir l’intégration des familles dans la communauté paroissiale, surtout à l’occasion des parcours de formation à la vie chrétienne en vue des sacrements ». Les futurs prêtres devraient être de véritables “apôtres de la famille”. En plus, il est important de relever que les Pères proposent un nouveau ministère paroissial, pour la direction spirituelle de la famille: « La direction spirituelle de la famille peut être considérée comme un des ministères paroissiaux » (n° 61).


Conclusion


Pour la formation de la famille, les Pères synodaux soulignent l’importance d’une bonne préparation au mariage, d’une célébrationdu mariage sérieusequisoit une fête de la nouvelle Alliance, d’une catéchèse ayant pour objectif l’approfondissement de la foiet qui soit annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus.Ils ajoutent à cela la nécessité d’un accompagnement pastoral de la nouvelle jeune famille, surtout dans les premières années du mariage. Enfin, ils promeuvent une formation adéquate des prêtres et des autres agents pastoraux.


Questions pour le partage en fraternité
- Identifiez la contribution de votre fraternité ou de quelques-unsde ses membres à la pastorale de la famille.
- Partagez vos expériences /réflexions sur la proposition d’un accompagnement des jeunes couples/familles par des “familles fiables”, (cf. n° 60).


Documents:


http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papafrancesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html
http://www.vatican.va/roman_curia/synod/documents/rc_synod_doc_20151026_relazione-finale-xivassemblea_fr.html


Nous concluons la rencontre en priant ensemble :Prière à la Sainte Famille


Juillet 2017