Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2017-3                                                                             Année 24                                                                                    nr. 95              

DOC     PDF

VIVRE LE CHARISME FRANCISCAIN DANS LE MONDE CONTEMPORAIN

40 ans après Seraphicus Patriarca

“ENVOYÉS COMME TÉMOINS ET INSTRUMENTS” (cf. Règ. OFS 6):

Les Franciscains Séculiers dans l’Église et dans le monde

Fr. Francis Bongajum Dor OFMCap

Introduction

Saint François d’Assise a voulu insérer intentionnellement dans la Règle un chapitre sur la mission, « pour eux qui vont parmi les sarrasins et autres infidèles ».  La Règle prescrit que : « Les Frères qui s’en vont ainsi parmi les infidèles peuvent vivre spirituellement parmi eux de deux manières. Une manière est de ne faire ni disputes ni querelles, mais d’être soumis à toute créature humaine à cause de Dieu et de confesser qu’ils sont chrétiens »[1]. Ainsi, François voyait dans le témoignage simple de la vie chrétienne, une œuvre évangélisatrice. L’actuelle Règle de vie de l’Ordre Franciscain Séculier (OFS), reprend cet esprit franciscain de la force du témoignage et veut que  l’apostolat préférentiel des Franciscains séculiers soit  « le témoignage personnel dans leur milieu de vie et le service de la construction du Royaume de Dieu dans les réalités terrestres »[2].

Cet article prolonge les réflexions des autres Assistants généraux OFS-JeFra dans les précédents numéros de Koinonia de cette année marquant les 40 ans de l’actuelle Règle. Nous nous baserons sur le chapitre six [3] pour réfléchir à quatre points : 1. Appelés et envoyés par le Christ et par l’Eglise ; 2. La force du témoignage individuel ; 3. La Fraternité comme sacrement de reconstruction ; 4. Le conflit comme opportunité de témoignage.

  1. Appelés et envoyés par le Christ et par l’Eglise

Dans la culture du Peuple Nso’ du Nord Ouest du Cameroun, quand le chef a un message important à donner – cela se fait toujours le jour du marché – le messager commence par parcourir le marché en silence avec à la main un rameau d’une plante appelée communément la plante de la paix. La vue de ce rameux suffit pour rassembler le peuple pour écouter le message. Sans cette plante,  le valet passe dans la foule inaperçu. Quand il est envoyé c’est spécial. Par la profession ou promesse de vie évangélique, le Franciscain séculier s’unit encore plus profondément et plus consciemment à la mission de l’Eglise. Il est important que le franciscain séculier d’aujourd’hui se sente appelé et envoyé par le Christ et par l’Eglise.

Saint François fut envoyé pour rebâtir l’Église. Après la vocation à faire pénitence, qui selon saint François, lui vint de la rencontre et du service miséricordieux des lépreux[4], le Père Séraphique a reçu l’appel à réparer la maison de Dieu. Les trois Compagnons racontent le fait historique en ces termes : « Quelques jours plus tard, comme il passait près de l’église saint-Damien, il lui fut dit en esprit d’y entrer pour prier. Une fois entré, il commença à prier avec ferveur devant une image du Crucifié, qui parla avec piété et bienveillance en lui disant : ‘François, ne vois-tu pas que ma maison tombe en ruines ? va donc et répare-la-moi ! »[5]. Si telle fut la parole de Dieu adressée à saint François, comme nous le croyons, il ne faudrait pas limiter son efficacité dans le temps et l’espace ; “C'est que, comme descend la pluie ou la neige, du haut des cieux, et comme elle ne retourne pas là-haut sans avoir saturé la terre, sans l'avoir fait enfanter et bourgeonner, sans avoir donné semence au semeur et nourriture à celui qui mange, ainsi se comporte ma parole du moment qu'elle sort de ma bouche: elle ne retourne pas vers moi sans résultat, sans avoir exécuté ce qui me plaît et fait aboutir ce pour quoi je l'avais envoyée » (Is 55:10-11). Cette parole entendue par François a commencé à s’accomplir avec lui et continue à travers les siècles par les héritiers de son esprit et de son charisme. Ainsi, que tous ceux qui se reconnaissent fils et filles de saint François, se sentent spécialement impliqués dans la reconstruction de l’Église, qui est l’œuvre de Dieu, par la puissance de sa Parole.

François et ses compagnons ont reçu de l’Église la confirmation de leur forme de vie et la mission de prêcher la pénitence[6]. De plus, François et ses frères savaient bien comment faire leur la mission de l’Eglise de leur époque. La mission franciscaine a été renouvelée de nos jours d’une manière sans précédence par la personne et l’œuvre du Pape François et de ses Prédécesseurs. Les paroles du Pape Benoît XVI, prononcées le 18 avril 2009, lors du grand Chapitre des nattes organisé pour commémorer les 800 ans de la naissance du mouvement Franciscain sont très significatives : «Allez et continuez à "réparer la maison" du Seigneur Jésus Christ, son Eglise. … celle des personnes et des communautés! Comme François, commencez toujours par vous-mêmes[7].  L’exhortation du Pape Saint Jean-Paul II aux participants du Chapitre général OFS de 1982 garde toute sa force : « Aimez, étudiez, vivez votre Règle, Elle est un véritable trésor déposé entre vos mains, en accord avec l'esprit du Concile Vatican II et correspondant à ce que l'Eglise attend de vous. … les valeurs qu'elle contient sont éminemment évangéliques. Vivez ces valeurs en fraternité et vivez les dans le monde dans lequel, de par votre vocation séculière, vous êtes insérés. Vivez ces valeurs évangéliques dans vos familles, en transmettant votre foi par la prière, l'exemple et l'éducation, et vivez les exigences évangéliques de l'amour réciproque, de la fidélité et du respect de la vie »[8].

  1. La force du témoignage individuel

Un jour je suis allé en visite au Collège Saint Laurent de Brindes de Rome. Arrivé au collège, le frère qui m’a accueilli a posé un geste quasi insignifiant mais qui m’a frappé. Dans le couloir, il a remarqué un petit bout de papier par terre, qu’il a ramassé pour aller le jeter dans la poubelle. Ce geste fait naturellement, non pour donner une leçon à qui que ce soit, mais parce que c’était la chose qu’il fallait faire, m’a beaucoup parlé. C’est cela la force du témoignage.  Les paroles du Bienheureux Pape Paul VI sur le témoignage sont emblématiques lorsqu’il dit : « L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres … ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins »[9]. Le témoignage pur et simple attire par sa beauté.  

Comme Franciscains Séculiers  « leur apostolat préférentiel est le témoignage personnel dans leur milieu de vie et le service de la construction du Royaume de Dieu dans les réalités terrestres »[10]. De nos jours, des idéologies dangereuses menacent la stabilité de l’institution familiale et la corruption institutionnalisée déstabilise des sociétés entières et provoque des guerres sanglantes. En même temps, l’Église s’engage pour la promotion de la famille, de la justice et de la paix et par conséquent pour le soin de la « Mère Terre », notre « Maison commune »[11]. Chaque Franciscain séculier qui persévère dans la fidélité à sa propre famille malgré les défis liés à la vie en commun, qui évite la corruption, promeut la justice et la paix et prend soin de l’environnement conformément à son engagement de vie évangélique, devient une lumière dans son contexte. L’adage dit « plus obscure la nuit, plus brillante l’étincelle ! ». Il est important de se rappeler que Dieu n’aurait pas détruit Sodome et Gomorrhe, s’il y avait trouvé seulement dix personnes justes.[12]

Laura et Luigi ont eu une fille, Marianna, qui est décédée quelques minutes après sa naissance à cause d’une malformation congénitale. Quelqu’un leur avait proposé l’avortement thérapeutique, chose qu’ils ont catégoriquement refusé, pour permettre à leur fille de vivre le temps que Dieu lui permettait dans cette vie. En racontant leur histoire dix ans après, Laura dit: « … et si ce n’avait pas été nous à défendre la dignité de la vie fragile de notre fille, qui l’aurait fait à notre place ? »[13]. Beaucoup de décisions importantes  dépendent d’une personne individuelle ou d’un couple. Michel Quoist le dit dans un poème :

«… Comme la symphonie a besoin de chaque note

Comme le livre a besoin de chaque parole …

L’humanité toute entière a besoin de toi,

Là où tu es, car tu es unique, et donc irremplaçable »[14] 

  1. La Fraternité comme Sacrement de reconstruction

Dans le dernier numéro de Koinonia, Fr Alfred Parambakathu OFMConv., a approfondi le thème de la fraternité dans la spiritualité franciscaine et son importance pour l’OFS selon la nouvelle Règle de vie[15]. Dans son article, il soulignait entre beaucoup d’autres choses que « La vocation à l’OFS est une vocation à la vie fraternelle », car  « les Franciscains séculiers sont appelés à construire un monde plus fraternel et plus évangélique» (Règ. 14). Lors des JMJ à Cracovie en Pologne en juillet 2016, nous nous trouvions dans un groupe de Jeunes Franciscains provenant de diverses nations : Philippines, Corée, Pologne, Croatie, Ouganda, Tchad, Inde, Pakistan, Chine, Vietnam, Cameroun etc. un groupe véritablement particulier. Alors que tous les autres groupes portaient chacun le drapeau de son pays d’origine, ce groupe portait autant de drapeaux que de pays représentés. C’était très beau de voir les drapeaux de l’Inde et ceux du Pakistan côte à côte en chemin ! Parfois quelqu’un nous demandait d’où nous étions. Tout le groupe répondait alors d’une seule voix : « Nous sommes la JeFra -  des jeunes de la Jeunesse Franciscaine ! ».

Vivre la fraternité OFS selon les exigences de la Règle devient à la fois une réparation de l’Eglise, et un témoignage du monde à venir[16]. Parce que l’OFS aussi est menacé des mêmes dangers de division que la société en général et l’Église en particulier, la Règle OFS nous invite tous à la conversion quotidienne[17]. Faire pénitence, signifie s’engager à toujours donner au Christ la place centrale dans notre vie personnelle et communautaire. Le Christ qui est pour nous « Chemin, vérité et vie » nous fait frères, et l’unité est possible seulement par la grâce de son Esprit.

  1. Les conflits comme opportunité de témoignage

Les conflits font partie de notre vivre en commun. Généralement, quand nous parlons de fraternité, nous pensons de suite à de bonnes relations. Cependant, la Bible nous montre un autre coté de la fraternité : c’est un lieu de tensions, des luttes et de conflits parfois fratricides, de concurrence et même de haine, de jalousie et de trahison[18]. Il nous suffît ici de considérer les cas emblématiques de Caïn et Abel, Isaac et Ismaël, Jacob et Esaü, Joseph et ses frères. Dans les numéros précédents, Fr. Alfred a aussi mis en lumière les conflits de Saint François au sein de la Fraternité. Nous pouvons ainsi affirmer que la fraternité est naturellement un lieu de concurrence et de conflits : même entre les apôtres, il y avait des luttes pour les premières places.

Voilà pourquoi dans une fraternité chrétienne, ce qui fait différence ce n’est pas l’absence de tensions et de conflits mais la façon avec laquelle ils sont gérés ; “Alors Pierre s'approcha et lui dit: «Seigneur, quand mon frère commettra une faute à mon égard, combien de fois lui pardonnerai-je? Jusqu'à sept fois?» Jésus lui dit: «Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois » (Mt. 18 :21-22). Les conflits gérés dans l’esprit évangélique  de miséricorde et de réconciliation transforment nos fraternités en témoins crédibles du Royaume de Dieu sur la terre. Dans un monde encore trop déchiré par des divisé sur la base de nationalités, langues, races, tribus, castes, couleurs etc., une Fraternité de personnes provenant de divers groupes est véritablement une parole prophétique, du fait que Dieu a tout réconcilié dans le Christ.

Conclusion

L’actuelle Règle de l’OFS est un projet de vie qui concrétise le rêve de l’Église dans le Concile Vatican II sur l’appel universel à la sainteté et la participation des fidèles laïcs à l’oeuvre missionnaire de l’Église. Aujourd’hui, 40 ans après le don de la Règle, celle-ci garde encore toute sa fraicheur et toute sa force évangélisatrice pour renouveler l’Église et transformer la société comme un levain. Les premières paroles du Pape François Place Saint Pierre au monde entier qui l’accueillait comme nouvel évêque de Rome, ont une résonnance particulière pour les Franciscains : « Et maintenant, initions ce chemin : … Ce chemin de l’Église de Rome, qui est celle qui préside toutes les Églises dans la charité. Un chemin de fraternité, d’amour, de confiance entre nous. … Prions pour le monde entier afin qu’advienne une grande fraternité »[19]

NOUVELLES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Bolivie – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’Ordre Franciscain Séculier (OFS) de Bolivie a eu lieu du 9 au 11 juillet 2017, à la maison de Spiritualité près du couvent Saint Joseph de la province missionnaire de Saint Antoine de Bolivie des Frères Mineurs. Le chapitre fut présidé par Silvia Diana, Conseillère de la Présidence CIOFS, accompagnée par Fr. José Antonio Cruz Duarte, OFM, comme délégué de la Conférence des Assistants Spirituels (CAS). Le Conseil national et les délégués du CIOFS se sont retrouvés pour prêter attention aux détails du chapitre. Fr. José Antonio Cruz Duarte, OFM a célébré la Messe d’inauguration du chapitre. Dans la première session, le ministre national et son conseil ont fait le rapport du triennat. Le 10 juillet, Fr. José Antonio Cruz Duarte a fait une conférence sur le thème: “Le rôle des franciscains séculiers dans la société d’aujourd’hui” et Silvia Diana a présenté sur le thème: “Fraternité et Famille”. Fr. Carmelo Galdós, OFM, président du Mouvement Justice, Paix et Intégrité de la Création a fait une exposition sur le thème: “L’OFS en Bolivie”. La session élective a débuté à 17h. Les résultats: Michael Cano Torrico, Ministre national et Conseiller international, Dania Cordeo Nuñez, Vice-ministre et Conseillère internationale substitut. Le nouveau Conseil national a été établi dans ses fonctions pendant l’Eucharistie présidée par Fr. José Antonio. Silvia Diana, a confirmé le nouveau Conseil. Le 11 juillet, après la présentation des salutations du Ministre général Tibor Kauser au nouveau Conseil National, les priorités pour le prochain triennat ont été votées.

Pakistan - Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de Pakistan, célébré à Lahore du 21 au 23 juillet 2017, a été présidé par le délégué du Conseil International de l’Ordre Franciscain Séculier (CIOFS), Augustine Yoon, accompagné par Fr. Eric Rassani, OFM, délégué de la Conférence des Assistants Spirituels (CAS), qui a présidé la Messe inaugurale et celle de clôture. 20 capitulaires provenant de 5 fraternités ont participé au chapitre. En plus, la présence de l’assistant spirituel local Fr. Clarence, OFMCap, manifestait le dévouement des Frères pour l’assistance à l’OFS. Les membres de la JeFra étaient aussi présents. Albert Nazir a été élu Ministre national. Le chapitre a été bien organisé et célébré dans un bon esprit de collaboration.

Egypte – Congrès national de l’OFS et nomination du Ministre et du Conseil national

Le Congrès National de l’OFS d’Egypte a été tenu à Alexandrie, Egypte, du 31 juillet au 4 août. 120 personnes y ont participé, parmi lesquelles 70 franciscains séculiers, 3 Assistants spirituels, 3 frères OFM en formation initiale, une sœur franciscaine et un nombre fluctuant d’observateurs et membres de la JeFra, qui ont collaboré dans l’animation des chants. Du côté de la Présidence du CIOFS, Attilio Galimberti, Conseiller de l’aire, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général étaient présents. Le Congrès avait pour thème central : “frères, commençons”. Les rapporteurs furent Fr. Nabil Aziz, OFM, Assistant national de l’OFS, Fr. Amando, Attilio, S.E. Adel Zaki, OFM, évêque latin au Caire, Rev. Michael Bishoy, OFS, prêtre copte, Fr. Lukas Helmi, OFM, Vicaire provincial, Dr. Amani Nassif, et Fr. Kamel Labib, OFM, Ministre provincial, qui a aussi présidé les Messes d’ouverture et de clôture. Le congrès s’est déroulé dans un climat très fraternel et les membres de la Présidence ont été acceuillis très chaleureusement tant du côté des Frères que des séculiers. A la fin du Congrès, Attilio Galimberti (avec la délégation du Ministre général, Tibor Kauser) a nommé un Ministre et un Conseil national provisoires qui restera en charge pour un an et qui a été installé pendant la Messe conclusive. Shehata Habib, qui fut déjà Ministre national, a été confirmé dans la charge. Attilio a confié au Ministre national et au Conseil des tâches précises, parmi lesquelles, celle d’organiser un chapitre national électif. Attilio et Fr. Amando ont aussi eu diverses rencontres : avec le nouveau Conseil national, avec le Ministre provincial OFM et avec Fr. Farid Kamal, OFM, Assistant national de la JeFra.

Tchad - MoundouCours de formation

Le deuxième cours de formation en jangue française pour l’Afrique, réalisé par la Commission Projet Afrique a été donné à Moundou-Tchad du 2 au 5 août près de la Cathédrale du Sacré Cœur. Le Cours, qui à l’origine avait été programmé pour avoir lieu à Yaoundé – Cameroun pour favoriser la participation des membres OFS et des Assistants de divers pays limitrophes, a dû être déplacé au Tchad au dernier moment pour des problèmes liés sur place aux inscriptions et à la préparation. Le cours de Moundou fut animé par Adolph Assagba, Coordinateur du Projet Afrique et par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant général OFS-JeFra. 50 personnes y ont participé entre OFS, JeFra, Assistants spirituels OFS-JeFra et Sœurs, tous provenant du Tchad. La Formation s’est focalisée sur l’utilisation du guide pour la formation réalisé par la Commission Projet Afrique et donc sur des thèmes tels que: La préparation et la célébration du chapitre, Le service de l’autorité, Préparation et exécution d’un budget, la doctrine sociale de l’Eglise et la famille. Ce cours a été un moment de grâce pour la Fraternité nationale. Sa réalisation a été rendue possible aussi grâce au dynamisme du Ministre national, Ange Soulasengay et à l’engagement solidaire du Conseil national qui s’est dévoué pour préparer le nécessaire sur place en très peu de temps.

Angola – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS d’Angola a eu lieu le 5 août au couvent des Frères Mineurs Capucins, près de l’Eglise Paroissiale de Fatima, à Luanda. Le chapitre a été présidé par Silvia Diana, Conseillère de la Présidence, assistée Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant Spirituel général OFS-JeFra, qui a présidé la prière inaugurale. Les Assistants présents étaient : Père António Pedro Amândio, prêtre diocésain, à la fois membre de l’OFS et assistant Régional, Fr. José Antonio dos Santos, OFM, Fr. Camilo Militão, OFM, Fr. Adelino Domingos Suares, OFMCap et Sr. Maria Lucia de Sousa. Il y avait seulement 19 capitulaires et ce nombre était en dessous du quorum de 29, établi par les Statuts d’Angola. Donc, nous avons décidé de nommer le Conseil sortant comme membres du conseil provisoire pour un an. Tous les capitulaires présents ont accepté la nomination du Conseil Provisoire par un vote secret. La Messe conclusive au cours de laquelle Silvia Diana a installé le nouveau conseil provisoire a été présidée par le Curé. Grâce à Dieu, le chapitre a été un moment de partage fraternel et spirituel.

Danemark - Visites fraternelle e pastorale et nomination du Conseil national

Les Visites fraternelle et pastorale (VFP) à l’OFS de Danemark ont été faites respectivement par Ana Fruk, OFS, Conseillère de la Présidence CIOFS, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant spirituel général, du 18 au 20 août 2017. Les visiteurs ont rencontré la fraternité locale de Copenhague le matin du 18 août. Après le repas, tous se sont rendus à l’Eglise du Sacré Cœur de Jésus pour une rencontre avec Mons. Niels Engelbrecht, Vicaire Général diocésain, qui se dispose à assumer pour le moment le service d’Assistant spirituel local. La rencontre avec le Conseil national a eu lieu samedi le 19 août, à l’église catholique Notre Dame de Århus. D’autres membres de la Fraternité locale ont été présents pour le repas et pour une brève rencontre avec les visiteurs au cours de laquelle ils ont eu la visite du Curé, P. Krzysztof (Kris) Augustyniak, SJ, qui est également disposé à devenir leur Assistant local. La rencontre du Conseil National a continué, incluant la révision des cahiers et registres.

A la fin de la visite, Ana Fruk, au nom du Ministre générale OFS, a confirmé l'actuel Ministre et Conseil national pour une autre année, en leur donnant des devoirs spécifiques, entre autres, la préparation du Chapitre National électif pour l’année prochaine. Les visiteurs ont aussi fait des recommandations en divers domaines. Les VFP se sont achevées le 20 août par la célébration de l’Eucharistie présidée par Fr. Amando et avec la participation des membres de la Fraternité d’Århus.

Inde – Rencontre des Supérieurs Majeurs

Du 24 au 29 août, nous avons tenu diverses rencontres en Inde. Nous avons commencé par la rencontre des Supérieurs majeurs du Première Ordres et TOR le Jeudi 24 août, à Assisi Shanthi Kendra, Karukutty, la curie Provinciale des Conventuels. Tous les Supérieurs majeurs, sauf deux, étaient présents. Tibor a expliqué ce qui s’est passé au dernier Chapitre national qui a eu lieu à l’église de Fatima des Frères Mineurs Capucins. Nous avons insisté sur la nécessité de convoquer un Chapitre national l’année prochaine. Le 26 et le 27, nous avons organisé un congrès des Assistants spirituels, toujours au sein de la Curie Provinciale des Conventuels. 24 Assistants du Premier Ordre étaient présents. Tibor a présenté la situation générale de l’OFS dans le monde. Fr. Alfred a présenté l’histoire de l’OFS et la signification de l’assistance à la lumière de la nouvelle Règle et Constitutions actuelles. Nous avons pris beaucoup de temps pour discuter sur comment résoudre les difficultés de l’OFS en Inde.

Dans la soirée du 26, Tibor, Fr. Alfred, et les Assistants nationaux sont allés chez le Cardinal de Rite Syro-Malabar, l’Archevêque majeur, George Alancherry. Nous avons été bien accueillis par Son Excellence et nous avons discuté du Rituel de l’Ordre. Le 27, Tibor et Fr. Alfred sont allés voir l’Archevêque de Verapoli, de Rite Latin, Mgr. Joseph Kalathiparambil.

Chili – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS du Chili a été précédé par une série des rencontres qui ont eu lieu les 23 et 24 août 2017, entre les représentants de la Présidence du CIOFS et divers groupes  et personnes individuelles afin de vérifier l’exécution des recommandations des Visites fraternelle et pastorale (VFP) de l’an dernier. Etaient présents au nom de la Présidence CIOFS : Chelito Nunes, Vice Ministre générale et déléguée pour présider le chapitre, Silvia Diana, Conseillère chargée de la zone, Fr Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra. Jeudi le 25 août, Fr. Amando a eu une rencontre avec Fr. Luis Andrés Cisternas Aguirre, OFM, Assistant national de la JeFra.

Le chapitre a été célébré à la Maison de retraite « Alvernia », à San Francisco de Mostazal, du 25 au 27 août. Fr. Victor Hugo OFM et Fr. Jack Ginting OFMConv, Assistants nationaux de l’OFS du Chili, étaient aussi présents et Fr. Amando a eu avec eux une rencontre à part. 60 Franciscains séculiers ayant voix active et une quinzaine d’observateurs ont participé au chapitre. Sur la demande du Conseil sortants, les trois membres de la Présidence ont fait des présentations sur des thèmes relatifs à l’OFS dans le monde d’aujourd’hui. Dans l’après midi du 26, William Tapia fut élu Ministre national et Edita Olmos fut élue Vice ministre. Pendant la Messe du 26, présidée par Fr. Amando, la Vice Ministre, Maria Consuelo de Nuñez, a installé le nouveau Ministre et Conseil national. Le chapitre s’est déroulé dans un climat fraternel et serein, s’achevant avec la célébration de la Sainte Messe présidée par Fr. Carlos Paz, visiteur des Frères Mineurs venu d’Argentine.

Irlande – Visite Fraternelle et Pastorale (VFP)

Les visites fraternelle et pastorale au Conseil National de l’Ordre Franciscain Séculier de l’Irlande ont eu lieu du 25 au 27 août 2017, à la Dublin City University (DCU), où tous les membres du Conseil national étaient présents. Les visites furent réalisées respectivement par Attilio Galimberti, délégué de Tibor Kauser, Ministre général OFS, et Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant spirituel général OFS-JeFra. Deux Assistant nationaux, Fr. Kieran Cronin, OFM, et Fr. Michael Duffy, OFMCap, étaient présents. Dans l’après midi du 25 août, nous avons tenu une rencontre avec les membres du Conseil national, un temps de réflexion, avec des questions sur la situation de l’OFS en Irlande et, en même temps, une rencontre avec les deux Assistants spirituel nationaux. Le lendemain, certains membres provenant de diverses fraternités, sont arrivés pour la Messe inaugurale et un temps de rencontres personnelles avec les visiteurs. La matinée du 27, Attilio Galimberti a donné certaines recommandations au Conseil National et les visites se sont achevées avec la Messe dominicale présidée par Fr. Aidan McGrath, OFM suivie d’un repart fraternel.

Pérou – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de Pérou a été célébré du 8 au 10 Septembre au Couvent San Francisco des Frères Mineurs à Lima. Chelito Nuñez, Vice-ministre générale OFS déléguée par Tibor Kauser, Ministre général OFS a présidé le chapitre. Chelito fut assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant général OFS-JeFra. 28 capitulaires, des 40 convoqués ayant droit de vote étaient présents ainsi que 2 assistants nationaux. L’Eucharistie d’ouverture fut présidée par Fr. Guido Zegarra Ponce, OFM, Ministre Provincial et Assistant national OFS-JeFra. María Marta Vivanco Cárdenas fut élue Ministre nationale et Conseillère internationale. Le nouveau Conseil fut installé le dernier jour par Chelito pendant la Messe finale, présidée par Fr. Francis. En plus, tous les capitulaires ont signé le verbal qui devrait servir pour initier le processus d’obtention de la personnalité juridique de la Fraternité nationale péruvienne. Le chapitre s’est déroulé dans un climat de grande sérénité et esprit fraternel. Fr. Francis est très reconnaissant aux Frères Capucins de Pérou qui l’ont accueilli et logé pour deux jours avant et après le chapitre et qui ont, en plus, facilité son déplacement au Pérou.

Lituanie Chapitre national électif

Le chapitre électif de l’Ordre Franciscain Séculier (OFS) de Lituanie, célébré à Kaunas du 15 au 17 Septembre 2017, a été présidé par Andrea Odak, Conseillère de la Présidence du CIOFS, accompagnée par Fr. Pedro Zitha, OFM, Assistant spirituel général OFS-JeFra. 35 Capitulaires étaient présents avec l’Assistant national, Antanas Bluzas, OFM qui a présidé la Messe inaugurale, 3 représentants du Conseil national de la JeFra et, Fr. Juozapas Marija, OFM, Assistant régional. Le premier jour du chapitre, les rapporteurs ont présenté le travail réalisé pendant le triennat. Le jour suivant, a eu lieu la discussion sur les priorités pour la Fraternité nationale pour le triennat à venir. Dans l’après midi, la session élective a été célébrée durant laquelle furent élus Virginija Mickutè comme Ministre nationale et Conseillère internationale substitut, Nerijus Čapas comme Vice-Ministre, Monika Midveryté chargée de la formation et Conseillère internationale. La célébration eucharistique conclusive a été présidée par le Ministre Provincial, Fr. Algirda Malakauskis, OFM. Le chapitre a été bien préparé et nous avons vécu un moment fraternel.

Espagne – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de l’Espagne a eu lieu du 23 au 24 Septembre 2017 à la résidence des Sœurs Franciscaines Missionnaires de la Mère du Divin Pasteur à Madrid et a été présidé par Ana Fruk, Conseillère de la Présidence du CIOFS, qui a été accompagnée par Fr Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra. 28 des 35 capitulaires convoqués étaient présents. Une dizaine d’Assistants étaient présents aussi parmi lesquels trois Assistants nationaux (Fr. Mario García, OFMCap, Fr. Leonardo García, OFM, et Fr. Miguel Campillo, OFMConv). L’Eucharistie d’ouverture a été présidée par Fr. Mario García. Fut élu comme Ministre national et Conseiller international Antonio Álvarez (premier mandat). Ana et Fr. Amando ont eu une rencontre avec le nouveau Conseil national exécutif. Le deuxième jour des travaux, une assemblée a été tenue dans laquelle certains membres du même Conseil ont dialogué avec les autre capitulaires sur les propositions du travail pour les prochains trois ans. Le chapitre s’est déroulé dans une atmosphère fraternelle de dialogue, de prière, et de joie, et s’est achevé avec l’Eucharistie dominicale, présidée par Fr. Amando, durant laquelle Ana Fruk a installé le nouveau Conseil national exécutif.

[1] Première Règle (Rnb),  XVI.

[2] Cf. Règle OFS 6, et Constitutions Générales OFS, Art. 17.

[3] « Morts et ressuscités avec le Christ dans le Baptême qui les fait membres vivants de l’Eglise, ils sont encore plus profondément unis à elle par leur engagement. Ils s’efforceront donc d’être les témoins actifs de sa mission parmi les hommes, annonçant le Christ par la vie et la parole. Inspirés par saint François et appelés avec lui à restaurer l'Église, ils s'appliqueront ardemment à vivre en pleine communion avec le Pape, les évêques et les prêtres, entretenant un dialogue ouvert et confiant de féconde créativité apostolique » ; (Rg. OFS, 6.  cf.C.G. OFS. Art. 17).

[4] “Le Seigneur me donna ainsi à moi, frère François, de commencer à faire pénitence : comme j’étais dans les péchés, il me semblait extrêmement amer de voir des lépreux. Et le Seigneur lui-même me conduisit parmi eux et je fis miséricorde avec eux. Et en m’en allant de chez eux, ce qui me semblait amer fut changé pour moi en douceur de l’esprit et du corps » (Testament 1-2). Sur l’importance de cette expérience dans la vie et la spiritualité de st. François, voir  P. Maranesi,  Facere  misericordiam, la conversione di Francesco d’Assisi, 2007.

[5] Légende des Trois Compagnons (3S), 13.

[6] François n’a pas prêchait au peuple dès le début (cf. 3S 33).  Le Pape Innocent III dit à François et ses 11 premiers compagnons: “Allez avec le Seigneur, frères ; comme il daignera vous inspirer, prêchez à tous la pénitence … » (3S 49).

[7] Discours du Pape Benoît XVI aux membres de la Famille Franciscaine à l'occasion du chapitre international des nattes dans la Cour du Palais apostolique de Castel Gandolfo, samedi 18 avril 2009, in http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2009/april/documents/hf_ben-xvi_spe_20090418_capitolo-stuoie.html

[8] Discours du Pape Jean-Paul II aux membres du Conseil International OFS, lundi 27 Septembre 1982 in http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/it/speeches/1982/september/documents/hf_jp-ii_spe_19820927_ordine-francescano.html

[9] Paul VI, Evangelii nuntiandi, n° 41.

[10] Constitutions Générales OFS, Art. 17

[11] Cf., Pape François, Lettre Encyclique Laudato sì, sur la sauvegarde de la maison commune, Rome, 24 Mai 2015.

[12] Cf. Gn 18:32.

[13] Du témoignage de Laura Lippolis et Luigi Gasparre dans Voce Francescana, Bimestriel de formation et promotion des Frères Capucins des Marches, 3/2017, pp. 22-25.

[14] Michel Quoist, “Tu es irremplaçable”, poème reproduit dans “Le vénérable P. Innocent de Caltagirone”, n° Avril-juin 2017, couverture.

[15] Cf. Koinonia 2017 n° 2.

[16] Cf. Règle OFS 12.

[17] Cf. Règle OFS 7.

[18] Sur ce thème voir Tedros Abraha, « La Fratellanza nella Bibbia », cours donné à l’université Pontificale Antonianum 2010

[19] Premier salut du Pape François le 13 Mars 2013, in http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2013/march/documents/papa-francesco_20130313_benedizione-urbi-et-orbi.html