Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

  

                                                                               K O I N Ō N I A

                                                                               ...ensemble en chemin  

2015 - 2                                                 Année 22                      n. 86

                                                                                             DOC,  PDF

 

CONFERENCE DES ASSISTANTS GENERAUX OFS-JEFRA

IMPORTANCE DE LA FAMILLE POUR L’OFS ET LA JeFra

Fr. Martín Bitzer, OFMConv


Introduction

Le fait qu’une petite Règle comme celle de l’Ordre Franciscain Séculier consacre un Article entier (le 17) à la famille, nous dit beaucoup sur l’importance de la famille dans la vie d’un Franciscain séculier1
La famille constitue une partie essentielle dans “ la forme de vie” de chaque Franciscain séculier. Les Constitutions de l’OFS confirment cette idée où elles disent: “Les Franciscains séculiers doivent considérer leur propre famille comme le premier lieu où vivre leur engagement chrétien et leur vocation franciscaine.” (Const. OFS 24.1).
Cet article a deux parties. Dans la première, nous présentons le texte de la Règle qui parle de la famille et nous offrons un commentaire à propos.
Tenant compte en suite que le Constitutions générales de l’OFS sont l’application de ce qui est contenu dans la Règle dans ses particularités, nous considérons que la seule lecture des textes constitue le meilleur commentaire de ce que dit la Règle de façon concise à propos de la famille. Ainsi, nous avons décidé de reporter tous les textes des Constitutions qui traitent sur l’argument, sans en faire des explications.

1. Règle OFS, 17

Le texte

Dans leur famille, ils vivront l'esprit franciscain de paix, de fidélité et de respect de la vie, cherchant à en faire, par là, le signe d'un monde déjà rénové dans le Christ (Règle Léon XIII, 11,8).
Spécialement les époux, en vivant les grâces du mariage, manifesteront dans le monde l'amour du Christ pour son Église. Par une éducation chrétienne, simple et ouverte, attentifs à la vocation de chacun, ils suivront joyeusement avec leurs enfants leur itinéraire humain et spirituel (Lumen Gentium, 41,5 ; Apostolicam Actuositatem, 30,2.3).

Le commentaire

La Règle tient compte des protagonistes de la famille: les époux (le marie et la femme) et leurs enfants.

La Règle nous dit en plus en quoi consiste “l’esprit franciscain” qui peut etre vécu au sein de la famille:
- paix;
- fidélité et
- respect de la vie.

Paix

Ce que le Pape François a dit aux leaders religieux du monde est possible de le vivre si premièrement on l’apprend en famille. En effet, l'expression: « artisan de la paix » fait référence à quelque chose qui s’apprend à la maison et que par la suite s'étend aux autres domaines de la vie :
Chacun de nous est appelé à être un artisan de la paix, en unissant et en ne divisant pas, en éteignant la haine et en ne la conservant pas, en ouvrant les voies du dialogue et en n'élevant pas de nouveaux murs! Dialoguer, nous rencontrer pour instaurer dans le monde la culture du dialogue, la culture de la rencontre.2

Combien de paix serait en chaque famille si la culture du dialogue et de la rencontre était instaurée en elle, où on apprend à aimer et non pas à haïr, à construire et unir plutôt qu'à détruire et diviser.

Fidélité

Celle-ci est une valeur qu'on apprend au sein de la famille avant tout. La fidélité des conjoints est la base fondamentale de toute autre fidélité: paternelle, maternelle, filiale et fraternelle.

“L’amour des époux et l’affirmation de la valeur de la fidélité sont un profond témoignage pour leur propre famille, pour l’Eglise et pour le monde”(Const. OFS 24.1).
On peut se demander: où peuvent les époux trouver une aide? Quel est le fondement d’une telle fidélité ?

“Les époux trouvent dans la Règle de l’OFS un appui solide pour leur propre cheminement de vie chrétienne, conscients que par le sacrement du mariage, leur amour découle de celui que le Christ porte à son Église” (Ibid.).
Cet amour est appelé à aller au-delà des strictes frontières de la famille comme témoignage. Effectivement, la Règle 17 dit : “les époux, en vivant les grâces du mariage, manifesteront dans le monde l'amour du Christ pour son Église”.

Respect de la vie

C’est au sein d'une famille, qu’on apprend mieux à naître, à vivre et aussi à mourir. La famille est l’espace privilégiée où pratiquer le respect pour chaque personne en chaque circonstance et moment de la vie: quand on est petit, adolescent, jeune, adulte et âgé. Un respect qu'on apprend dans la quotidienneté d'une vie chrétienne:

Les Franciscains séculiers doivent accorder de l’espace au sein de leur famille à “la prière, la Parole de Dieu et la catéchèse chrétienne. Ils veilleront aussi au respect de toute vie, depuis sa conception et en toute situation, jusqu'à la mort.” (Cost. OFS 24.1).

Puisqu’il n'existe pas de couple ou de famille idéale et parfaite, le Pape François, en répondant à une question pendant la rencontre avec les fiancés, leur disait: "Ce chemin de chaque jour a des règles qui peuvent être résumées dans ces trois mots … que j'ai répété beaucoup de fois aux familles: Permis … merci, et excuse" … Demander la permission c’est savoir entrer dans la vie des autres avec respect … “La gratitude est une fleur qui pousse en terre noble", disait une ancienne. La noblesse de l'âme est nécessaire afin que grandisse cette fleur … Le troisième mot est: "Excuse." Dans la vie nous commettons beaucoup de fautes, beaucoup d'erreurs. Nous les commettons tous. … Apprenons à reconnaître nos fautes et à s'excuser … Rappelez-vous bien: jamais finir la journée sans faire la paix! Si nous apprenons à nous excuser et à nous pardonner mutuellement, le mariage va durer, il ira de l’avant”.3

Prendre part régulièrement au sacrement de l’Eucharistie, cultiver avec soin le sacrement de la réconciliation et pratiquer la charité dans ses diverses formes, constituent une source intarissable des grâces.
Un tel style de vie sera assimilé aussi par les enfants, et tous deviendront “le signe d’un monde déjà rénové dans le Christ”, dit la Règle OFS 17, faisant référence à la Règle de Léon XIII, qui affirme au chapitre 8 :

“En famille [les membres du Tiers Ordre de Saint François] aient soin d'être d'exemple aux autres, en promouvant les exercices de piété et des bonnes œuvres. Qu’ils ne permettent entrer dans leurs maisons des livres et journaux qu’ils considèrent dangereux pour la vertu, et qu’ils en interdisent la lecture à qui leur est soumis”.

C’est sure qu’on devrait s’y ajouter tous les autres moyens disponibles de l’erre digitale. Les deux citations du Concile Vatican II (Lumen Gentium,41,5, et Apostolicam Actuositatem, 30,2.3) trouvent une synthèse extraordinaire dans le texte de la Règle OFS 17 qui conviendrait approfondir ultérieurement.

Un itinéraire humain et spirituel

Au moment de parler de l’éducation des enfants, l’Art. 17 utilise l’image d’un “cheminement”, d’un “itinéraire” et il dit:
Par une éducation chrétienne, simple et ouverte, attentifs à la vocation de chacun, ils suivront joyeusement avec leurs enfants leur itinéraire humain et spirituel (Lumen Gentium, 41,5; Apostolicam Actuositatem, 30,2.3).

Une éducation véritable tient compte des procès, des rythmes et temps de mûrissement de chaque membre de la famille, sans exiger au-delà des possibilités de chacun.
Il ne s’agit pas cependant, d'un itinéraire quelconque, mais d'un chemin joyeux d'accompagnement des propres fils, d'un itinéraire humain et spirituel à parcourir ensemble.
Ceci est très beau! Quoiqu'il y ait des moments d'incertitude et de souffrance, il y a également des moments de bonheur que seulement qui les expérimente peut en jouir réellement jusqu’au fond et en parler avec autorité

Parcourir avec courage cet itinéraire veut dire avoir une conscience claire de sa propre vocation et mission.

À propos, le Pape François disait: “ La bonne éducation familière est la colonne vertébrale de l'humanisme. Son rayonnement social est la ressource qui permet de compenser les lacunes, les blessures, les vides de paternité et maternité qui touchent les enfants moins chanceux. Ce rayonnement peut faire des miracles authentiques. Et dans l'Église ces miracles succèdent chaque jour!”.4


2. La famille dans les Constituions de l’OFS

Il y a huit Articles dans les Const. OFS qui font référence à la famille.
Les Articles 12 et 15 se trouvent sous le titre “La forme de vie”.
Les Articles 17.4; 23.1; 23.3; 24 et 25 se trouvent sous le titre: “Présence active dans l’Eglise et dans le monde” et, ensuite ils considèrent le soins de la famille comme la principale forme “d’activité apostolique”.
Enfin, l’Art. 53.3 se trouve dans le contexte de la vie fraternelle.

Voici tous les Articles sur la famille reportés dans les Constitutions OFS :

Art. 12.1
En s'inspirant de l'exemple et des écrits de François et, par dessus tout avec la grâce de l'Esprit, les frères vivront chaque jour avec foi le grand don que le Christ leur a fait, à savoir la révélation du Père. Ils rendront témoignage de cette foi devant les autres hommes :
-- dans la vie de famille,
-- dans le travail,
-- dans la joie et dans la peine,
-- dans la rencontre avec les hommes, tous frères de ce même Père,
-- dans la présence et la participation à la vie sociale,
-- dans le rapport fraternel avec toutes les créatures.

Art. 15.2
Les Franciscains séculiers qui, par leur travail et leurs biens matériels doivent pourvoir aux besoins de leur propre famille et servir la société, ont une manière particulière de vivre la pauvreté évangélique. Pour la comprendre et la vivre, il faut un fort engagement personnel et l'aide de la Fraternité, au moyen de la prière et du dialogue, de la révision communautaire de vie, de l'écoute des enseignements de l'Église et des demandes de la société.

Art. 17.4
La participation au ministère de sanctification que l'Église exerce par la liturgie, la prière, les œuvres de pénitence et de charité, est pratiquée par les frères tout d’abord dans leur propre famille, ensuite dans leur Fraternité et, enfin, par leur présence active dans l'Église locale et dans la société.

Art. 23.1
La paix est l'œuvre de la justice, le fruit de la réconciliation et de l'amour fraternel 5. Les Franciscains séculiers sont appelés à être porteurs de paix dans leurs familles et dans la société :
-- ils se soucieront de proposer et de diffuser des idées et des attitudes de paix;
-- ils développeront leurs propres initiatives et ils collaboreront, individuellement et en tant que Fraternités, aux initiatives du Pape, des Églises particulières et de la famille franciscaine;
-- ils collaboreront avec les mouvements et les institutions qui promeuvent la paix dans le respect de ses racines authentiques.

Art. 23.3
Pour sauvegarder la paix dans leur famille, les frères, en temps voulu, fixeront par testament la disposition de leurs biens.

Art. 24
1. Les Franciscains séculiers doivent considérer leur propre famille comme le premier lieu où vivre leur engagement chrétien et leur vocation franciscaine ; la prière, la Parole de Dieu et la catéchèse chrétienne y trouveront leur place. Ils veilleront aussi au respect de toute vie, depuis sa conception et en toute situation, jusqu'à la mort.
Les époux trouvent dans la Règle de l’OFS un appui solide pour leur propre cheminement de vie chrétienne, conscients que par le sacrement du mariage, leur amour découle de celui que le Christ porte à son Église. L’amour des époux et l’affirmation de la valeur de la fidélité sont un profond témoignage pour leur propre famille, pour l’Église et pour le monde.

2. Dans la Fraternité :
-- la spiritualité familiale et conjugale et la manière chrétienne d'envisager les problèmes familiaux seront un sujet de dialogue et d'échange d’expériences ;
-- on partagera entre frères les moments importants de la vie familiale, et l'on portera une fraternelle attention à ceux qui, - célibataires, veufs et veuves, parents isolés, séparés ou divorcés - , vivent des situations difficiles ;
-- Règle 19 on créera les conditions du dialogue entre générations ;
-- on favorisera la formation de groupes de foyers et de groupes de familles.

3. Les frères collaboreront aux efforts faits dans l'Église et la société pour affirmer la valeur de la fidélité, le respect de la vie, et pour apporter une réponse aux problèmes sociaux des familles.

Art. 25
Persuadés de la nécessité d'élever « les enfants d'une manière qui leur ouvre l'esprit à la communauté ... et leur donne la conscience d'être des membres vivants et actifs du Peuple de Dieu »6 et persuadés de la fascination que François peut exercer sur eux, on favorisera la formation de groupes d'enfants qui, avec l'aide d'une pédagogie et d'une organisation adaptées à leur âge, seront initiés à la connaissance et à l'amour de la vie franciscaine. Les statuts nationaux donneront des orientations opportunes pour l'organisation de tels groupes et pour leurs rapports avec la Fraternité et avec les groupes de jeunes franciscains.

Art. 53.3
L’intégration dans une Fraternité locale et la participation à la vie de fraternité sont des éléments essentiels de l’appartenance à l’OFS. Des initiatives opportunes devront être prises, selon les orientations des statuts nationaux, pour maintenir l'union entre la Fraternité et les frères qui, pour des réels motifs de santé, de famille, de travail ou d'éloignement, seraient empêchés de participer activement à la vie communautaire.

Conclusion

Il ne peut y avoir aucun doute sur l’importance spéciale qu’a la famille dans la vie d’un Franciscain séculier. L’Art. 17 de la Règle et les articles des Constitutions le confirment.


INFO – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS


Rome – Réunion de la Présidence CIOFS
La nouvelle Présidence du CIOFS, réunie à Rome (Collegio Seraphicum, du 14 au 21 mars), a constitué les diverses Commissions de travail. En voici les noms des Assistants Généraux qui feront partie des mêmes: 1. Formation: Fr. José Antônio Cruz Duarte, OFM; 2. JeFra: Fr. Amando Trujillo Cano, TOR; 3. Communication: Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap; 4. Juridique et patrimoniale: Fr. Martin Bitzer, OFMConv; 5. Famille: Fr. Francis Dor.

Cuba – Chapitre national électif
Du 16 au 19 avril, la Fraternité national de l’OFS de Cuba a célébré son chapitre National électif dans la Casa Laical, à Havane. Des 35 convoqués, 30 frères et sœur étaient présents pour le chapitre, avec deux observateurs. Le chapitre a été présidé Ricardo Herrera Sandí, Ministre national de l’OFS de Costa Rica, délégué du Ministre Général OFS, accompagné de Fr. José Antonio Cruz Duarte, OFM, Assistant spirituel général. Le 17 avril, après la présentation des relations, du ministre National, du formateur et du trésorier, Fr. Frank Dumois, OFM, a présenté le thème “La spiritualité des rôles en Saint François” et Ricardo Herrera a présenté le thème “Comment gérer un Ordre mondial comme l’OFS?”. Notre frère Airan Negrin a été élu ministre National et conseiller International. La Messe de clôture a été célébrée dans l’Eglise de Saint François.

Canada – Chapitre national électif
Le chapitre National électif de l’OFS Canada a été célébré du 14 au 17 mai à Loretteville, Québec. 45 participants étaient présents, avec 33 votants. Le chapitre a été présidé par Ana Fruk, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général OFS, et assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Spiritual Général OFS-Gifra. Les assistants spirituels nationaux suivants étaient présents : Fr. André Chicoine, OFMCap, Fr. Gerry Clyne, OFM et Fr. Peter Knapper OFMConv, Assistant aux Etats Unis et Canada, ainsi que quatre Assistants Régionaux. L’Eucharistie d’ouverture a été présidée par Fr. André Chicoine. Le 15, Fr. Francis a tenu une conférence sur le thème “Retrouver la simplicité de Saint François d’Assise.” Le 16, tous les capitulaires sont partis en pèlerinage à la toute première Eglise des Frères Récollets au Canada. Là, l’Eucharistie a été célébrée avec la petite communauté des Clarisses qui y habitent actuellement. Ont étés élus : Ministre national: Gilles Métivier; Vice-ministre national (francophone): Françoise Malboef; Vice-ministre national (anglophone): Marzio Apolloni; Conseillère internationale: Marion Clorey; Conseillère internationale substitut: Debbie Tessier.

Allemagne – Visite fraternelle et pastorale
La visite fraternelle et pastorale au Conseil National OFS de l'Allemagne a été mené dans du 14 au 15 mai, par Tibor Kauser, Ministre Général OFS et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général, dans l’enceinte de la Maison d'exercices spirituels "Haus Klara", à Würzburg. Le programme comprenait différentes célébrations liturgiques, une rencontre avec l'ensemble du Conseil national OFS et ensuite rencontres individuelles avec chaque membre, la révision des registres et des actes, moments de détente fraternelle, etc. L’effectif des franciscains séculiers en Allemagne est de 1938 membres desquels 1840 sont actifs. Ceux qui sont malades aident encore avec leur prière et ils sont tenus informés par des visites, lettres, bulletins, etc. Il y a six Fraternités régionales, mais la JeFra est absente.

Allemagne – Chapitre national électif
Le Chapitre national électif de la Fraternité nationale de l'OFS de l'Allemagne s'est tenu du 15 au 17 mai, dans l’enceinte de la Maison d'exercices spirituels "Haus Klara", à Würzburg, avec la participation de 29 capitulaires plus les observateurs, quatre Assistants spirituels, (un Assistant National et trois régionaux), deux franciscains séculaires hôtes, provenant des Pays Bas et un de l'Autriche. Le Chapitre a été présidé par Tibor Kauser, Ministre général OFS, accompagné par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général. Mechthild Händler a été confirmé Ministre national, ainsi que Gerti Theobald comme Conseiller international. Le Manuel pour l'assistance à l'OFS et à la JeFra traduit en allemand puis publié par Fr. Georg Scholles, OFM, Assistant spirituel national a été présenté par lui-même lors du chapitre. Fr. Amando Trujillo a présidé l’Eucharistie de clôture, lors de laquelle Tibor Kauser a installé le nouveau Conseil national. Quelques capitulaires sont restés après le chapitre, pour une conversation ouverte avec Tibor Kauser et Fr. Amando.

Taiwan – Chapitre national électif
La Fraternité nationale de l'OFS du Taïwan a célébré son chapitre électif le 23 mai, à Taishan, New Taipei City, dans l’enceinte de la Maison de l'OFM. Le Chapitre a été présidé par Augustine Yoon, Conseiller de la Présidence CIOFS, Zone anglais Asie/Océanie, et délégué par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, accompagné par Fr. Thaddeus Kao, OFM, délégué de la CAS. 34 des 37 capitulaires convoqués au chapitre étaient présents. Theresa Chuang Ping Peng Piao a été réélu Ministre national et Joseph Hsu Kuo Chiang, Conseiller International. Digne d’une remarque particulière est la préparation excellente des candidats faite par le Conseil national sortant avec le soutien de l'assemblée, où tous les conseillers locaux ont participé. Comme critères pour les candidats, ils ont établi que ce doit êtres des membres ayant au moins cinq ans de profession perpétuelle, qu’ils soient cohérents avec leur devoirs dans la fraternité, et qu’ils participent régulièrement dans les réunions de la fraternité.

Costa Rica – Chapitre national électif
Du 22 au 24 mai le Chapitre national électif de l'OFS de Costa Rica a été célébré présidé par Angela Ramos, de l'OFS de Nicaragua comme déléguée du Ministre général OFS accompagné par Fr. José Orestes Tellez, OFM, délégué de la CAS. Frank Quirós Zúñiga a été élu Ministre national.

République Tchèque – Chapitre national électif
Le chapitre national électif de l'OFS de la République Tchèque a été célébré du 5 au 7 juin à Velehrad. Il a été présidé par Lucia Spodniakova, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS et en présence de Fr Karol Barran, OFMCap, de la Slovaque, délégué de la CAS. Hana Reichsfeldová a été élu Ministre national et Mária Janáčková, Conseillère internationale.


El Salvador – Chapitre national électif
La Fraternité nationale de l'OFS d'El Salvador a célébré son Chapitre national électif du 12 au 14 juin, à Santa Ana. Le Chapitre a été présidé par Ana María Raffo Laos, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS accompagné par Fr. Juan Alonzo Pagoada Acosta, OFMConv, délégué de la CAS. Le nouveau Ministre national et Conseiller international est Moraine Guadalupe Pérez Ayala de Deleon.

Autriche – Chapitre national électif
Du 19 au 21 juin la Fraternité Nationale de l'OFS d’Autriche a célébré un Chapitre national électif, dans l’enceinte de la Maison "Santa Chiara" des Sœurs Franciscaines en Vöcklabruck. Attilio Galimberti, membre de la Présidence du CIOFS a présidé le Chapitre, accompagné par Fr. Georg Scholles, OFM, Assistant national de l'OFS de l'Allemagne. 32 délégués ont participé. Grâce à l'organisation efficace et la grande aide donnée par les Assistants spirituels nationaux Fr. Leszek Nocun, OFMCap et Fr. Guido Demetz, OFM, et des Assistants régionaux Fr. Fritz Wenigwieser, OFM et Fr. Wolfgang Frühwirth, OFM, tout a été mené très fraternellement et sans problèmes. L'OFS en Autriche est composé de 1356 membres profès, présents en 65 fraternités locales et en 5 Fraternités régionales. Après que le Conseil sortant a présenté le compte rendu obligatoire et les relations sur les activités des Fraternités régionales, la première journée s'est terminée avec une présentation sur le Chapitre Général célébré à Assise en novembre2014. Le matin du 20 juin, le Chapitre a écouté une synthèse des principales présentations tenue au Chapitre Général: "Comment on gère un Ordre mondial comme l'OFS à tous les niveaux?" Et il a commencé la discussion sur les problèmes auxquels chaque fraternité doit répondre. Dans l'après-midi, l'élection du nouveau Conseil national a eu lieu. Alfred Obermair a été réélu Ministre national et Conseiller international, Gottfried Kaserer a été élu Vice-ministre et Ewald Kreuzer Conseiller international substitut.

La journée s'est terminée avec la célébration Eucharistique lors de laquelle le nouveau Conseil national a été installé. En ce qui concerne les problèmes de la diminution du numéro et l'augmentation de l'âge des membres profès, Fr. Georg dans son homélie a encouragé le nouveau Conseil à trouver de nouvelles manières de gérer l'ordre et il a cité ce que le Pape François dit dans sa nouvelle lettre Encyclique "Laudato si’" : "nous Marchons en chantant! Que nos luttes et notre préoccupation... n’enlèvent jamais la joie de notre espoir ", LS 244). Le dernier jour, les délégués ont discuté et donné quelques orientations au nouveau Conseil, parmi lesquelles le nom de la fraternité nationale devrait être "OFS Autriche." Le Chapitre s'est terminé avec la célébration Eucharistique présidé par Fr. Leszek Nocun.

Côte d’Ivoire – Chapitre national électif
Le Chapitre national électif OFS de la Côte d'Ivoire a été célébré le 20-21 juin au Monastère des Clarisse d'Aboboté - Abidjan. Le Chapitre a été présidé par Adolph Assagba, OFS Togo, délégué du Ministre Général OFS, Tibor Kauser, en présence de Fr Simon Pierre Koné, OFM, délégué de la CAS. Kizito Avi a été élu Ministre National: et Yves Jean Marc Odi, Conseiller International.

Condoléance au Ministre générale OFS
Le 25 avril, à Budapest, Ilona Mösszmer di Kauser, maman de Tibor Kauser, Ministre Général de l'OFS, est rentrée à la Maison du Père. Notre Conférence d'Assistants général OFS-JeFra participe à la douleur de Tibor et de sa famille. Nous nous unissons dans l'affection et dans la prière, dans l'espoir de la résurrection de nos chers, que nous espérons tous rejoindre un jour.