Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-3                                                                                                       Année 23                                                                                                   nr. 91

DOC    PDF

LA MISERICORDE : GRACE TRANSFORMANTE ET MISSION

L’ORDRE FRANCISCAIN SECULIER

ET LES OEUVRES  DE MISERICORDE

 Lino Temperini Tor[1]

 

« J’ai un grand désir que le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé

sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. »[2]

Les œuvres de miséricorde

« Les œuvres de miséricorde sont les actions charitables par lesquelles nous venons en aide à notre prochain dans ses nécessités corporelles et spirituelles » (Catéchisme de l'Eglise Catholique Cité du Vatican 1999, n. 2447, pp. 645-646). En suivant l'enseignement de Jésus et l'exemple de la communauté chrétienne primitive, l'Eglise Catholique a toujours manifesté un amour préférentiel pour ceux qui sont dans le besoin, quant au corps et à l’esprit.

Jésus indique aussi la mesure de notre amour miséricordieux : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6,36).

Les œuvres de miséricorde sont traitées dans l’Evangile de Mathieu, 25,31-46 sur le jugement final. « Ensevelir les morts » est traité dans le livre de Tobie 1,17s. L’actuelle structure remonte à St. Thomas d’Aquin dans la Somme Théologique, Pars II-II, q. 23, a. 2-3; q. 32. a. 2 ad 1.

Saint François d’Assise et la miséricorde

            Centralité de la miséricorde dans son expérience spirituelle. Le Petit Pauvre d'Assise commence sa vie de conversion par la miséricorde. Il est bouleversé par la miséricorde bienveillante de Dieu et il veut accomplir des gestes de miséricorde. Dans le Testament il rappelle : « Le Seigneur me conduisit parmi eux (les lépreux) et je fus miséricordieux avec eux » (cf. 2Test 2: FF 110) [1].

            Pour St. François, « faire miséricorde » implique des actions concrètes et non seulement des sentiments de compassion. Il a commencé en embrassant un lépreux 

            La miséricorde de Dieu traverse toute son existence et scande les rythmes de son apostolat à la lumière du message évangélique.

            Dans son Testament de 1226, à la veille de vivre son passage, il relit toute sa vie avec la clé de la miséricorde divine et humaine. Bouleversé par la miséricorde de Dieu, le Petit Pauvre d'Assise devient opérateur de miséricorde et il commence à servir les lépreux. [2]

             Saint François embrasse le lépreux

La pauvreté évangélique et le Tiers Ordre de Saint François

            Les "frères et les sœurs de la pénitence", en tant que fils et filles de Saint François d'Assise sont profondément impliqués dans la pratique des plus authentiques valeurs évangéliques, en particulier, le binôme pénitence/œuvres de miséricorde. Le problème de la pauvreté s'insère dans ce contexte.

            La comparaison avec le Premier et avec le Second Ordre est éclairante pour nous faire comprendre la valence de la pauvreté dans le cadre de la Famille Franciscaine. Le Premier et le Second Ordre assument la pauvreté “la plus haute” dans un but ascétique et avec un ancrage christologique. Nous connaissons la vaste littérature et les interminables discussions sur les contours de la pauvreté franciscaine. La pauvreté suppose une pertinence théorique et devient un idéal, une force qui stimule des dynamismes chargés de potentiel et de charme. Pendant des siècles la problématique de la pauvreté évangélique a polarisé les intelligences et les personnalités les plus engagées sur le chemin de la perfection. La pauvreté “la plus haute”, écrit la Rb 6,4 et le RsC 8,4, rend pauvre en choses et riche en vertus. Elle rend plus libre pour adhérer intensément au Christ et pour être plus solidaire avec son prochain.

            Les "Pénitents Franciscains", séculiers et réguliers, ne se passionnent pas pour les diatribes sur la pauvreté du Christ et des apôtres, de l'Eglise primitive et médiévale, de Saint François et de ceux qui suivent les pas du Poverello d’Assise. Les Tertiaires, cheminant dans la voie ordinaire, choisissent la pauvreté évangélique dans un but  d'assistance et de charité. Ils n’excluent pas le sens biblique de s'associer au Christ « qui s’est anéanti » (Ph 2,7) et la fonction de catharsis ascétique. Cette valence théologique est présente et agissante, même si c’est souvent implicitement.

            La constante adhésion à la pratique de la charité et l'engagement au quotidien n'ont pas permis aux frères et sœurs du Troisième Ordre de Saint François de s'arrêter à des dissertations abstraites et souvent stériles, quand elles ne divisent pas et sont délétères. N’a pas manqué dans le monde franciscain, un certain narcissisme paupéristique, qui exalte la pauvreté comme une valeur absolue et idéalisée, souvent détachée de la vie réelle.

            Par contre, quand une sœur ou un frère de la pénitence se prive de ses propres biens mobiliers ou destine sa propriété immobilière par testament au "consociatio poenitentium", il a devant les yeux et dans le cœur les nécessités multiformes des pauvres et la quantité des services caritatifs prévus en leur faveur.

            Venu du peuple et resté "dans le siècle" au milieu des gens ou, au moins, très proche du peuple dans sa réalité existentielle, le Troisième Ordre de Saint François partage avec attention les problèmes des hommes et accomplit avec  générosité les œuvres de miséricorde. L'orientation vers la concrétisation de la pauvreté/charité est motivée aussi par le fait que les Tertiaires, le plus souvent, appartiennent aux gens simples, sont des personne qui ne se perdent pas dans des sophismes académiques, elles n’ont pas fait d’études théologiques et ne s'intéressent pas aux discussions abstraites. Ce sont des personnes immergées dans le quotidien de la vie et qui se sentent impliquées à soulager les souffrances du prochain.

            C’est dans cet esprit que les fraternités des Tertiaires franciscains sont propriétaires de biens et ne dédaignent pas d'accepter des donations à titre propre, sans couvertures juridiques. Les biens ne servent pas exclusivement à l’usage des Tertiaires eux-mêmes, éduqués à la vie austère et à la liberté, mais pour les nécessités des autres !

            Entre la Parole de Dieu, vive et tranchante, (cf. Heb 4,12), et l'attention en acte envers les pauvres de biens matériels et spirituels, il y a un rapport étroit. et c’est précisément la vérification de la réalisation de l'évangile dans l’optique d'œuvres caritatives qui constituera le paramètre du jugement à la fin des temps, (cf. Mt 25, 31-46). Sur la balance du Juge pèsera surtout le service de la charité, c'est-à-dire les œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. Ceci sera le critère concret pour évaluer notre existence terrestre.

            « Celui n’aime pas n’a pas connu Dieu », avertit l’Apôtre Jean (1Jn 4,8). «Celui qui n’aime pas demeure dans la mort » (1Jn 3,14). En fait, « Celui qui n’aime pas son propre frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 4,20). Ce n’est pas pour rien que le Dieu invisible s’est rendu visible en Christ  fait homme et il s’est manifesté à nous.

            Il ne suffit pas cependant, d’aimer en paroles, mais il faut aimer « en actes et en vérité » (1Jn 3,18). La foi du chrétien qui manque d’attention au pauvre est morte, c’est une illusion, comme le dit Saint Jacques (cf. Jc 2,2ss ; 14ss).

            A la grande épopée de la pauvreté franciscaine, projection de la communauté apostolique, et exemplifié en partie sur le modèle de l’Eglise primitive, le Tiers Ordre se situe donc avec son style propre et avec sa caractéristique propre. Partager le pain avec l’affamé, accueillir l’étranger, vêtir celui qui est nu, se faire la voix des personnes marginalisées, soutenir les sans-emploi, réconforter celui qui est sans espérance, éclairer ceux qui sont dans l’erreur et encourager les faibles (cf. Is 58,7), etc.

            C’est cela le programme des frères et sœurs de la pénitence qui suivent l’exemple de François d’Assise qui se dépouille de tout et soigne les lépreux. Se faire pauvre pour donner, afin que les biens se transforment en œuvres de miséricorde au nom du Christ.

                        La Règle antique[3] (ou Memoriale propositi) de 1221 recueille l’esprit de charité de François et ordonne que chaque pénitent donne au moins un sou, le denier usuel, afin que les ministres des fraternités puissent subvenir aux besoins des pauvres (n. 20). Elle recommande en outre certaines œuvres de miséricorde, même si elles se limitent aux frères et sœurs de la pénitence. Les membres de l’Ordre doivent se vêtir de façon pauvre, pratiquer le jeûne et l’abstinence pour être plus libres et disponibles pour le service des frères (nn. 1-11 et n. 22ss). Ils doivent aussi pourvoir à tout le nécessaire et à ce qui convient aux malades (n. 22).

            La Règle des pénitents, ou de Nicolas IV (1289)[4], rappelle le mandat biblico-évangélique de l’amour qui se fait service et don aux frères. Le Memoriale propositi parle de « opera misericordiae facienda » (n. 21) et la Règle de Nicolas IV parle de « misericordiae opera exercenda » (12,9). Que chacun, exhorte la Règle Rp, donne une pièce de monnaie courante, afin que puisse être accordée aux pauvres et aux infirmes l’aide nécessaire et convenable (12,3-7).

            Vivant et se vêtant en vrais pauvres, jeûnant avec persévérance, les frères et sœurs de la pénitence pourront être sollicités par de plus besogneux, souvent fagocités par les rythmes d’une société peu rassurante et souvent inhumaine. (cf. Rp 3, 5 et 9).

Le cri des pauvres et la voix des faits

            Les études franciscaines des dernières décennies ont porté à la lumière de précieux témoignages historiques qui documentent l’activité caritative des Pénitents, ou Tertiaires Franciscains. Soit par limites culturelles, soit par le fait qu’ils sont immergés dans le quotidien de la société, les Tertiaires ne s’adonnent pas à des problématiques théoriques et ne participent pas au débat sur la nature de la pauvreté évangélique, mais ils regardent la réalité en face et sont attentifs au gémissement des indigents, des personnes seules et des noyaux de personnes en difficulté. Les signes des temps et l’appel de l’histoire en train de se vivre sollicitent les Tertiaires à intervenir dans les urgences des situations concrètes.

            Le témoignage des sources historiques et des documents d’archive nous présentent un grand nombre de pénitents, ou Tertiaires Franciscains, qui destinent leurs biens ou une partie de ceux-ci aux diverses œuvres de miséricorde.

            Dans les siècles passés, entre les destinataires de la charité, figurent en général les pauvres, les pèlerins, les veuves et les filles indigentes, les enfants exposés, les aveugles, les boiteux, les blessés de guerre, les infirmes hospitalisé ou à domicile. Les prisonniers n’y manquent pas. Les pénitents construisent de modestes hospices, gèrent des cuisines pour les pauvres, s’occupent d’écoles pour les enfants, accueillent les filles délaissées, prennent soin des refuges de prostituées, veillent sur la justice dans le commerce et sur la justesse des pesées, ils ont la tutelle des ressources publiques, gardent les ponts. Et tout ceci dans la gratuité et avec leurs propres ressources. Quand ils manquent de moyens, les Tertiaires vont en quête pour secourir les pauvres et pour maintenir vivantes les œuvres caritatives. Tout ce dynamisme varié des œuvres de miséricorde est amplement documenté d’études scientifiques[5].

            Les Franciscains Séculiers sont engagés dans l’animation d’un monde nouveau, toujours en gestation, pétri par la miséricorde de Dieu, qui aime et pardonne, illumine et sauve, insiste mais sans faire violence. Il aime d’un amour bienveillant qui donne et ne demande rien. Il nous sollicite à suivre les stratégies de l’amour divin et à mettre sur pied les thérapies de la charité.

St. Louis, roi de France, patron du Tiers Ordre Franciscain,

sert les pauvres à table

(miniature dans la biographie de G. Saint-Pathus, ms 5716, feuille 137

dans la Bibliothèque nationale de Paris)

NOTICES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Hongrie – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l'OFS de Hongrie s'est déroulé du 14 au 16 juillet près du Sanctuaire national Mátraverebély-Szentkút, avec pour thème: "Désirer l'Esprit du Seigneur et ses œuvres" Cf. Const. OFS, 11). 57 capitulaires et un bon nombre d'observateurs ont participé. Tibor Kauser, Ministre général OFS a aussi été invité. 9 assistants spirituels étaient aussi présents (2 sœurs franciscaines, 7 OFM, 1 OFMConv, 1 OFMCap,), et Fr. Benedek Dobszay, OFM Ministre Provincial. Le Chapitre électif a été présidé par Ana Fruk, Conseillère de la Présidence, accompagnée par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra, qui a donné une présentation de l'exhortation apostolique Amoris laetitia du Pape François. La Messe d'ouverture a été présidée par Fr. Benedek. Il y a eu une rencontre des Assistants spirituels, du Ministre Provincial OFM et de Fr. Amando le matin du 15 juillet pour discuter des résultats obtenus et des défis que les Assistants vivent actuellement dans leur service à l'OFS. Les élections se sont déroulées le même jour, a été élu Ministre national Kerekes László et Conseiller international Beke Márton. Le nouveau Conseil et Ministre national ont été installés par Ana Fruk pendant la célébration Eucharistique du vendredi 15 juillet, qui a été présidée par Fr. Amando. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Tihamér Papp OFM, Assistant national OFS. Le Chapitre s'est déroulé dans une atmosphère de fraternité, de prière et de réflexion.

Cracovie, Pologne – Rencontre Internationale de la Jeunesse Franciscaine

En préparation de la célébration de la Journée Mondiale de la Jeunesse, a eu lieu la rencontre Internationale de la JeFra (IIG) du 22 au 25 juillet, en Azory, à Cracovie, au lycée Zespó Szkó Ogólnokształcacych nr 5, sur le territoire de la Paroisse de l’Immaculée Conception, tenue par les Frères Mineurs. Le thème principal de la rencontre a été "La miséricorde : source de joie, de sérénité et de paix", (cf. Misericordiae vultus, 2). Le nombre des participants a été de 100 parmi lesquels, la Jeunesse Franciscaine, les Franciscains Séculiers et les Assistants spirituels, provenant de 27 Pays. La rencontre s'est déroulée dans une atmosphère joyeuse et fraternelle qui célébrait la diversité culturelle des Fraternités présentes. Parmi les participants, il y avait six membres de la Présidence du CIOFS: Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. Jose Antonio Cruz Duarte, OFM, Fr. Francis Dor, OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, qui a célébré la Messe d’ouverture. Le deuxième jour, il y a eu la présentation du thème de la rencontre par Andrea Odak, Fr. Amando et Ana Fruk. Le même jour, la Sainte Messe a été présidée par le Président de la conférence de Provinciaux Franciscains de Pologne,  Fr. Jan Maciejowski, OFMConv – Province de Danzig. Les Ministres Provinciaux suivants étaient aussi présents: Fr. JarosławKania, OFM – Cracovie, Prov. de l’Immaculée Conception, Fr. Rufin Maryjka, OFM – Cracovie, Prov. Sainte Marie des Anges, Fr. Alan Brzyski, OFM Prov. Wroclaw, et Fr. Tomasz de Cracovie. Dans l'après-midi, a eu lieu une table ronde au cours de laquelle les représentants de cinq fraternités nationales de la JeFra ont expliqué leur engagement au sein de leurs fraternités dans des œuvres de miséricorde. Les participants se sont rendus le dimanche au Parc national Ojcowski où l'Eucharistie a été présidée par Fr. Francis Dor OFMCap. Le dernier jour, les Jeunes Franciscains ont été invités à utiliser à l’avenir le texte des célébrations de la JeFra, approuvé par la Présidence du CIOFS, et à participer au concours du logo et de l'hymne de la JeFra. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Ministre général, au nom de la Conférence des MM.GG. du Premier Ordre et du TOR. La Liturgie des heures a été présidée par les différents Assistants spirituels.

Cracovie, Pologne – Journée Mondiale de la Jeunesse 2016

Pendant la Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ) 2016, qui a eu lieu à Cracovie du 26 au 31 juillet, six membres de la Présidence du CIOFS (Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Fr. Francis Dor OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR) ont accompagné un groupe significatif de jeunes franciscains. Ils ont tous participé aux événements du programme général des JMJ et aux activités du "Village franciscain", organisées le mercredi 27 juillet à Krakòw-Olszanica, rue Korzeniaka 16, à la Curie Provinciale des Frères Mineurs Capucins de la Province de Cracovie. Le programme du Village comprenait surtout une rencontre des jeunes avec les Ministres Généraux Franciscains (Fr. Michael A. Perry OFM, Fr. Marco Tasca OFMConv, Fr. Mauro Jöhri OFMCap., Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Tibor Kauser OFS, et Sr. Deborah Lockwood, OSF). En outre des témoignages, la célébration du sacrement de la réconciliation, un marché et des concerts musicaux. Le Village Franciscain a été organisé par la Famille Franciscaine de Pologne et près de deux mille franciscains ont pris part à l’évènement : jeunes, religieuses et religieux, parmi lesquels des Ministres Provinciaux.

Paraguay – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS au Paraguay a été célébré du 12 au 14 août 2016 près de l'Oasis Franciscain - en Itaugua. Le Chapitre a été présidé par Silvia Diana, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général Tibor Kauser, assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général de l'OFS au nom de la CAS. Dans un esprit de prière, de fraternité, de service et d’accueil, 30 capitulaires et 16 observateurs représentant les 1001 franciscains séculiers de Paraguay y ont pris part. L'Assistant national de l'OFS, Fr. Marcelo Benitez OFM et l'assistant national de la JeFra,  Fr. Tomas Acosta OFM étaient présents. Higino Fabián Díaz Nocedaè a été réélu Ministre national, Alcides Isidoro Martinez a été élu Conseiller International et Roque Amarilla Conseiller international substitut. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM.

Madagascar - Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS-Madagascar a été célébré à Ambositra à 282 km au sud de la capitale, Antananarivo, au Centre siège national du Comité Inter-franciscain – Madagascar (CIFM) du 1-4 septembre 2016. Le chapitre fut présidé par Michel Janian, Conseiller International, délégué par Tibor Kauser Ministre Général OFS, assisté dans ce devoir par Fr. Fidèle Rakotoariveharitsoa, OFMCap délégué par la CAS. Le premier jour, la Messe d'ouverture fut présidée par Fr Jean Charles OFM, Custode de Madagascar et de l’Ile Maurice. La première journée fut dédiée principalement au rapport triennal du Ministre national sortant et aux travaux sur les Statuts nationaux. La deuxième journée fut dédiée pour la plus grande part à une conférence et aux travaux de groupes sur l'exhortation Apostolique Amoris laetitia du Pape François. La troisième journée, le 3 septembre, fut consacrée aux élections. 25 capitulaires ayant droit de vote,  4 Assistants en plus du délégué de la CAS et le Custode des Frères Mineurs nommé ci-dessus. Gérard Cécilien RABOANARY a été réélu à la double fonction de Ministre national et Conseiller International pour un deuxième mandat. Jean Philippe a été élu Conseiller International remplaçant. Le chapitre s’est déroulé dans un climat typiquement franciscain de paix, de fraternité et de respect réciproque. Dimanche 4 septembre, la Messe de clôture fut célébrée ensemble avec la communauté catholique de la Paroisse Saint Vincent de Paul à l'Ivato Ambositra. Cette Messe fut présidée par Fr. Fidèle, délégué de la CAS lors de laquelle le nouveau conseil a été présenté et a reçu la bénédiction. Les capitulaires ont partagé un repas avec quelques responsables de la communauté paroissiale pour marquer la fin du chapitre et du séjour dans ces parties

 Slovaquie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Slovaquie a été célébré du 2 au 4 septembre 2016 au Centre Jean Paul II des Sœurs Franciscaines de la Transfiguration à Melcice. 29 capitulaires avec droit de vote ont participé ainsi qu’une invitée, la Ministre nationale de l’OFS de la République Tchèque. Le chapitre a été présidé par Andrea Odak, Conseillère de la Présidence pour la JeFra, déléguée par le Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Général OFS-JeFra. Josef Gazdik a été élu Ministre National pour un second mandat et Lucia Spodniakova a été élue Conseillère internationale pour un troisième mandat. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Josef Konc OFMCap., Assistant national et Président de tour de la Conférence des Assistants spirituels nationaux. La Messe de clôture a été présidée par Fr.  Bruno OFM, Assistant Régional. Il faut noter que les travaux ont été faits dans un climat très fraternel. Aucun Assistant national, cependant, n’a été présent lors des travaux du chapitre et aucun rapport n’est venu d’eux. Quelques Assistants ont toutefois eu le souci de communiquer la raison de leur propre absence.

Nouvelle Zélande – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Nouvelle Zélande a eu lieu du 2 au 4 septembre 2016 au St Francis Retreat Centre, Hillsbourough Road – Auckland, un Centre des Frères Mineurs. 25 capitulaires ayant voix active ont été présents, ainsi que 6 Assistants et quelques observateurs. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, Conseillère internationale déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle était assistée par Fr. Mario Dorado, OFMCap, délégué de la CAS. Tout le travail s’est fait dans un climat typiquement franciscain de joie, de simplicité et de fraternité. Lloyd de Melo a été élu Ministre national, Chantal Healy, Conseillère internationale et Colleen Logan, conseiller international substitut.

Australie-Océanie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS d’Australie-Océanie a été célébré du 9 au 11 septembre 2016 au “St Joseph’s Centre for Reflective Living” situé à Baulkham Hills NSW 2153. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Carl Schäfer OFM, délégué de la CAS. 35 capitulaires y ont pris part dans un esprit de fraternité, de service et d’accueil. Deux Assistants nationaux, Fr. John Cooper OFMCap et Fr  Louis Schmid OFMConv. étaient présents, ainsi que trois Assistants régionaux. Lola Kelly a été élue Ministre nationale, Andrea Burvill, conseillère internationale et, Maria Ladanza, conseillère internationale substitut. La Messe d’installation a été présidée par Fr. Carl Schäfer OFM

Pologne – Chapitre national électif

Le dixième Chapitre national de l’OFS de la Pologne a eu lieu à Varsovie au Centre Franciscain du Couvent des Frères Mineurs de la Province de Sainte Marie des Anges, via Modzelewskiego 98, du 16 au 18 septembre 2016. Le Chapitre fut présidé par Ana Fruk, Conseillère international déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée en ce service par Fr. Robert Rabka, OFMCap., délégué de la CAS. Les représentants des 18 régions OFS de la Pologne ont été présents. Les deux premiers jours, 57 capitulaires ayant droit de votes étaient présents, ainsi que quelques observateurs. Le premier jour a été marqué de façon particulière par la présence du Fr. Rufin Mayjka OFM, Ministre Provincial de la Province de Sainte Marie des Anges, ainsi que de 12 autres Frères Assistants (3 Assistants nationaux et des Assistants régionaux) provenant de toutes les obédiences du Premier Ordre ; et également 3 représentants de la Jeunesse Franciscaine. Le troisième jour a été dédié aux élections. A ce moment, 59 capitulaires ayant droit de vote étaient présents, (deux nouvellement élus la veille ont été ajoutés au Conseil national). Les élections ont donné les résultats suivants : Ministre national : Joanna Berłowska; Conseillère internationale : Maria Teodorowicz. En ce qui concerne le climat de cette rencontre fraternelle, le Chapitre s’est déroulé dans un climat de dialogue, de compréhension et de collaboration réciproque. Il a été bien préparé,  avec beaucoup d’engagement des fraternités locales de Varsovie qui s’étaient chargées de l’organisation matérielle (préparation des repas, service de la cuisine et accueil, distribution des chambres, aide pour tous les besoins). Les Frères de la communauté locale OFM, ensemble avec les trois Assistants nationaux, ont aidé dans la partie spirituellr.

Equateur – Chapitre national électif

Le chapitre national de l’OFS –Equateur a eu lieu à Azogues, au Couvent des Frères Mineurs “Nuestra Señora de la Nube” du 16 au 18 septembre 2016. Ce Chapitre fut présidé par Marielide de Lima Tagliaferro, Conseillère international du Venezuela, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général OFS. L’Assistant national, Fr. Willan Mora OFM et l’Assistant régional, Fr. Freddy Sucuzhañay OFM, étaient aussi présents. En plus, Fr. Victor Hugo OFM, Gardien du Couvent a été présent pendant toute la durée du Chapitre. 59 capitulaires et quelques observateurs des 6 régions de l’OFS en Equateur ont participé à ce rendez-vous national. Le premier jour, Carmén Del Rocio Sánchez Sánchez a tenu une conférence sur « L’importance du témoignage du Franciscain séculier dans le contexte actuel ». Le samedi a été dédié aux rapports et aux élections. John Hernán Palacios Verdugo a été élu Ministre national ; Doris Elizabeth Benavides Márquez, Vice-ministre. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM. Le dimanche, avant d’établir les priorités, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM a tenu une conférence sur « L’Assistance spirituelle à l’OFS et à la JeFra et son importance ». La Messe de clôture du Chapitre a été présidée par Fr. Freddy Sucuzhañay OFM.

Mexique – Chapitre national électif

Le Chapitre national de l’OFS-Mexique a eu lieu du 23 au 25 septembre, au Centre Pastoral Pape Saint Jean-Paul II, à San Juan de los Lagos, Jalisco. Il fut présidé par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, accompagné de Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant Général OFS-JeFra. 84 capitulaire et une vingtaines d’observateurs et collaborateurs ont pris part à l’évènement. Les trois Assistants nationaux de l’OFS étaient présents : Fr. Jesus Arrondo Aguerri OFMCap, Président de leur conférence ; Fr. Abelardo Aranda Echeverria, OFM, (aussi Assistant national de la JeFra) ; et, Fr. Francisco Vargas Aceves, OFMConv. Les quatre Ministres Provinciaux (3 OFM et 1 OFMConv.), ont participé à divers moments et de diverses manières. Les capitulaires étaient particulièrement contents d’avoir parmi eux le Ministre Général et de pouvoir communiquer avec lui en Espagnol. Le Chapitre s’est déroulé dans un climat de prière, de travail, de réflexion, de dialogue et de joie franciscaine. Les élections ont eu lieu le samedi 24 et dimanche 25. Angel Guadalupe de la Rosa Quintero a été élu Ministre national, il assume aussi l’office de Conseiller international selon les Statuts nationaux. Teodora Jaime Rojasè, élue Vice-ministre national, est automatiquement Conseillère internationale substitut. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Juan Medina Palma, OFM, Ministre Provincial. Lors de la Messe de clôture présidée par Fr. Amando, le nouveau Conseil et son Ministre ont été installés par Tibor Kauser. Une rencontre avec les Ministres régionaux et près de 500 membres provenant de diverses régions du centre et sud-est du Mexique a eu lieu le mercredi à la Maison Franciscaine dans la Cité de Mexico. Une autre rencontre a eu lieu le jeudi avec près de 400 membres de l’OFS provenant des régions occidentales et du nord du Pays à la Paroisse San Diego, assistés par les Frères OFM, dans la ville de Aguascalientes. Aux deux rencontres et pendant le Chapitre, le Ministre Général a fait une présentation qui a été très appréciée. Fr. Amando a rencontré séparément les Assistants spirituels durant la rencontre à la Maison Franciscaine et pendant le Chapitre.

[1] Voir L. Temperini, Misericordia, in Dizionario Francescano, Padova 1995, 1141-1150.

[2] Cf. L. Temperini, Francesco di Assisi. Cronistoria Psicologia Itinerario spirituale, Torino 2012.

[3] Voir l’édition critique dans L. Temperini, Carisma e legislazione alle origini del Terzo Ordine di S. Francesco, Editrice Franciscanum, Rome 1996, pp. 77-109.

[4] Le texte intégral dans L. Temperini, Carisma e legislazione, cit., pp. 113-155.

[5] Pour la documentation des oeuvres concrètes voir L. Temperini, Il penitente francescano nella società e nella chiesa nei secoli XII-XIV, in AaVv, La “Supra montem” di Niccolò IV (1289): genesi e diffusione di una regola, ed. Analecta Tor, Roma 1988, pp. 366-367; Id., Penitenti poveri per servire i poveri (sec. XIII-XV), in Il Signore ti dia pace, Bologna 1991, pp. 107-119.

 

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-2             Année 23           nr. 90

DOC    PDF

LA MISERICORDE : GRACE TRANSFORMANTE ET MISSION

VIVRE LA MISERICORDE EN FRATERNITE

Fr. José Antonio Cruz Duarte, OFM

Introduction

Que veut dire vivre la miséricorde? Comment vivre la miséricorde en fraternité? Ces questions surgissent immédiatement quand nous voulons écrire sur "vivre la miséricorde en fraternité." Clarifier le sens des termes dans un premier temps, nous aidera à comprendre la réalité qu’ils cherchent à décrire. Qu'est-ce que nous entendons par miséricorde? Qu'est-ce que nous entendons par fraternité? La fraternité dans le dictionnaire est le sentiment d'affection semblable à celui-là qui lie entre eux les frères. La Fraternité: sentiment affectueux pour le prochain. Nous pouvons dire par conséquence que vivre la miséricorde en fraternité c’est vivre la miséricorde entre frères, entre ceux qui sont proches.

« Qui est mon prochain ? », un docteur de la Loi demanda à Jésus dans l’évangile de Luc (Lc 10,25-27). La tradition juive tend à voir comme « prochain », ceux qui appartiennent à mon cercle familial, peut être, aux participants de l’Alliance avec Dieu, c’est-à-dire, aux membres de la même communauté. Dans cette perspective il n'est pas possible d'aimer nos ennemis. Dans la tradition hébraïque on peut faire fraternité seule avec ceux qui participent de l'alliance avec Dieu, ceux qui font partie du peuple de Dieu. Nous pouvons dire que la fraternité est déterminée par les liens familiaux, l'expérience des mêmes objectifs et les mêmes convictions. Le christianisme élargit l'idée de prochain. Jésus, en proposant la parabole du Bon Samaritain, présente une nouvelle idée de prochain qui dépasse la dimension de parenté ou de membre de la même communauté. Jésus invite le docteur de la Loi à agrandir son idée de prochain: Qui a eu compassion de "lui." Jésus rappelle au docteur de la Loi la pratique de la justice exprimée dans la pratique des œuvres de miséricorde. Le prochain, la fraternité et la miséricorde sont des termes qui se croisent et se renvoient l’un à l’autre.

Le christianisme est caractérisé par la présentation du « prochain » en forme universelle. Le prochain est toute l’humanité sauvée par Jésus-Christ. Ainsi, Jésus, comme nouveau Moise, présente la nouvelle loi dans les huit béatitudes, et propose : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent ! » (Mt 5,44) une proposition qui transforme l’idée du prochain.

Dans les derniers siècles, l'égalité de tous les hommes a été présentée comme le fondement de la fraternité universelle, en ne sachant pas que " depuis son début, l’histoire de la foi a toujours été une histoire de fraternité, même si elle n’est pas privée de conflits … La foi nous enseigne à voir qu'en chaque homme il y a une bénédiction pour moi, que la lumière du visage de Dieu m'éclaire à travers le visage du frère … Grâce à la foi nous avons compris la dignité unique chaque personne, ce qui n'était pas si évident dans l’antiquité …. Au centre de la foi biblique, il y a l'amour de Dieu, son soin concret pour chaque personne, son dessin de salut qui embrasse toute l'humanité et la création entière et qui atteint son sommet dans l'incarnation, Mort et Résurrection de Jésus Christ »[1].

Fraternité – qu’est-ce que c’est?

La fraternité est la voie royale de réalisation de la vie humaine. On ne peut pas se réaliser sans être en communion avec les autres humainement. Sans l'expérience de la fraternité on ne peut pas survivre physiquement, psychologiquement et spirituellement. « Dans le cœur de chaque homme et de chaque femme réside, en effet, le désir d'une vie pleine à laquelle il appartient une aspiration irrépressible qui pousse vers la communion avec les autres en qui nous ne trouvons pas d’ennemis ou de concourants, mais des frères à accueillir et à embrasser. » [2] La fraternité est une dimension essentielle de l'homme, parce qu’il est un être relationnel. « La racine de la fraternité est contenue dans la paternité de Dieu … Une paternité, donc, efficacement génératrice de fraternité » [3].

La fraternité est le rêve de Dieu révélé par prophète Isaïe: " Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau. Le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.  7 La vache et l'ourse auront même pâture, leurs petits, même gîte. Le lion, comme le bœuf mangera du fourrage.  8 Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main.  9 Il ne se fera ni mal, ni destruction sur toute ma montagne sainte, car le pays sera rempli de la connaissance du SEIGNEUR, comme la mer que comblent les eaux » (Is 11, 6-9).

Quand l'autre est vu comme un frère ou une sœur, son succès devient prioritaire et précède notre succès. Saint François appelle cette attitude fraternelle “obéissance caritativa.” “Et si parfois il (le sujet) voyait des choses meilleures et plus utiles à son âme que celles que son prélat*  lui prescrit, qu’il sacrifie volontiers les siennes à Dieu et qu’il s’applique à accomplir en actes celles du prélat. Car telle est l'obéissance de charité, vue qu’elle plaît à Dieu et au prochain”[4].

Saint François, en composant le cantique du frère Soleil dans le printemps de 1225, ajoute toutes les autres créatures, élargissant ainsi la fraternité. Saint François « élargit la fraternité humaine jusqu’à une fraternité cosmique, en révélant non seulement un sentiment écologique mais une consanguinité réelle avec toute la Création” [5] Mais nous ne pouvons pas "comparer tous les êtres vivants et enlever à l'être humain cette valeur caractéristique qui implique en même temps une grande responsabilité”[6]. La fraternité cosmique n’est pas fondée sur une égalité de tous les êtres mais sur l’amour créateur de Dieu. « Ainsi, chaque créature est objet de la tendresse du Père, qui lui attribut une place dans le monde » [7].

La fraternité cosmique peut être traduite par "écologie intégrale" où "tout est en relation, et que le soin authentique de notre vie même et de nos relations avec la nature  est inséparable de la fraternité, de la justice et de la fidélité vis-à-vis des autres”[8].

Le Pape François dit que "nous formons une sorte de famille universelle, une communion sublime qui nous pousse à un respect sacré, tendre et humble"[9]. Cette communion arrive "quand le cœur est vraiment ouvert à une communion universelle, rien et personne n'est exclu d’une telle fraternité … Tout est en relation et nous tous, êtres humains, sommes unis comme frères et sœurs dans un merveilleux pèlerinage, liées par l'amour que Dieu a pour chacun de ses créatures et qui nous unit aussi entre nous, avec une tendre affection, au frère soleil, à la sœur lune, au frère fleuve et à la mère terre"[10].

Miséricorde – Qu’est-ce que c’est?

La miséricorde est un programme de vie pour le Pape François. Le sujet de la miséricorde est très présent en ses discours, homélies et catéchèses, parce que "la miséricorde c’est le cœur de l'Évangile."[11] "La vocation de Matthieu est insérée dans l'horizon de la miséricorde... Saint Beda le Vénérable, en commentant cette scène de l'Évangile, il a écrit que Jésus regarda Matthieu avec amour miséricordieux et il le choisit: miserando atque eligendo." [12] Cette expression a été choisie par le Pape François comme sa devise et programme de vie[13]. Le Pape présente la miséricorde comme le visage et le nom de Dieu[14], mais aussi "Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père”[15].

La Bulle d'indiction du Jubilé de la Miséricorde "Misericordiae Vultus" définit en parlant de la miséricorde dit ceci : la " Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité. La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. ”[16].

"Dieu est amour", (1 Gv 4,8.16), et "cet amour est rendu visible et tangible maintenant dans toute la vie de Jésus. Sa personne n'est autre qu'amour, un amour qui se donne gratuitement … Tout en Lui parle de miséricorde”[17]

Dans la parabole du Père miséricordieux, (cfr. Lc 15,11 -32), Jésus révèle comment  Dieu agit, comment la miséricorde gagne tout, rempli le cœur d'amour, et console avec le pardon[18].

Vivre la miséricorde en fraternité

La fraternité réalise la miséricorde et la miséricorde est possible seulement dans la fraternité. La fraternité est l’espace pour l'expérience de la miséricorde. Mais la fraternité est l’accomplissement de la miséricorde et non seulement la constitution sociale d'un groupe humain. Plus qu'une forme juridique pour désigner un groupe humain c'est une manière d'être entre les autres êtres.

La parabole du père miséricordieux, (cfr. Lc 15,11 -32), " La parabole est d’un grand enseignement pour chacun de nous. Jésus affirme que la miséricorde n’est pas seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre qui sont ses véritables enfants. En résumé, nous sommes invités à vivre la miséricorde parce qu’il nous a d’abord été fait miséricorde. … la parole de Jésus qui a établi la miséricorde comme idéal de vie, et comme critère de crédibilité de notre foi : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7)”[19]. 

La miséricorde indique “  l’agir de Dieu envers nous. … Par nature, il est vie concrète : intentions, attitudes, comportements qui se vérifient dans l’agir quotidien. … Comme le Père aime, ainsi aiment les enfants. Comme il est miséricordieux, ainsi sommes-nous appelés à être miséricordieux les uns envers les autres. » [20]

Nous sommes invités à faire l’expérience d’ouvrir nos cœurs et nos yeux « pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité »”[21].

Conclusion

Le Pape François dit: « Il y a des moments où nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace » [22].

Le Jubilé est toujours un moment extraordinaire pour vivre ce qui est essentiel pour la vie humaine et pour la redimensionner, selon les paramètres qui ne sont pas mesurables parce que Dieu a imprimé dans le cœur des hommes un signe de sa divinité : la miséricorde, un autre nom pour l’amour.

NOTICES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Rome – Seraphicum – Présidence CIOFS

Du 2 au 9 Avril 2016, près du Collegio Seraphicum, Rome, s’est tenue la réunion de la Présidence CIOFS. Il y avait un beau climat fraternel et de respect entre les membres de la Présidence. Un signe de fraternité a été le congé de Fr. Martin Bitzer, OFMConv, qui finit son service après 12 ans. Durant cette réunion, la rotation du Président et Secrétaire de tour de la CAS a été faite. Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, président sortant, remercie les membres de la CAS pour le travail réalisé et présente le nouveau Président, Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, et le nouveau Secrétaire, Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap. La liturgie, expression de l’union avec Dieu, a été simple mais bien préparée. Avec la participation de tous, nous avons pu faire le tour des points proposés à l ordre du jour.

Vietnam – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS du Vietnam a été célébré du 13 au 15 mai à Thu Duc – Ho Chi Minh City, près de la Maison des Retraites San Damiano. Dans une atmosphère fraternelle, 40 capitulaires ont participé. Le Chapitre a été célébré avec le soutien des Frères Mineurs de la Province vietnamienne de Saint François d'Assise. Augustine Yoon, Conseiller de la Présidence CIOFS, délégué par le Ministre Général OFS, a présidé le Chapitre et Fr. Luke Young JinYoo, OFM, en qualité de délégué de la CAS. Le 15 mai, comme prévu, l'élection du nouveau Conseil a été faite et Paul Nguyen Van Hoa a été élu Ministre national, Anton Phung Bais Conseiller international et Joseph Vu Van Khai Conseiller international remplaçant. Les membres élus ont accepté l'élection. Le nouveau Conseil national exécutif a été installé durant la Messe d’actions de grâce.

Malta – Chapitre national

Entre le 20 et le 21 mai, le chapitre National électif de l’OFS-Malta a eu lieu au “Franciscan Center” de Floriana, présidé par Tibor Kauser, Ministre général OFS en présence de Fr. Martín Bitzer, OFMConv, Assistant général OFS. Anthony Vella a été élu Ministre national et Godwin Vella Clark, Conseiller international.

Ethiopie – Visite et professions

Du 22 au 29 mai 2016, selon une décision de la Présidence CIOFS, Jenny Harrington, Conseillère de la Présidence et Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Général OFS-GiFra ont fait une visite extraordinaire en Ethiopie. Le but de la visite était de tenir un moment de formation pour les Assistants Spirituels, d'évaluer la situation de quelques groupes de gens formée par les Frères Capucins en différentes missions en vue de recommencer l'OFS en Ethiopie, et ensuite que Jenny Harrington, selon ses évaluations, puisse accepter la profession de quelques-uns, au nom de Ministre Général OFS, Tibor Kauser. Après une journée de formation pour les Assistants Spirituels, les visiteurs ont rencontré des groupes en quatre lieux divers: Addis Abeba, Kanafa (près de Soddo), Bushulo (près de Hawassa), et Meganasse, tous suivis par les Frères Capucins, même si en Bushulo et Kanafa quelques soeurs Franciscaines accompagnent ces groupes de près. Dimanche 29, pendant la célébration Eucharistique présidé par Fr. Endale, OFMCap, vicaire de la Custodie de l'Ethiopie, dans l'Église de Saint François de Meganasse, Jenny Harrington a accueilli la profession de 23 laïcs franciscains, et elle a ensuite nommé un conseil pour animer la fraternité naissante. Autres professions sont prévus encore dans les mois prochains dans d’autres villes selon la disponibilité de la Présidence d’envoyer quelqu’un pour les recevoir. On remarque un grand engagement des Frères Capucins pour promouvoir l'OFS dans leurs églises et fraternités.

Quito, Ecuador – IX° Congrès Latino-américain OFS-JeFra

Dans la petite ville de Cumbaya, Quito, Equador, dans la Maison des retraites "San Patricio" des Pères Salesiens, du 25 au 29 mai 2016, a été célébré le "IX Congreso Latinoamericano OFS-JUFRA." De la Présidence du Conseil international OFS, (CIOFS) ont participé Tibor Kauser, Ministre général OFS, Chelito Nuñez, Vice-Ministre général OFS, Andrea Odak, Conseillére pour le GiFra, Silvia Diana et Ana María Rafo Laos, les deux Conseillères pour l'Amérique Latine, Portugal, Espagne et les nations de langue portugaise, Fr. Amando Trujillo Cano, TOR et Fr. Martin Bitzer, OFMConv, Assistants généraux OFS-GiFra. L'événement organisé par le Conseil national OFS de l'Equador avec la collaboration de la Présidence CIOFS a vu la participation de 17 Fraternités nationales de l'OFS et de la JeFra de l'Amérique Latine et des Caraïbes. Le sujet du Congrès a été: "Franciscains Séculiers, une famille de valeurs chrétiennes en Amérique." Des Moments de prière (Eucharistie, Laudes, Vêpres, Adoration eucharistique), de fraternité et de formation ont scandé l'événement. Les neuf groupes de travail ont approfondi les différentes thématiques présentées. Les membres de la Présidence CIOFS ont coordonné et animé les trois laboratoires qui étaient: 1. Guide et animation de l'OFS; 2. La JeFra et la famille en Amérique Latine; 3. L'assistance spirituelle de la fraternité locale. La Messe d'ouverture, mercredi 25 mai, a été présidée par Fr. Amando, président de la Conférence Assistants Spirituels Généraux pendant que la Messe de cloture, Dimanche 29 mai, a été présidée par Fr. Martin. Dans cette Eucharistie Fr. Amando a fait une reconnaissance fraternelle au Fr. Martin pour les 12 ans de service comme Assistant général de l'OFS-GiFra. L'après-midi et le soir du vendredi le 27 mai a été dédié à une excursion à la "Moitié du Monde", au Centre historique de Quito et au Couvent de Saint François, où les congressistes ont été reçus avec des danses et chants typiques de l'Equador et un dîner offerts par le Conseil national de l'OFS et les Frères OFM. Pour d'autres renseignements, on peut consulter la page web www.congresoofsjufra.blmogspot.com .

Italie – Visite fraternelle et pastorale

Les visites Fraternelle et Pastorale de l'OFS-Italie ont été faites par Tibor Kauser, Ministre Général OFS et Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Spirituel Général OFS-GiFra, du 1 au 5 juin 2016. Les rencontres et les échanges ont été faits près du siège national Viale delle Mure Aurelia, 9 - Rome. 12 des 13 membres du Conseil national ont été présents pour les visites - la majorité restant du début à la fin. La représentante de la JeFra était absente. Les visiteurs ont commencé leur visite avec une Messe présidée par Fr. Francis dans laquelle il a prié pour le succès de l’événement et il a rappelé à tous le but principal des visites selon les Constitutions Générales OFS. Puis, après une brève assemblée plénière de présentations, les visiteurs ont écouté dans les jours suivants chaque membre individuellement suite à quoi ils ont eu un temps de partage avec les quatre Assistants Spirituel ensemble. Tibor a aussi eu l’occasion de consulter les registres et les archives. Une journée avec les ministres régionaux a été prévue et aussi réalisée. Ils sont venus nombreux pour la rencontre en donnant chacun une brève présentation de la situation de l'OFS dans sa région. Le 3, tous sont allés au Monastère de Sainte Claire sur via Vitellia pour les vêpres avec les soeurs, suivi par une conférence sur la miséricorde tenue par Soeur Elena, Clarisse. Étant donné que tout avait été bien préparé et exécuté ponctuellement, les visites ont été conclues avec une petite avance, le soir du jour 4, par une plénière dans laquelle les visiteurs ont présenté des conclusions et quelques recommandations. Il est important de noter que les travaux commençaient chaque jour avec la Sainte Messe et les laudes dans la Chapelle du Siège national. Tous les deux Visiteurs ont été très contents de tous ce qu'ils ont eus comme expérience de relations fraternelles et engagement au service de l'Ordre dans le Conseil national de l'OFS-Italie.

San Juan, Porto Rico – Atelier de formation pour les Assistants spirituels OFS

Jeudi le 2 juin s'est tenu un atelier de formation pour les Assistants spirituels de l'OFS de Porto Rico, dans l'École Sant'Antonio de San Juan, Porto Rico. L’atelier a été organisé par le Conseil national et le Ministre national OFS, Isabel Lima Pérez, et il a été dirigé par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-GiFra. Dix Assistants ont participé, neuf Frères Capucins et un Frère OFM, parmi lesquels l'assistant national de l'OFS, Fr. Luis Gonzalez, OFMCap et l’ancien Assistant national Fr. Luis Oscar Padilla OFMCap. Les sujets présentés et discuté ont été: 1) l'origine, l'histoire et la mission de l'OFS, et, 2) l'assistance spirituelle et pastorale à l'OFS. L’atelier a été une bonne occasion pour clarifier quelques doutes et chercher des manières pour améliorer le service de l’assistance spirituel aux fraternités OFS. La rencontre s’est close par un repas fraternel.

Utuado, Puerto Rico – Taller de formación para Franciscanos SeglaresUtuado, Porto Rico – Atelier de formation pour les Franciscains séculiers

Du vendredi 3 au dimanche 5 juin s'est déroulé un atelier de formation pour les laïcs franciscains de Porto Rico dans la maison "Saint José de le Porciúncula", Utuado, Porto Rico, organisé par le Conseil National et du Ministre national OFS, Isabel Lima Pérez. L’atelier a été dirigé par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-GiFra. Environ 60 laïcs Franciscains provenant de différentes Fraternités locales OFS de l'île ont participé. Les sujets traités ont été: 1) l'origine, l'histoire et la mission de l'OFS, 2) l'identité de l'OFS, 3) présence active de l'OFS dans l'Église et dans le monde, 4) l'assistance spirituelle et pastorale de l'OFS, et 5) le Sens de fraternité dans l'OFS. Le laboratoire s'est tenu dans un milieu fraternel et de participation active. Les groupes de travail et les sessions. Le travail a été accompagné par les célébrations liturgiques ainsi qu’une détente fraternelle, entourés par une nature exubérante.

Ukraine – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS en Ukraine a été célébré du 3 au 5 juin au lieu dit  "Casa di Maria Santissima e del pane », géré et restaurée par le Conseil national OFS, en Starij Ostropil, région Khmielnickyi. Le Chapitre a été présidé par le délégué du Ministre Général Tibor Kauser, Attilio Galimberti, membre de la Présidence CIOFS et par Fr. Rufino Maryjka OFM Ministre Provincial de la Province Sainte Maria des Anges de Cracovie comme délégué de la CAS. Dans un esprit de prière, fraternité, service et accueil 52 représentants capitulaires des 1300 franciscains séculaires de l'Ukraine ont participé. Les trois Assistants nationaux de l'OFS et un Assistant national de la JeFra étaient présents et quelques assistants locaux. Natalia Almiz a été élue Ministre national, Dina Francesca Szabalina a été élue Conseillère Internationale et Christina Lopaczak Conseillère International substitut. La Messe d'installation a été présidée par l'assistant national Fr. Krzysztof Pelc OFMCap.

Bulgarie – Chapitre de la fraternité de Sofia

En Bulgarie il y a une fraternité OFS à Sofia, l’unique fraternité érigée de la Bulgarie et une autre en Zhitnitsa dont on ne sait rien à propos de l'érection. La fraternité de Zhitnitsa est constituée par des femmes âgées et infirmes. La fraternité de Sofia a seulement 6 frères. Le Chapitre électif de la fraternité OFS de Sofia en Bulgarie a été célébré le 17 juin près du Centre paroissial de l'Église de Saint Joseph à Sofia. Le Chapitre a été présidé par le délégué du Ministre Général Tibor Kauser, Attilio Galimberti, membre de la Présidence CIOFS en présence de Fr. José Antonio Cruz Duarte, OFM, Assistant général de l'OFS. L'assistant Spirituel Fr. Marcin Grec, OFMCap et le Custode Fr. Jaroslaw Babik, OFMCap étaient présents. Vesselin Krastev a été élu Ministre de la fraternité et Elizabetha Bosilkova a été élue Vice-Ministre.

Repubblica Dominicana – Capitolo nazionale elettivo

Le chapitre national électif de l'OFS de la République Dominicaine a été célébré du 24 au 26 juin, à San Domingo. Le Chapitre a été présidé par le délégué du Ministre Général Tibor Kauser, Isabel Lima Peréz, Ministre national de Porto Rico, en présence de Fr. Gerardo A. Vargas Cruz, OFM, Custode de la Custodie Franciscaine des Caraïbes comme délégué de la CAS. 14 ministres régionaux des 15 régions ont participé audit chapitre dans un esprit de prière, de fraternité, de service et d’accueil. Fr. Juan San Miguel Gutiérrez, OFMCap et Fr. Fernando Samaniego, OFM, Assistants Spirituels Nationaux étaient présents. María Mejía a été élue Ministre national, Luismi Diego Ruiz a été élu Vice Ministre, Aïde López a été élue Conseillère Internationale. La Messe d'installation a été présidée par Fr. Gerardo A. Vargas Cruz, OFM.

Lusaka – Zambie - Atelier de Formation

Du 22 au 25 de juin, un atelier de formation s’est tenu à S. Bonaventure's University Institute de Lusaka - Zambie pour les Assistants Spirituels et membres des Conseils nationaux OFS des pays de l'Afrique orientale de langue anglaise. Celui-ci fut le premier conçu et réalisé par la coordination de Projet Afrique de la Présidence CIOFS. 90 Délégués ont participé parmi lesquels 16 Assistants Spirituels provenant de dix pays différents inclus l’Angola et  le Mozambique de langue portugaise. Le projet qui fut approuvé et sponsorisé en partie par la Présidence CIOFS a eu comme sujet principal: "commençons de nouveau parce que jusqu’à maintenant nous avons peu fait ou rien." Les animateurs de l’atelier, Jenny Harrington, OFS et Fr Francis Bongajum Dor, OFMCap ont fait des présentations sur l’identité et nature de l'OFS, Lignes guides de la formation, les rôles et les responsabilités des supérieurs Majeurs et des assistants spirituels, et sur la Doctrine sociale de l'Église. Un troisième interlocuteur, Daniel Chidemu de Zimbabwe a donné un témoignage sur la famille. Tous les participants ont été reçus près des trois couvents des Frères qui composent st. Bonaventure's University Institute. À la fin des travaux, les participants qui le pouvaient ont fait un pèlerinage au Sanctuaire Marial de Lusaka. Le Coordinateur du Projet Afrique, Adolph Assagba de l'OFS-Togo n'ayant pas eu le visa pour se rendre en Zambie, était donc absent. Il a pris l'initiative encourageante d'envoyer une salutation à tous les participants. Avec la grâce de Dieu, pour l'an prochain, les membres du Projet Afrique prévoient un prochain atelier en français pour Afrique Centrale et Occidentale. Malgré les incertitudes initiales et quelques difficultés de communication et d'organisation, ce laboratoire a été un vrai succès, merci aussi au soutien des Frères Mineurs de cette région du monde.

Etats Unis – Congrès Quinquennal de l’OFS

Du 30 juin au 4 juillet, dans la ville de Saint Louis, Louisiane, USA, a été célébré le Congrès Quinquennal de l'OFS. Parmi les 600 participants il y avait aussi 4 membres de la Présidence CIOFS: Tibor Kauser, Ministre général OFS, Ana Fruk, Jennny Harrington et Fr. Martin Bitzer, OFMConv qui, outre la présentation des différents sujets à eux demandés, ont encore animés la table ronde du samedi 2 juillet. Ils y avaient divers rapporteurs ainsi que différentes formes de présentation de leurs différentes relations. Les travaux en petits groupes ont rendu possibles la participation de tous les congressistes. Fr. Martin a présidé la Messe du vendredi le 1 juillet. Les réflexions, les moments de fête et de partage fraternel vécu dans un cadre bien organisé et beaucoup articulé ont faits que ce Congrès se soit déroulé avec grand succès. Le Conseil national de l'OFS des États-Unis avec son Ministre national Jan Parker a témoigné une grande unité et capacité de travail qui a impliqué une grande quantité de collaborateurs, à commencer par les membres du Conseil Régional OFS avec siège en Saint Louis. La présence des franciscains séculiers provenant des différentes Régions des États-Unis est un beau signe positif qui ouvre les perspectives intéressantes de reprise de l'OFS dans cette nation. Pour d'autres renseignements, on peut visiter le site web http://www.quinquennial.org/

Remerciement à Fr. Martin Bitzer, OFMConv

La Conférence des Assistants spirituels généraux remercie le Fr. Martin Bitzer pour son service fraternel à l'OFS et à la CAS pendant douze ans et lui souhaite ses vœux les meilleurs pour sa nouvelle charge. Rappelons que le Fr. Martin Bitzer, OFMConv, Assistant général de l'OFS et de la JeFra avait été nommé le 2 juillet 2004. Cher Fr. Martin, merci de tout cœur.

 

[1] Pape François, Enciclique  Lumen Fidei, 29 juin 2013, n.54

[2] Pape François,  Messagge pour la célébration de la XLVII Journée Mondiale de la Paix  – 1º Janvier  2014

 http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/peace/documents/papa-francesco_20131208_messaggio-xlvii-giornata-mondiale-pace-2014.html   

[3] Ibid

[4] Admonition III - l’Obéissance parfaite, François d’Assise, Ecrits, Vies, témoignages, sous la direction de Jacques Dalarun,  Paris 2010, vol. 1, p.284.

* « Prélat » au sens su chef, responsable d’une communauté religieuse, celui qui est muni du pouvoir. La conception de l’obéissance présentée ici par François est très monastique et féodale, jusque dans le vocabulaire utilisé, très différent de celui de 1Reg et 2Reg.

[5] Card. Roger Etchegaray, L’omélie lors de la célébration du Jubilé de la famille Franciscaine en 2000. http://www.vatican.va/jubilee_2000/pilgrim/documents/ju_gp_20042000_p-5c_it.html

[6] Pape François, Enciclique  Laudato sì, 24 Mai 2015, n.90.

[7] Ibid. n.77.

[8] Ibid. n.70.

[9] Ibid.n.89.

[10] Ibid. n. 92.

[11] Pape François, Discours aux participants au cours organisé par la Pénitencerie Apostolique, 28 Mars 2014. http://w2.vatican.va/content/francesco/it/speeches/2014/march/documents/papa-francesco_20140328_corso-penitenzieria-apostolica.html

[12] Pape François, Misericordiae Vultus, 11 Avril 2015, n.8.

[13] Cfr. Explication du blason du Pape François. http://w2.vatican.va/content/francesco/it/elezione/stemma-papa-francesco.html

[14] cfr. Pape François, Angelus, 18 Aout 2013. http://w2.vatican.va/content/francesco/it/angelus/2013/documents/papa-francesco_angelus_20130818.html

[15] Pape François, Misericordiae Vultus, 11 Avril 2015, n.1.

[16] Ibid. n.2.

[17] Ibid. n.8.

[18] cfr. Ibid. n.9.

[19] Papa Francesco, Misericordiae Vultus, 11 aprile 2015, n.9.

[20] Ibid. n.9.

[21] Ibid. n.15

[22] Ibid. n.3.

K O I N Ō N I A

... ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS GENERAUX OFS-JEFRA

2015 – 3 Année 22 n. 87

 DOC,  PDF

 

IMPORTANCE DE LA FAMILLE POUR L’OFS ET LA JEFRA

LES DEFIS PASTORAUX DE LA FAMILLE

DANS LE CONTEXTE  DE L’EVANGELIZATION

Fr. Amando Trujillo Cano, TORFr. Martín Bitzer , OFMConvAma

Introduction

Le titre de l'article présent, "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation", est pris du  sujet abordé durant la III Assemblée Générale Extraordinaire du Synode des Évêques, célébrée au Vatican du 5 octobre au 19 octobre 2014. Le même titre a été repris par le "Instrumentum laboris" de ladite Assemblée et par le Document final, élaboré par les Pères synodaux et dénommé "Relatio Synodi" ', et qui a été par la suite consigné  au Pape François. L'importance de ces conclusions réside à ce qu'elles ont repris la réflexion des Pères synodaux et ont servi, avec les observations provenant des diverses conférences épiscopales du monde, d'une base pour la préparation de la XIVè Assemblée Générale Ordinaire (4-25 octobre 2015) sur le thème: "La vocation et la mission de la famille dans l'Église et dans le monde contemporain".

 

Cet article essaie d'être une présentation générale et synthétique dudit document conclusif, la "Relatio Synodi", qui est divisé en trois parties principales (cf. n. 4), encadrées par une Introduction et un Conclusion.

 

Dès le début, le ton du document est clairement pastoral, puisqu'il s’adresse "à toutes les familles du monde avec ses joies, ennuis et espérances" (n. 1) et exprime l’estime, la reconnaissance et l’aspiration de toute l'église et du Synode à ces familles qui vivent avec une fidélité généreuse leur vocation et mission, en plus au milieu de grandes difficultés. Le document rappelle que "la famille est une école authentique d'humanité", à plus forte raison dans les circonstances actuelles de crise répandue dans lesquelles l'Église désire "annoncer sans trêve et avec une conviction profonde l ' Évangile de la famille '" (n. 2). La Relatio reprend l'invitation que le Pape François faisait au Synode des Évêques de vivre la collégialité épiscopale comme un chemin de discernement spirituel et pastoral qui cherche " la double écoute des signes de Dieu et de l’histoire des hommes, ainsi que dans la double et unique fidélité qui s’ensuit "(n. 3).

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-1             Année 23           nr. 89

DOC    PDF

LA MISERICORDE : GRACE TRANSFORMANTE ET MISSION


Les quatre numéros de Koinonia de cette année s’articuleront sur le thème de la miséricorde, comme don du Ciel, qui transforme la vie des Chrétiens et qui les abilite à la mission d’être “miséricordieux comme le Père(MV 13).1

Voici les titres des articles qui seront présentés :

Koinonia 2016-1 : Jubilé de la miséricorde et pardon d’Assise.
Koinonia 2016-2 : Vivre la miséricorde en Fraternité.
Koinonia 2016-3 : L’OFS et les oeuvres de miséricorde dans l’histoire.
Koinonia 2016-4 : L’OFS et les oeuvres de miséricorde aujourd’hui.

  

                                                                               K O I N Ō N I A

                                                                               ...ensemble en chemin  

2015 - 2                                                 Année 22                      n. 86

                                                                                             DOC,  PDF

 

CONFERENCE DES ASSISTANTS GENERAUX OFS-JEFRA

IMPORTANCE DE LA FAMILLE POUR L’OFS ET LA JeFra

Fr. Martín Bitzer, OFMConv


Introduction

Le fait qu’une petite Règle comme celle de l’Ordre Franciscain Séculier consacre un Article entier (le 17) à la famille, nous dit beaucoup sur l’importance de la famille dans la vie d’un Franciscain séculier1
La famille constitue une partie essentielle dans “ la forme de vie” de chaque Franciscain séculier. Les Constitutions de l’OFS confirment cette idée où elles disent: “Les Franciscains séculiers doivent considérer leur propre famille comme le premier lieu où vivre leur engagement chrétien et leur vocation franciscaine.” (Const. OFS 24.1).
Cet article a deux parties. Dans la première, nous présentons le texte de la Règle qui parle de la famille et nous offrons un commentaire à propos.
Tenant compte en suite que le Constitutions générales de l’OFS sont l’application de ce qui est contenu dans la Règle dans ses particularités, nous considérons que la seule lecture des textes constitue le meilleur commentaire de ce que dit la Règle de façon concise à propos de la famille. Ainsi, nous avons décidé de reporter tous les textes des Constitutions qui traitent sur l’argument, sans en faire des explications.