Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

2014 CIOFS Programme de Formation Permanent

Thème I : Saint Louis et la Vie Spirituelle[1]

  DOC, PDF

« Vers Dieu, orienter sa vie »

« Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir. » (Enseignements de saint Louis à son fils Philippe)

« Les hommes sont étranges ; on me fait un crime de mon assiduité à la prière, et on ne dirait rien si j’employais des heures plus longues à jouer aux jeux de hasard, à courir les bêtes fauves, à chasser aux oiseaux ». (Saint Louis, rapporté par Joinville)

ECLAIRAGE historique : « saint louis, orant royal »

Saint Louis a beaucoup prié. Chaque jour, il participait à la Messe, priait l’office des heures et passait un long moment en oraison. Quand il le pouvait, il se retirait à l’abbaye cistercienne de Royaumont pour approfondir sa rencontre avec Dieu dans la méditation et la prière, et ainsi renouvelé, passer de plus en plus « de l’évangile à la vie et de la vie à l’évangile ».

Sa vie intérieure s’enracinait dans son désir de suivre le Christ et de lui être uni jusque dans l’abaissement de la croix. Il cherchait continuellement à se former et aimait écouter la prédication des théologiens. Volontiers il accueillait à sa table saint Thomas et saint Bonaventure.

Saint Louis avait une vive conscience du péché et de la miséricorde divine ; Blanche de Castille sa mère ne lui avait-elle pas dit : « Mon fils, je vous aime après DIEU plus que toutes choses ; cependant, sachez-le bien, j’aimerais mieux vous voir mort que coupable d’un seul péché mortel ». Il se confessait toutes les semaines et soumettait frère corps à une rude ascèse.

Il donnait aussi de généreuses aumônes aux pauvres, qu’il servait volontiers de ses mains.

 

ECLAIRAGE PASTORAL : « LE DÉFI DE L’INTÉRIORITÉ »

L’Évangile est le fondement de la vie intérieure de saint Louis et de tout chrétien authentique. Saint Louis a beaucoup médité la Parole de Dieu et n’a pas manqué une occasion de se la faire expliquer.

Si nous ne pouvons pas prier la liturgie des heures comme le faisait saint Louis, soyons du moins attentifs à relier chacune des heures de notre vie à l’heure pascale de Jésus. Prenons chaque jour un temps de prière, qui soit une communion avec le Christ et ouvre notre cœur à l’Esprit Saint. Souvenons-nous que le jeûne fortifie la prière et oriente nos forces vers le service des pauvres (CG 13,3 ; 15.3).

Utilisons les moyens que l’Église nous propose pour faire grandir notre amour de Dieu et de nos frères : l’Eucharistie nourrit notre vie et donne leur sens ultime à tous nos engagements. La réconciliation restaure notre lien à Dieu et aux autres. (Règle 7)

 

DE SAINT LOUIS À AUJOURD'HUI

Temps de partage : voici quelques questions, à notre choix, pour nous aider à échanger.

Vie spirituelle

Saint Louis est parvenu à concilier ses fonctions royales avec une vie chrétienne intense et fervente. Dans notre vie quotidienne, même chargée, quelle place accordons-nous à la vie de prière, à l’intériorité ? (Cf. Règle 8)

Nous assumons des responsabilités variées : familiales, professionnelles, associatives… Par quels moyens parvenons-nous à prendre du recul face à ces engagements ? Comment initier les plus jeunes à la vie intérieure ? (Cf. CG 8,2, etc.)

Sacrements

Saint Louis avait une pratique intense de l’Eucharistie et du Sacrement de la Réconciliation : en quoi ces sacrements nourrissent-ils notre vie de foi et d’engagement ? Comment en rendre compte à nos proches ?

Formation

Attentif à la prédication des théologiens, saint Louis attachait une grande importance à l’intelligence de la foi. Ressentons-nous un besoin de formation ? Quels moyens pouvons-nous prendre pour approfondir notre foi et l’enraciner dans la Parole ? (Règle 4, CG 8,2)

Être au monde

Saint Louis n’a pas cherché à paraître aux yeux des autres, mais à être en vérité sous le regard de Dieu. En quelles circonstances est-ce que je parviens à me détacher de ce désir de paraître ? Quels moyens m’aident à être libre face au regard de l’autre ?

À la suite du Christ

Saint Louis voulait particulièrement s’attacher au Christ de la Passion. Que signifie, pour moi, vivre en union avec Jésus pauvre et crucifié ? (Règle 10, CG 10)

 

VIVRE LE CONCILE VATICAN II

Écoutons résonner les invitations, les interpellations de l’Église. Et choisissons pour le mois à venir une piste de conversion, un point d’attention pour notre vie de baptisés. Ce point peut être partagé en Fraternité.

« Le Christ envoyé par le Père étant la source et l’origine de tout l’apostolat de l’Église, il est évident que la fécondité de l’apostolat des laïcs dépend de leur union vitale avec le Christ, selon cette parole du Seigneur : “Celui qui demeure en moi et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruits. Car sans moi vous ne pouvez rien faire” (Jn 15,5). 

Cette vie d’intime union avec le Christ, dans l’Église, est alimentée par des nourritures spirituelles communes à tous les fidèles, en particulier par la participation active à la sainte liturgie. Les laïcs doivent les employer de telle sorte que, remplissant parfaitement les obligations du monde dans les conditions ordinaires de l’existence, ils ne séparent pas l’union du Christ et leur vie, mais grandissent dans cette union en accomplissant leurs travaux selon la volonté de Dieu. De cette manière les laïcs progresseront en sainteté avec ardeur et joie, s’efforçant de surmonter les difficultés inévitables avec prudence et patience. Ni le soin de leur famille ni les affaires temporelles ne doivent être étrangers à leur spiritualité, selon ce mot de l’Apôtre : “Tout ce que vous faites, en paroles ou en œuvres, faites-le au nom du Seigneur Jésus-Christ, rendant grâces par lui à Dieu le Père” (Col 3, 17). »

(Décret sur l’apostolat des laïcs « Apostolicam actuositatem », § 4)

 

VIVIRE L’EVANGILE (Mt 6, 1-18)

« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l'aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra ».



[1] Source : http://www.catholique78.fr/8-themes-approfondir-0010200. Thème adapté avec l’aimable autorisation du diocèse de Versailles.