Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-3                                                                                                       Année 23                                                                                                   nr. 91

DOC    PDF

LA MISERICORDE : GRACE TRANSFORMANTE ET MISSION

L’ORDRE FRANCISCAIN SECULIER

ET LES OEUVRES  DE MISERICORDE

 Lino Temperini Tor[1]

 

« J’ai un grand désir que le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé

sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. »[2]

Les œuvres de miséricorde

« Les œuvres de miséricorde sont les actions charitables par lesquelles nous venons en aide à notre prochain dans ses nécessités corporelles et spirituelles » (Catéchisme de l'Eglise Catholique Cité du Vatican 1999, n. 2447, pp. 645-646). En suivant l'enseignement de Jésus et l'exemple de la communauté chrétienne primitive, l'Eglise Catholique a toujours manifesté un amour préférentiel pour ceux qui sont dans le besoin, quant au corps et à l’esprit.

Jésus indique aussi la mesure de notre amour miséricordieux : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6,36).

Les œuvres de miséricorde sont traitées dans l’Evangile de Mathieu, 25,31-46 sur le jugement final. « Ensevelir les morts » est traité dans le livre de Tobie 1,17s. L’actuelle structure remonte à St. Thomas d’Aquin dans la Somme Théologique, Pars II-II, q. 23, a. 2-3; q. 32. a. 2 ad 1.

Saint François d’Assise et la miséricorde

            Centralité de la miséricorde dans son expérience spirituelle. Le Petit Pauvre d'Assise commence sa vie de conversion par la miséricorde. Il est bouleversé par la miséricorde bienveillante de Dieu et il veut accomplir des gestes de miséricorde. Dans le Testament il rappelle : « Le Seigneur me conduisit parmi eux (les lépreux) et je fus miséricordieux avec eux » (cf. 2Test 2: FF 110) [1].

            Pour St. François, « faire miséricorde » implique des actions concrètes et non seulement des sentiments de compassion. Il a commencé en embrassant un lépreux 

            La miséricorde de Dieu traverse toute son existence et scande les rythmes de son apostolat à la lumière du message évangélique.

            Dans son Testament de 1226, à la veille de vivre son passage, il relit toute sa vie avec la clé de la miséricorde divine et humaine. Bouleversé par la miséricorde de Dieu, le Petit Pauvre d'Assise devient opérateur de miséricorde et il commence à servir les lépreux. [2]

             Saint François embrasse le lépreux

La pauvreté évangélique et le Tiers Ordre de Saint François

            Les "frères et les sœurs de la pénitence", en tant que fils et filles de Saint François d'Assise sont profondément impliqués dans la pratique des plus authentiques valeurs évangéliques, en particulier, le binôme pénitence/œuvres de miséricorde. Le problème de la pauvreté s'insère dans ce contexte.

            La comparaison avec le Premier et avec le Second Ordre est éclairante pour nous faire comprendre la valence de la pauvreté dans le cadre de la Famille Franciscaine. Le Premier et le Second Ordre assument la pauvreté “la plus haute” dans un but ascétique et avec un ancrage christologique. Nous connaissons la vaste littérature et les interminables discussions sur les contours de la pauvreté franciscaine. La pauvreté suppose une pertinence théorique et devient un idéal, une force qui stimule des dynamismes chargés de potentiel et de charme. Pendant des siècles la problématique de la pauvreté évangélique a polarisé les intelligences et les personnalités les plus engagées sur le chemin de la perfection. La pauvreté “la plus haute”, écrit la Rb 6,4 et le RsC 8,4, rend pauvre en choses et riche en vertus. Elle rend plus libre pour adhérer intensément au Christ et pour être plus solidaire avec son prochain.

            Les "Pénitents Franciscains", séculiers et réguliers, ne se passionnent pas pour les diatribes sur la pauvreté du Christ et des apôtres, de l'Eglise primitive et médiévale, de Saint François et de ceux qui suivent les pas du Poverello d’Assise. Les Tertiaires, cheminant dans la voie ordinaire, choisissent la pauvreté évangélique dans un but  d'assistance et de charité. Ils n’excluent pas le sens biblique de s'associer au Christ « qui s’est anéanti » (Ph 2,7) et la fonction de catharsis ascétique. Cette valence théologique est présente et agissante, même si c’est souvent implicitement.

            La constante adhésion à la pratique de la charité et l'engagement au quotidien n'ont pas permis aux frères et sœurs du Troisième Ordre de Saint François de s'arrêter à des dissertations abstraites et souvent stériles, quand elles ne divisent pas et sont délétères. N’a pas manqué dans le monde franciscain, un certain narcissisme paupéristique, qui exalte la pauvreté comme une valeur absolue et idéalisée, souvent détachée de la vie réelle.

            Par contre, quand une sœur ou un frère de la pénitence se prive de ses propres biens mobiliers ou destine sa propriété immobilière par testament au "consociatio poenitentium", il a devant les yeux et dans le cœur les nécessités multiformes des pauvres et la quantité des services caritatifs prévus en leur faveur.

            Venu du peuple et resté "dans le siècle" au milieu des gens ou, au moins, très proche du peuple dans sa réalité existentielle, le Troisième Ordre de Saint François partage avec attention les problèmes des hommes et accomplit avec  générosité les œuvres de miséricorde. L'orientation vers la concrétisation de la pauvreté/charité est motivée aussi par le fait que les Tertiaires, le plus souvent, appartiennent aux gens simples, sont des personne qui ne se perdent pas dans des sophismes académiques, elles n’ont pas fait d’études théologiques et ne s'intéressent pas aux discussions abstraites. Ce sont des personnes immergées dans le quotidien de la vie et qui se sentent impliquées à soulager les souffrances du prochain.

            C’est dans cet esprit que les fraternités des Tertiaires franciscains sont propriétaires de biens et ne dédaignent pas d'accepter des donations à titre propre, sans couvertures juridiques. Les biens ne servent pas exclusivement à l’usage des Tertiaires eux-mêmes, éduqués à la vie austère et à la liberté, mais pour les nécessités des autres !

            Entre la Parole de Dieu, vive et tranchante, (cf. Heb 4,12), et l'attention en acte envers les pauvres de biens matériels et spirituels, il y a un rapport étroit. et c’est précisément la vérification de la réalisation de l'évangile dans l’optique d'œuvres caritatives qui constituera le paramètre du jugement à la fin des temps, (cf. Mt 25, 31-46). Sur la balance du Juge pèsera surtout le service de la charité, c'est-à-dire les œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. Ceci sera le critère concret pour évaluer notre existence terrestre.

            « Celui n’aime pas n’a pas connu Dieu », avertit l’Apôtre Jean (1Jn 4,8). «Celui qui n’aime pas demeure dans la mort » (1Jn 3,14). En fait, « Celui qui n’aime pas son propre frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 4,20). Ce n’est pas pour rien que le Dieu invisible s’est rendu visible en Christ  fait homme et il s’est manifesté à nous.

            Il ne suffit pas cependant, d’aimer en paroles, mais il faut aimer « en actes et en vérité » (1Jn 3,18). La foi du chrétien qui manque d’attention au pauvre est morte, c’est une illusion, comme le dit Saint Jacques (cf. Jc 2,2ss ; 14ss).

            A la grande épopée de la pauvreté franciscaine, projection de la communauté apostolique, et exemplifié en partie sur le modèle de l’Eglise primitive, le Tiers Ordre se situe donc avec son style propre et avec sa caractéristique propre. Partager le pain avec l’affamé, accueillir l’étranger, vêtir celui qui est nu, se faire la voix des personnes marginalisées, soutenir les sans-emploi, réconforter celui qui est sans espérance, éclairer ceux qui sont dans l’erreur et encourager les faibles (cf. Is 58,7), etc.

            C’est cela le programme des frères et sœurs de la pénitence qui suivent l’exemple de François d’Assise qui se dépouille de tout et soigne les lépreux. Se faire pauvre pour donner, afin que les biens se transforment en œuvres de miséricorde au nom du Christ.

                        La Règle antique[3] (ou Memoriale propositi) de 1221 recueille l’esprit de charité de François et ordonne que chaque pénitent donne au moins un sou, le denier usuel, afin que les ministres des fraternités puissent subvenir aux besoins des pauvres (n. 20). Elle recommande en outre certaines œuvres de miséricorde, même si elles se limitent aux frères et sœurs de la pénitence. Les membres de l’Ordre doivent se vêtir de façon pauvre, pratiquer le jeûne et l’abstinence pour être plus libres et disponibles pour le service des frères (nn. 1-11 et n. 22ss). Ils doivent aussi pourvoir à tout le nécessaire et à ce qui convient aux malades (n. 22).

            La Règle des pénitents, ou de Nicolas IV (1289)[4], rappelle le mandat biblico-évangélique de l’amour qui se fait service et don aux frères. Le Memoriale propositi parle de « opera misericordiae facienda » (n. 21) et la Règle de Nicolas IV parle de « misericordiae opera exercenda » (12,9). Que chacun, exhorte la Règle Rp, donne une pièce de monnaie courante, afin que puisse être accordée aux pauvres et aux infirmes l’aide nécessaire et convenable (12,3-7).

            Vivant et se vêtant en vrais pauvres, jeûnant avec persévérance, les frères et sœurs de la pénitence pourront être sollicités par de plus besogneux, souvent fagocités par les rythmes d’une société peu rassurante et souvent inhumaine. (cf. Rp 3, 5 et 9).

Le cri des pauvres et la voix des faits

            Les études franciscaines des dernières décennies ont porté à la lumière de précieux témoignages historiques qui documentent l’activité caritative des Pénitents, ou Tertiaires Franciscains. Soit par limites culturelles, soit par le fait qu’ils sont immergés dans le quotidien de la société, les Tertiaires ne s’adonnent pas à des problématiques théoriques et ne participent pas au débat sur la nature de la pauvreté évangélique, mais ils regardent la réalité en face et sont attentifs au gémissement des indigents, des personnes seules et des noyaux de personnes en difficulté. Les signes des temps et l’appel de l’histoire en train de se vivre sollicitent les Tertiaires à intervenir dans les urgences des situations concrètes.

            Le témoignage des sources historiques et des documents d’archive nous présentent un grand nombre de pénitents, ou Tertiaires Franciscains, qui destinent leurs biens ou une partie de ceux-ci aux diverses œuvres de miséricorde.

            Dans les siècles passés, entre les destinataires de la charité, figurent en général les pauvres, les pèlerins, les veuves et les filles indigentes, les enfants exposés, les aveugles, les boiteux, les blessés de guerre, les infirmes hospitalisé ou à domicile. Les prisonniers n’y manquent pas. Les pénitents construisent de modestes hospices, gèrent des cuisines pour les pauvres, s’occupent d’écoles pour les enfants, accueillent les filles délaissées, prennent soin des refuges de prostituées, veillent sur la justice dans le commerce et sur la justesse des pesées, ils ont la tutelle des ressources publiques, gardent les ponts. Et tout ceci dans la gratuité et avec leurs propres ressources. Quand ils manquent de moyens, les Tertiaires vont en quête pour secourir les pauvres et pour maintenir vivantes les œuvres caritatives. Tout ce dynamisme varié des œuvres de miséricorde est amplement documenté d’études scientifiques[5].

            Les Franciscains Séculiers sont engagés dans l’animation d’un monde nouveau, toujours en gestation, pétri par la miséricorde de Dieu, qui aime et pardonne, illumine et sauve, insiste mais sans faire violence. Il aime d’un amour bienveillant qui donne et ne demande rien. Il nous sollicite à suivre les stratégies de l’amour divin et à mettre sur pied les thérapies de la charité.

St. Louis, roi de France, patron du Tiers Ordre Franciscain,

sert les pauvres à table

(miniature dans la biographie de G. Saint-Pathus, ms 5716, feuille 137

dans la Bibliothèque nationale de Paris)

NOTICES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Hongrie – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l'OFS de Hongrie s'est déroulé du 14 au 16 juillet près du Sanctuaire national Mátraverebély-Szentkút, avec pour thème: "Désirer l'Esprit du Seigneur et ses œuvres" Cf. Const. OFS, 11). 57 capitulaires et un bon nombre d'observateurs ont participé. Tibor Kauser, Ministre général OFS a aussi été invité. 9 assistants spirituels étaient aussi présents (2 sœurs franciscaines, 7 OFM, 1 OFMConv, 1 OFMCap,), et Fr. Benedek Dobszay, OFM Ministre Provincial. Le Chapitre électif a été présidé par Ana Fruk, Conseillère de la Présidence, accompagnée par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra, qui a donné une présentation de l'exhortation apostolique Amoris laetitia du Pape François. La Messe d'ouverture a été présidée par Fr. Benedek. Il y a eu une rencontre des Assistants spirituels, du Ministre Provincial OFM et de Fr. Amando le matin du 15 juillet pour discuter des résultats obtenus et des défis que les Assistants vivent actuellement dans leur service à l'OFS. Les élections se sont déroulées le même jour, a été élu Ministre national Kerekes László et Conseiller international Beke Márton. Le nouveau Conseil et Ministre national ont été installés par Ana Fruk pendant la célébration Eucharistique du vendredi 15 juillet, qui a été présidée par Fr. Amando. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Tihamér Papp OFM, Assistant national OFS. Le Chapitre s'est déroulé dans une atmosphère de fraternité, de prière et de réflexion.

Cracovie, Pologne – Rencontre Internationale de la Jeunesse Franciscaine

En préparation de la célébration de la Journée Mondiale de la Jeunesse, a eu lieu la rencontre Internationale de la JeFra (IIG) du 22 au 25 juillet, en Azory, à Cracovie, au lycée Zespó Szkó Ogólnokształcacych nr 5, sur le territoire de la Paroisse de l’Immaculée Conception, tenue par les Frères Mineurs. Le thème principal de la rencontre a été "La miséricorde : source de joie, de sérénité et de paix", (cf. Misericordiae vultus, 2). Le nombre des participants a été de 100 parmi lesquels, la Jeunesse Franciscaine, les Franciscains Séculiers et les Assistants spirituels, provenant de 27 Pays. La rencontre s'est déroulée dans une atmosphère joyeuse et fraternelle qui célébrait la diversité culturelle des Fraternités présentes. Parmi les participants, il y avait six membres de la Présidence du CIOFS: Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. Jose Antonio Cruz Duarte, OFM, Fr. Francis Dor, OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, qui a célébré la Messe d’ouverture. Le deuxième jour, il y a eu la présentation du thème de la rencontre par Andrea Odak, Fr. Amando et Ana Fruk. Le même jour, la Sainte Messe a été présidée par le Président de la conférence de Provinciaux Franciscains de Pologne,  Fr. Jan Maciejowski, OFMConv – Province de Danzig. Les Ministres Provinciaux suivants étaient aussi présents: Fr. JarosławKania, OFM – Cracovie, Prov. de l’Immaculée Conception, Fr. Rufin Maryjka, OFM – Cracovie, Prov. Sainte Marie des Anges, Fr. Alan Brzyski, OFM Prov. Wroclaw, et Fr. Tomasz de Cracovie. Dans l'après-midi, a eu lieu une table ronde au cours de laquelle les représentants de cinq fraternités nationales de la JeFra ont expliqué leur engagement au sein de leurs fraternités dans des œuvres de miséricorde. Les participants se sont rendus le dimanche au Parc national Ojcowski où l'Eucharistie a été présidée par Fr. Francis Dor OFMCap. Le dernier jour, les Jeunes Franciscains ont été invités à utiliser à l’avenir le texte des célébrations de la JeFra, approuvé par la Présidence du CIOFS, et à participer au concours du logo et de l'hymne de la JeFra. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Ministre général, au nom de la Conférence des MM.GG. du Premier Ordre et du TOR. La Liturgie des heures a été présidée par les différents Assistants spirituels.

Cracovie, Pologne – Journée Mondiale de la Jeunesse 2016

Pendant la Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ) 2016, qui a eu lieu à Cracovie du 26 au 31 juillet, six membres de la Présidence du CIOFS (Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Fr. Francis Dor OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR) ont accompagné un groupe significatif de jeunes franciscains. Ils ont tous participé aux événements du programme général des JMJ et aux activités du "Village franciscain", organisées le mercredi 27 juillet à Krakòw-Olszanica, rue Korzeniaka 16, à la Curie Provinciale des Frères Mineurs Capucins de la Province de Cracovie. Le programme du Village comprenait surtout une rencontre des jeunes avec les Ministres Généraux Franciscains (Fr. Michael A. Perry OFM, Fr. Marco Tasca OFMConv, Fr. Mauro Jöhri OFMCap., Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Tibor Kauser OFS, et Sr. Deborah Lockwood, OSF). En outre des témoignages, la célébration du sacrement de la réconciliation, un marché et des concerts musicaux. Le Village Franciscain a été organisé par la Famille Franciscaine de Pologne et près de deux mille franciscains ont pris part à l’évènement : jeunes, religieuses et religieux, parmi lesquels des Ministres Provinciaux.

Paraguay – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS au Paraguay a été célébré du 12 au 14 août 2016 près de l'Oasis Franciscain - en Itaugua. Le Chapitre a été présidé par Silvia Diana, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général Tibor Kauser, assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général de l'OFS au nom de la CAS. Dans un esprit de prière, de fraternité, de service et d’accueil, 30 capitulaires et 16 observateurs représentant les 1001 franciscains séculiers de Paraguay y ont pris part. L'Assistant national de l'OFS, Fr. Marcelo Benitez OFM et l'assistant national de la JeFra,  Fr. Tomas Acosta OFM étaient présents. Higino Fabián Díaz Nocedaè a été réélu Ministre national, Alcides Isidoro Martinez a été élu Conseiller International et Roque Amarilla Conseiller international substitut. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM.

Madagascar - Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS-Madagascar a été célébré à Ambositra à 282 km au sud de la capitale, Antananarivo, au Centre siège national du Comité Inter-franciscain – Madagascar (CIFM) du 1-4 septembre 2016. Le chapitre fut présidé par Michel Janian, Conseiller International, délégué par Tibor Kauser Ministre Général OFS, assisté dans ce devoir par Fr. Fidèle Rakotoariveharitsoa, OFMCap délégué par la CAS. Le premier jour, la Messe d'ouverture fut présidée par Fr Jean Charles OFM, Custode de Madagascar et de l’Ile Maurice. La première journée fut dédiée principalement au rapport triennal du Ministre national sortant et aux travaux sur les Statuts nationaux. La deuxième journée fut dédiée pour la plus grande part à une conférence et aux travaux de groupes sur l'exhortation Apostolique Amoris laetitia du Pape François. La troisième journée, le 3 septembre, fut consacrée aux élections. 25 capitulaires ayant droit de vote,  4 Assistants en plus du délégué de la CAS et le Custode des Frères Mineurs nommé ci-dessus. Gérard Cécilien RABOANARY a été réélu à la double fonction de Ministre national et Conseiller International pour un deuxième mandat. Jean Philippe a été élu Conseiller International remplaçant. Le chapitre s’est déroulé dans un climat typiquement franciscain de paix, de fraternité et de respect réciproque. Dimanche 4 septembre, la Messe de clôture fut célébrée ensemble avec la communauté catholique de la Paroisse Saint Vincent de Paul à l'Ivato Ambositra. Cette Messe fut présidée par Fr. Fidèle, délégué de la CAS lors de laquelle le nouveau conseil a été présenté et a reçu la bénédiction. Les capitulaires ont partagé un repas avec quelques responsables de la communauté paroissiale pour marquer la fin du chapitre et du séjour dans ces parties

 Slovaquie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Slovaquie a été célébré du 2 au 4 septembre 2016 au Centre Jean Paul II des Sœurs Franciscaines de la Transfiguration à Melcice. 29 capitulaires avec droit de vote ont participé ainsi qu’une invitée, la Ministre nationale de l’OFS de la République Tchèque. Le chapitre a été présidé par Andrea Odak, Conseillère de la Présidence pour la JeFra, déléguée par le Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Général OFS-JeFra. Josef Gazdik a été élu Ministre National pour un second mandat et Lucia Spodniakova a été élue Conseillère internationale pour un troisième mandat. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Josef Konc OFMCap., Assistant national et Président de tour de la Conférence des Assistants spirituels nationaux. La Messe de clôture a été présidée par Fr.  Bruno OFM, Assistant Régional. Il faut noter que les travaux ont été faits dans un climat très fraternel. Aucun Assistant national, cependant, n’a été présent lors des travaux du chapitre et aucun rapport n’est venu d’eux. Quelques Assistants ont toutefois eu le souci de communiquer la raison de leur propre absence.

Nouvelle Zélande – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Nouvelle Zélande a eu lieu du 2 au 4 septembre 2016 au St Francis Retreat Centre, Hillsbourough Road – Auckland, un Centre des Frères Mineurs. 25 capitulaires ayant voix active ont été présents, ainsi que 6 Assistants et quelques observateurs. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, Conseillère internationale déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle était assistée par Fr. Mario Dorado, OFMCap, délégué de la CAS. Tout le travail s’est fait dans un climat typiquement franciscain de joie, de simplicité et de fraternité. Lloyd de Melo a été élu Ministre national, Chantal Healy, Conseillère internationale et Colleen Logan, conseiller international substitut.

Australie-Océanie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS d’Australie-Océanie a été célébré du 9 au 11 septembre 2016 au “St Joseph’s Centre for Reflective Living” situé à Baulkham Hills NSW 2153. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Carl Schäfer OFM, délégué de la CAS. 35 capitulaires y ont pris part dans un esprit de fraternité, de service et d’accueil. Deux Assistants nationaux, Fr. John Cooper OFMCap et Fr  Louis Schmid OFMConv. étaient présents, ainsi que trois Assistants régionaux. Lola Kelly a été élue Ministre nationale, Andrea Burvill, conseillère internationale et, Maria Ladanza, conseillère internationale substitut. La Messe d’installation a été présidée par Fr. Carl Schäfer OFM

Pologne – Chapitre national électif

Le dixième Chapitre national de l’OFS de la Pologne a eu lieu à Varsovie au Centre Franciscain du Couvent des Frères Mineurs de la Province de Sainte Marie des Anges, via Modzelewskiego 98, du 16 au 18 septembre 2016. Le Chapitre fut présidé par Ana Fruk, Conseillère international déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée en ce service par Fr. Robert Rabka, OFMCap., délégué de la CAS. Les représentants des 18 régions OFS de la Pologne ont été présents. Les deux premiers jours, 57 capitulaires ayant droit de votes étaient présents, ainsi que quelques observateurs. Le premier jour a été marqué de façon particulière par la présence du Fr. Rufin Mayjka OFM, Ministre Provincial de la Province de Sainte Marie des Anges, ainsi que de 12 autres Frères Assistants (3 Assistants nationaux et des Assistants régionaux) provenant de toutes les obédiences du Premier Ordre ; et également 3 représentants de la Jeunesse Franciscaine. Le troisième jour a été dédié aux élections. A ce moment, 59 capitulaires ayant droit de vote étaient présents, (deux nouvellement élus la veille ont été ajoutés au Conseil national). Les élections ont donné les résultats suivants : Ministre national : Joanna Berłowska; Conseillère internationale : Maria Teodorowicz. En ce qui concerne le climat de cette rencontre fraternelle, le Chapitre s’est déroulé dans un climat de dialogue, de compréhension et de collaboration réciproque. Il a été bien préparé,  avec beaucoup d’engagement des fraternités locales de Varsovie qui s’étaient chargées de l’organisation matérielle (préparation des repas, service de la cuisine et accueil, distribution des chambres, aide pour tous les besoins). Les Frères de la communauté locale OFM, ensemble avec les trois Assistants nationaux, ont aidé dans la partie spirituellr.

Equateur – Chapitre national électif

Le chapitre national de l’OFS –Equateur a eu lieu à Azogues, au Couvent des Frères Mineurs “Nuestra Señora de la Nube” du 16 au 18 septembre 2016. Ce Chapitre fut présidé par Marielide de Lima Tagliaferro, Conseillère international du Venezuela, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général OFS. L’Assistant national, Fr. Willan Mora OFM et l’Assistant régional, Fr. Freddy Sucuzhañay OFM, étaient aussi présents. En plus, Fr. Victor Hugo OFM, Gardien du Couvent a été présent pendant toute la durée du Chapitre. 59 capitulaires et quelques observateurs des 6 régions de l’OFS en Equateur ont participé à ce rendez-vous national. Le premier jour, Carmén Del Rocio Sánchez Sánchez a tenu une conférence sur « L’importance du témoignage du Franciscain séculier dans le contexte actuel ». Le samedi a été dédié aux rapports et aux élections. John Hernán Palacios Verdugo a été élu Ministre national ; Doris Elizabeth Benavides Márquez, Vice-ministre. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM. Le dimanche, avant d’établir les priorités, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM a tenu une conférence sur « L’Assistance spirituelle à l’OFS et à la JeFra et son importance ». La Messe de clôture du Chapitre a été présidée par Fr. Freddy Sucuzhañay OFM.

Mexique – Chapitre national électif

Le Chapitre national de l’OFS-Mexique a eu lieu du 23 au 25 septembre, au Centre Pastoral Pape Saint Jean-Paul II, à San Juan de los Lagos, Jalisco. Il fut présidé par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, accompagné de Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant Général OFS-JeFra. 84 capitulaire et une vingtaines d’observateurs et collaborateurs ont pris part à l’évènement. Les trois Assistants nationaux de l’OFS étaient présents : Fr. Jesus Arrondo Aguerri OFMCap, Président de leur conférence ; Fr. Abelardo Aranda Echeverria, OFM, (aussi Assistant national de la JeFra) ; et, Fr. Francisco Vargas Aceves, OFMConv. Les quatre Ministres Provinciaux (3 OFM et 1 OFMConv.), ont participé à divers moments et de diverses manières. Les capitulaires étaient particulièrement contents d’avoir parmi eux le Ministre Général et de pouvoir communiquer avec lui en Espagnol. Le Chapitre s’est déroulé dans un climat de prière, de travail, de réflexion, de dialogue et de joie franciscaine. Les élections ont eu lieu le samedi 24 et dimanche 25. Angel Guadalupe de la Rosa Quintero a été élu Ministre national, il assume aussi l’office de Conseiller international selon les Statuts nationaux. Teodora Jaime Rojasè, élue Vice-ministre national, est automatiquement Conseillère internationale substitut. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Juan Medina Palma, OFM, Ministre Provincial. Lors de la Messe de clôture présidée par Fr. Amando, le nouveau Conseil et son Ministre ont été installés par Tibor Kauser. Une rencontre avec les Ministres régionaux et près de 500 membres provenant de diverses régions du centre et sud-est du Mexique a eu lieu le mercredi à la Maison Franciscaine dans la Cité de Mexico. Une autre rencontre a eu lieu le jeudi avec près de 400 membres de l’OFS provenant des régions occidentales et du nord du Pays à la Paroisse San Diego, assistés par les Frères OFM, dans la ville de Aguascalientes. Aux deux rencontres et pendant le Chapitre, le Ministre Général a fait une présentation qui a été très appréciée. Fr. Amando a rencontré séparément les Assistants spirituels durant la rencontre à la Maison Franciscaine et pendant le Chapitre.

[1] Voir L. Temperini, Misericordia, in Dizionario Francescano, Padova 1995, 1141-1150.

[2] Cf. L. Temperini, Francesco di Assisi. Cronistoria Psicologia Itinerario spirituale, Torino 2012.

[3] Voir l’édition critique dans L. Temperini, Carisma e legislazione alle origini del Terzo Ordine di S. Francesco, Editrice Franciscanum, Rome 1996, pp. 77-109.

[4] Le texte intégral dans L. Temperini, Carisma e legislazione, cit., pp. 113-155.

[5] Pour la documentation des oeuvres concrètes voir L. Temperini, Il penitente francescano nella società e nella chiesa nei secoli XII-XIV, in AaVv, La “Supra montem” di Niccolò IV (1289): genesi e diffusione di una regola, ed. Analecta Tor, Roma 1988, pp. 366-367; Id., Penitenti poveri per servire i poveri (sec. XIII-XV), in Il Signore ti dia pace, Bologna 1991, pp. 107-119.